La délégation israélienne de judo pourra, comme les autres, hisser son drapeau au son de son hymne aux Emirats Arabes Unis

A la suite de la décision de la Fédération Internationale de Judo de suspendre les Emirats Arabes Unis et la Tunisie des futures compétitions, Abu Dhabi a enfin annoncé officiellement  qu’il permettra aux athlètes israéliens de hisser leur drapeau au son de l’hymne national israélien au même titre que les autres nations…

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le ministre des Sports et de la Culture, Miri Regev, rencontrent les champions israéliens en judo au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 3 mai 2018. Photo: Haim Zach / GPO *** *

Après de années de discrimination, les judokas israéliens pourront donc, dans les pays arabes, comme les autres compétiteurs, arborer l’insigne bleu-blanc de l’étoile de David et en cas de médaille, écouter l’« Hatikva » retentir  sur les tatamis. Et pour cause, en juillet dernier, Marius Weiser, le président de la Fédération Internationale de Judo,  avait annoncé l’interdiction pure et simple du déroulements des compétitions internationales en Tunisie et aux Emirats Arabes Unis. Une sanction qui faisait suite aux incidents discriminatoires que les deux pays avaient provoqués notamment celle de l’année dernière, lorsque Tal Flicker avait remporté la médaille d’or à Abu Dhabi. Le drapeau israélien n’avait pas été hissé, c’est celui de la Fédération Internationale de Judo qu’on avait levé à sa place. Et sur le podium c’est Flicker lui-même qui avait du entonner a cappella l’hymne national israélien….

Depuis lors, des efforts ont été déployés pour mettre un terme à ces discriminations anti-israéliennes. Miri Regev, la ministre israélienne de la Culture et des Sports a écrit à plusieurs reprises au président de la FIJ, Marius Weiser, avant de le rencontrer plusieurs fois également. Et c’est sous la pression des instances internationales que les deux pays ont fléchit.

Le président de la fédération israélienne de judo, Moshe Ponty, qui a salué la decision des EAU, a tenu à remercier Miri Regev pour ses efforts et son travail en coulisses qui ont mené à cette victoire diplomatique: « Le ministre de la Culture et des Sports a agi dans l’ombre pour que nous puissions porter notre drapeau avec fierté », s’est-il exclamé avant d’ajouter: «Nous travaillons depuis plus de deux ans pour atteindre ce résultat. J’étais prêt à endurer les critiques parce que je savais qu’à long terme, grâce à des relations discrètes, nous serions capables de brandir le drapeau israélien partout. Je suis heureux, heureux et fier « , a conclu Ponty.

Tel-Avivre –

Print Friendly

2 Responses to La délégation israélienne de judo pourra, comme les autres, hisser son drapeau au son de son hymne aux Emirats Arabes Unis

  1. Une telle décision spontanée des émirats arabes unis prête à sourire.quelle hypocrisie !

  2. Pingback: La délégation israélienne de judo pourra, comme les autres, hisser son drapeau au son de son hymne aux Emirats Arabes Unis | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *