Israël magnifique mais un peu problématique…

Vous connaissez tous, j’en suis sure, les paroles de Comme-ci, comme-ça, cette chanson sans prétention, super sympa qui a accompagné l’été des israéliens. Une chanson « Melting-pot » qui a rafraîchi agréablement l’atmosphère politico-caniculaire dans lequel Israël se débat comme chaque année. Au travers de paroles des plus simples, Israël chante avec Stephane Legar, un israélien noir de 20 ans d’origine togolaise le pluralisme sous toutes ses formes… 

Screen Shot Clip

Pour commencer, joyeux mélange des genres, « Comme-ci Comme-çà » considérée comme le hit de l’été 2018 en Israël, a été écrit comme support d’une campagne de publicité pour la télévision par satellite Yes et non pou devenir une chanson. Cependant Stéphane Legar est rapidement devenu incontournable sur les radios israéliennes. Ceci-dit, si la chanson est clairement associée à la publicité, le nom de la marque n’étant jamais prononcé en tant que telle, les radios ont pu la diffuser sans risquer d’être condamnées et YouTube prenant le relais, une première approche estime à plus de 18 millions le nombre de personnes qui l’ont vue à ce jour…

Pour ne rien rater de l’actualité en Israël et recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Les auteurs de ce succès font partie de l’équipe de l’agence de publicité McCann. Bravo à ceux-ci qui ont réussi le pari d’évoquer avec bonheur le bien et le moins bien d’un « Israël formidable qu’on aime mais qui a pourtant des aspects comme ci comme ça, Israël magnifique mais un peu problématique »…

La musique de Stephane Legar, né en Israël mais d’origine togolaise, est influencée par les deux cultures, africaine et israélienne  et il aime alterner français et hébreu dans ses chansons. Et comme-ci comme-çà, le tout dans un mélange fort réussi de français et d’hébreu, agréable aux francophones et adopté par tous les petits israéliens même s’ils ne parlent pas un mot de la langue de Molière.

Autre alliance plaisante, le duo est composé de Stephane Legar mais aussi d’une petite franco-israélienne, Amélie Bensimon support de la publicité pour YES depuis plus d’un an déjà.

L’été est fini…mais juste une fois encore, revoir cette joyeuse vidéo mais dans sa version publicitaire histoire de téléphoner le message !

.

.

par Bely Landerer pour Tel-Avivre –

Print Friendly

2 Responses to Israël magnifique mais un peu problématique…

  1. Oui, je me souviens de cette chanson. Si j’en apprécie le message, la musique est, elle, totalement indigeste et laide.

    Je lui préfère des tubes magnifiques et colorés comme Israël a toujours su les faire et dont le titre « Ma’ala Ma’ala » de Liora Yits’hak reste fidèle (clip ici : https://israeliablog.wordpress.com/2018/08/31/phenomene-israelien-de-cette-annee-2018-la-musique-de-la-communaute-juive-des-bnei-menashe-juifs-dinde-avec-un-tube-de-liora-yitshak )

  2. Ce qui m’agace, c’est que cette ritournelle peut-être bien pour une pub,en l’occurrence pour « Yes » qui est un mot anglais, devienne un tube et s’associe dans l’esprit des israéliens à ce qui plaît aux israéliens francophones. Or les israéliens francophones sont divers et certains n’ont même pas, ou très peu, assimilé la culture française.
    Je regrette, mais l’esprit français est un peu plus complexe que ce qui est présenté dans cette chanson, et comme le dit votre article, la chanson en question évoque peu les pièces de Molière et sa langue?
    Alors en politique étrangère, la France a certes choisi le camp des arabo-musulmans et c’est scandaleux et injuste, mais le Président actuel particulièrement est un traître par rapport à la langue française et au patrimoine français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *