Les pères divorcés manifestent à Tel Aviv

Des dizaines de pères divorcés qui ont manifesté dimanche soir près des tours Azrieli à Tel Aviv, ont bloqué la jonction de Kaplan. Ils exigent en outre une éducation parentale égalitaire et dénoncent les tribunaux familiaux et rabbiniques qui accordent la garde des enfants exclusivement aux mères, sans égard à la qualité de la parentalité ou à la relation des enfants avec leurs parents. Oren Hazan du Likoud, un des  députés les plus controversés du Parlement israélien qui était présent s’est entretenu  avec les manifestants.

Photo by Harari Isaac/Flash90

Ces pères divorcés ont également protesté contre la politique concernant les pensions alimentaires qui n’oblige presque jamais les mères à les payer même si elles ont refusé le droit de garde et facture des sommes exorbitantes aux pères. En outre, la police et les procureurs permettent aux femmes de présenter de fausses accusations contre des hommes, sans conséquences pour les récidivistes.

Pour ne rien rater de l’actualité en Israël et recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Les organisations féministes qui militent pour l’égalité depuis des dizaines d’années ont néanmoins torpillé toute tentative de modifier ces lois sur le divorce. Il y a plus de dix ans, deux comités d’experts du ministère de la Justice israélien ont suggéré aux tribunaux israéliens d’adopter une politique de garde égalitaire mais leurs suggestions n’ont jamais été mises en œuvre.

Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly

9 Responses to Les pères divorcés manifestent à Tel Aviv

  1. un enfant est conçu dans le ventre de sa mère, pas dans celui du père.
    honte à ces hommes qui au lieu de pacifier et aider la mère de leur enfants, et qui devraient être content que la mère de leur enfant s’en occupe, préfèrent ajouter de l’huile sur le feu de la mésentente.
    Dans notre religion on nous apprend : Dieu dit à Abraham, tout ce que te dira sarah, tu l’écouteras

    • J’ai rarement entendu quelque chose d’aussi injuste.
      Déjà, avant la conception dans le centre de la mère, il y a celle dans les testicules du père. C’est une opération qui se fait donc à 2.

      Concernant les divorces, les mères n’ont pas toujours raison. Il y a des menteuses, des escrocs, etc… comme chez les pères ! Et il y a aussi des pères qui s’occupent mieux des enfants que les mères.

      Ce que veulent ces hommes, c’est l’égalité. C’est la moindre des choses…
      Des fois, des hommes ont la garde 50/50 et doivent quand même payé beaucoup de mezonot…
      Bref… ne citez pas Dieu, ni Abraham… Nous n’étions pas là.

      • la vie est parfois injuste, un divorce est la pire injustice pour les enfants du couple.
        un homme qui s’est marié avec une femme autant injuste, doit assumer son choix, tant que les enfants sont petits, au moins par amour pour ses enfants.
        à chaque divorce, on passe devant un juge, qui juge au cas par cas, et après on peut faire appel si on s’estime lésé.
        on peut citer notre thora, qui est la richesse et le ciment de notre peuple, dans un site juif, il n’y a rien de déshonorant.

  2. Peut-être que Sarah était exemplaire quand à sa personnalité.
    Mais des femmes complètement timbrées, qui cherchent le divorce, cela existe aussi, et on ne comprend pas pourquoi les enfants devraient supporter de pareilles mères;
    Les pensions alimentaires demandées aux hommes sont bien souvent exorbitantes en Israël, sans égard pour ce que le père gagne par son travail et laissent plus d’un dans la panade, sans possibilité de se reconstruire convenablement. Et malgré cela ils ne peuvent voir leurs enfants comme ils le voudraient.et bien souvent la pension alimentaire fait aussi référence aux possibles biens que possèderait la famille du mari.
    De toutes façons, quand on arrive en Israël, le constat, c’est que l’homme sert à la procréation, surtout, et la loi, c’est le plus souvent, celle de la femme gendarme. Je regrette mais la loi doit être représentée aussi par le père.
    Le rabbinat est-il au courant de ces femmes qui dévalisent leur époux avant de demander le divorce qui leur est accordé direct?
    tout cela serait à revoir.

    • Comme vous avez raison, combien de femmes ai je vus ici mettre à genoux leur mari en les criblant de dettes, la femme Israélienne est la plus gourmande de la planète la plus grande majotité veulent tout de suite une voiture, une maison, des meubles des abonnements chez le coiffeur etc… etc…
      Je lis ici que dieu a dit à Abraham « tout ce que dira Sarah » tu l’écoutera, malheur si c’était vraiment le cas bien des maris finiraient en prison pour dettes inconsidérées ou bien en hopital psychiatrique.

  3. Nissim Ben Yacoov

    Dieu dit à Abraham, tout ce que te dira sarah, tu l’écouteras !! VOUS EN AVEZ LA VIDÉO..??

  4. Pingback: Les pères divorcés manifestent à Tel Aviv | Coolamnews

  5. On applique la loi Rabbinique qui octroie au Mari le pouvoir ou non de divorcer.

    Alors que La législation civile déséquilibre le foyer et donne des avantages quasi exclusifs à la femme , qui trouve « très interessant » de divorcer , à savoir La garde des enfants , La pension du mari , outre son salaire, Le domicile , Les allocations familiales et La liberté de « refaire sa vie » et de surcroît sans qu’il faille prouver une défaillance ou des fautes chez chez Le mari !.

    Ne trouvez vous pas bizarre que 80% des demandes de divorce émanent des femmes ?

    C’est pour cela que La Tora a laissé au mari le pouvoir de divorcer et non aux deux à égalité .

    La  » pulsion » divorce n’est pas la même des deux côtés et aujourd’hui, viennent s’ajouter à ce déséquilibre les « tentations et incitations financières » , et l’on se demande pourquoi autant de divorces ?

  6. Une homme et une femme s’aiment sincèrement, ils se marient et fondent une famille.
    que s’est-il passé pour que quelques années plus tard, pour certains, c’est la guerre ?
    Jamais je ne croirais que la femme demande le divorce par calcul financier, ou alors cela relève de pathologie psychique ponctuelle.
    Voulons nous pour notre peuple des femmes qui ne peuvent s’exprimer et prennent sur elles toutes les violences ou irresponsabilités du mari ?
    Jamais un père ne remplacera une mère, aussi doux et aimable soit-il.
    Jamais une femme ne quitte un homme qu’elle aime, qu’a -t-il fait cet homme pour que sa femme le des-aime au point de demander le divorce ? se demande-t-il cette question ?
    Je crois savoir que les frais d’éducation des enfants en Israël sont exorbitants, il est donc normal que le père participe au juste prix.
    L’égalité n’existe pas, les femmes nous dépassent très loin devant. La femme fait l’humanité. L’homme peine la sueur de son front. C’est normal.
    Ces hommes qui manifestent font la sur-enchère pour la guerre dans leur ex-foyer, pensent-ils à l’intérêt de leurs enfants dans ces histoires, cela va-t-il apaiser leurs relations de manifester ou qu’il obtiennent une loi en leur faveur ?
    En place d’aller manifester pour du vent, il aurait mieux valu que ces hommes se remettent en question et apprennent la leçon pour ne pas refaire la même bêtise, « ne pas refaire leur vie » à l’image du premier échec.
    S’il ne peuvent pas payer, il y a des juges pour ça.
    S’il veulent l’égalité, c’est comme dans le jugement de Salomon, la femme qui demande de couper l’enfant en deux ne peut être une bonne mère. Un père qui demande de couper un enfant en deux ne peut être un bon père.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *