Des dissensions internes au sein du Hamas retardent la trêve avec Israël

Des différends internes au sein même du Hamas entravent les efforts pour parvenir à un accord de trêve à Gaza, a rapporté Israël Hayom.

Photo by Abed Rahim Khatib/Flash90

Lundi, lors de la dernière réunion plénière du bureau politique du mouvement islamiste, le Hamas aurait accepté un cessez-le-feu progressif avec Israël, en échange de la réouverture du poste-frontière de Kerem Shalom et d’une zone de pêche plus large autour de Gaza. Khalil al-Hayya, membre du bureau politique du Hamas, avait déclaré  qu’il y avait une réelle opportunité de mettre fin au siège de Gaza et s’exprimant depuis la mosquée Al-Salaam à Gaza, Khalil al-Hayya avait confirmé que les négociations pour une longue trêve étaient en phase de finalisation.

Pour ne rien rater de l’actualité en Israël et recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Un haut responsable égyptien impliqué dans les relations entre le Hamas, Israël et l’Autorité palestinienne a confié à Israël Hayom que l’Egypte envisageait d’envoyer une délégation égyptienne de haut niveau à Gaza pour tenter de résoudre certains différends. Les principaux désaccords à l’heure actuelle, selon lui, résideraient essentiellement entre le bureau politique du Hamas, qui soutient une solution diplomatique à Gaza, et la branche militaire de l’organisation, qui continue de penser  que seule la confrontation militaire avec Israël obligerait l’Etat Juif  à ouvrir ses frontières avec Gaza à tous les types d’importations et d’exportations sachant qu’Israël n’autorise évidemment pas l’entrée d’armes , de munitions  ou d’explosifs de quelque sorte que ce soit à Gaza, et vérifie tous les véhicules  pour s’assurer qu’ils ne contiennent pas de matières dangereuses.

Tel-Avivre –

Print Friendly

2 Responses to Des dissensions internes au sein du Hamas retardent la trêve avec Israël

  1. Pingback: Des dissensions internes au sein du Hamas retardent la trêve avec Israël | Coolamnews

  2. et encore qu’est-ce que cela veut dire « une longue trêve » sinon que le Hamas pense reprendre les hostilités une fois renforcé grâce à la réouverture permise pour importer encore des armes ou leurs composants.
    C’est du n’importe quoi!
    ou c’est une paix et définitive ou cela ne vaut rien du tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *