Le Hamas accepterait un cessez-le-feu progressif mais le cabinet de sécurité israélien n’y croit pas

Le Hamas a accepté un cessez-le-feu « progressif », a rapporté lundi le journal Asharq Al-Awsat basé à Londres. Le cessez-le-feu commencerait par l’arrêt immédiat par les terroristes de Gaza de l’envoi de roquettes, de cerfs-volants et de ballons incendiaires vers le territoire israélien et se poursuivrait par des échanges de prisonniers mais Israël reste pessimiste…

Photo by Abed Rahim Khatib/Flash90

Selon le journal Asharq Al-Awsat, Israël aurait accepté de supprimer les dernières sanctions contre Gaza en échange de la fin des roquettes, cerfs-volants et ballons incendiaires. Selon des sources du Hamas citées dans l’article, toutes les factions de l’Autorité palestinienne et de Gaza ont été informées de cet accord. Ils ont également déclaré qu’en échange de la fin de tous types de violence à la frontière de Gaza, Israël rouvrirait le passage de Kerem Shalom aux marchandises commerciales et étendrait la zone de pêche de Gaza.

Pour ne rien rater de l’actualité en Israël et recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Le mois dernier, le Hamas avait déjà promis de mettre fin progressivement aux cerfs-volants et aux ballons incendiaires mais il a ensuite déclaré  en être incapable de mettre fin aux attaques à moins qu’Israël ne rouvre d’ abord le passage de Kerem Shalom.

De son coté, le cabinet de sécurité israelien a discuté de l’ accord de cessez -le -feu proposé avec le Hamas à Gaza pendant plus de cinq heures dimanche. En outre, pour lui, les chances de parvenir à un accord plus large et à long terme avec le Hamas son très faibles.

Le Hamas exige la libération de prisonniers qui ont commis de apres graves attentats en Israel pour satisfaire l’avancement des négociations contre  le retour des restes de soldats de Tsahal. Israël, quant à lui, s’oppose à la libération de tels prisonniers. Par ailleurs, le président palestinien Mahmoud Abbas durcit également ses positions. Il reste intransigeant sur les salaires des employés de l’AP à Gaza et s’oppose aux propositions des Égyptiens, ce qui rend d’autant plus difficile la reprise de la réconciliation palestinienne.

Tel-Avivre – source Aroutz7

Print Friendly

5 Responses to Le Hamas accepterait un cessez-le-feu progressif mais le cabinet de sécurité israélien n’y croit pas

  1. « se poursuivrait par des échanges de prisonniers »

    Sans même parler du fait que la libération de terroristes dans le cadre d’un arrangement avec le ‘Hamas est éthiquement insupportable, stratégiquement débile et légalement interdit (une loi israélienne a été votée précisément pour ne pas permettre de tels échanges), il n’y a pas équivalence. Il ne s’agit pas de prisonniers dans les deux cas. Les terroristes détenus dans les prisons israéliennes sont des prisonniers. Les personnes israéliennes retenues par le ‘Hamas sont des otages.
    Ce n’est pas du tout pareil. Il ne faudrait pas confondre car si l’on donne une équivalence entre les deux types de détentions, on donne alors une équivalence entre un État et une organisation terroriste.

  2. Un échange serait un manque de respect du peuple de la part de Netanyahou. L’organisation terroriste garde en otage deux débiles qui se sont égarés et peut-être deux soldats tués. Le dernier échange entre un soldat qui s’est laissé prendre sans combattre et un millier de terroristes sanguinaires, fût une honte pour le peuple Israëlien vis à vis du monde entier et surtout de soldats qui combattent au lieu de se laisser prendre.

  3. où est passé mon commentaire?

  4. C’est pénible de lire un article pareil.
    On a l’impression qu’Israël est dirigé par des cons et qu’ils vont gober tous les mensonges du hamas, accepter les crises psychotiques d’abbas.
    Les précédents ont pourtant montré que ces deux engeances sont des spécialistes du mensonge.
    Faire eux comme eux : tricher.
    Surtout, décider qu’un Israélien, un Soldat (tout avec une majuscule !) ne valent pas plus qu’un terroriste (même si dans nos coeurs et nos têtes ils en valent 10 000). Echanger un contre un.
    Il faut arrêter ces échanges ignobles qui font relâcher des assassins en échange de dépouilles, assassins qui vont, à nouveau, enlever, tuer des enfants, femmes, hommes, soldats Israéliens.
    Pour le moment, ce sont ces hyènes qui dictent leur loi et Israël qui subit. Il faudrait que cela cesse.

  5. Jeremie etsesjeremiades

    Israël ne veut pas combattre le hamas , en fait ne veut pas combattre les palestiniens . Il préfère supporter leur coup de boutoir plus tôt que de frapper fort une fois pour toute comme cela se fait à côté . Il en résulte toute cette surenchère hamassique.

    Le palestinien peut faire ce qu’il veut aux juifs , il ne risque rien .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *