Même Elie Wiesel n’avait pas imaginé que sa maison d’enfance soit profanée un jour….

Comment l’aurait-il pu d’ailleurs alors qu’après avoir œuvré pour que Bucarest reconnaisse son rôle dans l’Holocauste, (ce qui lui avait demandé des dizaines d’années), il avait été élu membre d’honneur de l’Académie roumaine en 2001 ? Et pourtant, ce jour est malheureusement arrivé. Sa maison natale sise dans le nord de la Roumanie à Sighet, (région rattachée en 1940 à la Hongrie), a été profanée avant-hier, entièrement recouverte de graffitis antisémites odieux… Comme ils le sont tous. Un peu d’histoire…

.

C’est à l’âge de 15 ans qu’Elie Wiesel, ( ce futur Prix Nobel de littérature) fut déporté avec sa famille à Auschwitz-Birkenau d’où sa mère et sa plus jeune sœur, toutes deux assassinées, ne sont jamais revenues…Et avec elles 150 000 Juifs et 25 000 Roms, tous déportés par la Roumanie dans des camps de concentration nazis installés dans une partie de l’Union soviétique lorsque le pays était dirigé par le dictateur pronazi Ion Antonescu.

Pour ne rien rater de l’actualité en Israël et recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

« Cet acte grotesque représente une attaque contre la mémoire non seulement d’Elie Wiesel mais de toutes les victimes de la Shoah », a déploré l’Institut roumain d’étude de l’Holocauste qui porte le nom de l’ancien écrivain survivant décédé en 2016 à New York. Et d’ajouter cette phrase incroyable : « La mémoire d’Elie Wiesel ne méritait pas une telle offense de la part de membres de sa communauté natale » !
Non en effet !
Et d’ailleurs qui pourrait bien mériter pareil traitement ?
… « Une enquête est en cours afin d’identifier les auteurs de cet acte de vandalisme » a indiqué laconique, Florina Metes, porte-parole de la police locale,.

… Enfin et pour clore ce florilège de témoignages officiels plus navrants les uns que les autres…
Si l’ambassade d’Israël en Roumanie a, pour sa part, condamné un « acte d’antisémitisme sans précédent », si elle a souhaité que les coupables soient traduits rapidement en justice, à cet instant précis, on ne peut en dire autant de son homologue ambassadeur en Israël dont le silence-radio devient peu à peu de plus en plus assourdissant !

Seul un avis publié sur le site d’information « Sighet 247 » stipule que s’il est évident que l’on doive considérer cet incident comme un crime de haine antisémite, aucun suspect n’est appréhendé à ce jour…

A suivre !

par Bely Landerer – Tel-Avivre – 

Print Friendly

One Response to Même Elie Wiesel n’avait pas imaginé que sa maison d’enfance soit profanée un jour….

  1. Tous ces pays de l’Est qui ont assassinés leurs citoyens juifs, et chassé les survivants, ont sombré dans les régimes dictatoriaux, la corruption, la misère, la bassesse. Mails ils n’ont toujours pas compris le lien entre leurs actes, et leur situation, et persistent dans la haine de ceux à qui ils ont fait tant de mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *