L’« idolescente » de l’Autorité Palestinienne, Ahed Tamimi libérée de prison

Ahed Tamimi, la jeune adolescente âgée de 17 ans, arrêtée le 15 décembre dans le village de Nabi Saleh puis condamnée  et emprisonnée l’année dernière pour avoir giflé et harcelé des soldats israéliens qui montaient la garde dans un village arabe de Samarie, a été libérée de la prison de Sharon. Toute la scène avait été filmée par sa mère Nariman, qui avait également été arrêtée lors de l’agression de l’officier de Tsahal justement pour avoir filmé l’incident et l’avoir posté sur Facebook. La vidéo est devenue virale et Ahed Tamimi est devenue une icône de la « résistance palestinienne ». Dès sa sortie, Ahed Tamimi a fait une déclaration aux médias et à la foule nombreuse venue l’accueillir….

Crédit: capture vidéo

« Je suis reconnaissante à tous ceux qui sont venus m’accueillir aujourd’hui. J’espère que tout le monde viendra à la conférence de presse qui se déroulera à 16h afin que je puisse délivrer mon message et celui des prisonnières de   partout dans le monde, merci, « a-t-elle dit.

Pour ne rien rater de l’actualité en Israël et recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Ahed Tamimi serait en route pour son village de Nabi Saleh au sein duquel les habitants ont déjà planté des drapeaux pour l’accueillir en fanfare. A la veille de la libération de sa fille, Bassem, son père a déclaré  qu’il s’attendait à ce que Ahed prenne les devants dans la lutte contre Israël, mais  la jeune fille de 17 ans n’est pas contre l’option de fréquenter le collège.

En mars dernier, Ahed Tamimi avait accepté de plaider coupable contre un raccourcissement de sa  peine à 8 mois de prison assortie d’une amende de 5 000 shekels, qui n’a duré en réalité que 5 mois puisque la cour a pris en compte le temps qu’elle avait déjà passé en détention provisoire. Douze chefs d’accusation pesaient sur l’adolescente  dont voies de fait aggravés, entrave à un soldat dans l’exercice de ses fonctions, incitation à la violence et mise en danger de la vie d’un soldat par jets de pierres. L’acte d’accusation incluait six incidents dont celui de la fameuse vidéo de la gifle du 15 décembre devenue virale sur les réseaux sociaux. Au final, quatre charges seulement ont étés retenues contre elle dont agression, incitation et obstruction à la mission des soldats.

Tel-Avivre –

Print Friendly

5 Responses to L’« idolescente » de l’Autorité Palestinienne, Ahed Tamimi libérée de prison

  1. Pourquoi ne pas lui avoir coupé les cheveux bien courts avant de la faire sortir de prison ? Elle aurait eu l’air moins fringant.
    Pourquoi n’est-elle pas voilée comme la plupart des palestiniennes ? Si elle ressemblait à Quasimodo les journalistes et sa famille feraient moins de « battage » autour d’elle.

  2. Sur le journal télévisé de Radio-Canada du matin Québec,CANADA. on l’a présenté comme une héroique résistante palestinienne qui a été emprisonnée injustement à 7 longs mois de prison, car son crime était d’avoir seulement giflé un soldat Israèlien, mais en passant sciemment sous silence sa longue route de méfaits et de menaces, il était facile de voir que la commentatrice tout comme l’ensemble de la société Radio Canada est une sympathisante palesto en entendant ses propos de vierge offensée.

  3. et elle continuera sa propagande palesto de merde

  4. Pingback: L’« idolescente » de l’Autorité Palestinienne, Ahed Tamimi libérée de prison | Coolamnews

  5. qu’attend Israel pour envoyer ce déchet a gaza ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *