Le procès de Kobili Traoré pour le meurtre de Sarah Halimi pourrait ne pas avoir lieu

Une nouvelle expertise psychiatrique est venue contredire la première en concluant que l’homme est pénalement irresponsable de ses actes.

.

C’est une expertise qui risque de résonner comme un coup de tonnerre pour les parties civiles dans l’affaire du meurtre de Sarah Halimi. Alors que la qualification antisémite tardive du crime avait déjà fait polémique, plusieurs experts psychiatres ont conclu que le meurtrier présumé, Kobili Traoré, ne devrait pas être jugé devant une coure d’assise.

Selon les informations de Franceinfo, confirmées par l’avocat de la partie civile Francis Szpiner, une nouvelle expertise psychiatrique demandée par les juges d’instruction a conclu à « l’abolition » du discernement du suspect. Ce qui signifie que Kobili Traoré n’était pas conscient de ses actes et serait donc pénalement irresponsable.

En d’autres termes, il ne pourrait être jugé par une cour d’assises ni condamné pour meurtre. S’il pourrait cependant passer de longues années en centre psychiatrique, cette option est souvent dénoncée par les familles des victimes, privées des explications que peuvent apporter un procès et confrontées à l’idée que personne n’est « responsable » de la mort de leurs proches.

Toutefois, cette expertise psychiatrique n’est pas définitive. D’ailleurs, un premier rapport avait conclu à une simple « altération » du discernement du suspect en raison notamment de sa consommation important de cannabis. Une nouvelle expertise a donc été ordonnée.

Dans la nuit du 3 au 4 avril 2017, dans un immeuble HLM du quartier populaire de Belleville, Kobili Traoré, 27 ans, s’était introduit dans l’appartement de sa voisine, Lucie Attal, aussi appelée Sarah Halimi. Aux cris d' »Allah Akbar », entrecoupés d’insultes et de versets du Coran, ce jeune musulman l’avait rouée de coups sur le balcon, avant de la défenestrer. « J’ai tué le sheitan » (le démon, en arabe), avait-il hurlé. Le meurtre de cette ancienne directrice de crèche confessionnelle, juive orthodoxe âgée de 65 ans, a suscité une très vive émotion, dans la communauté juive et au-delà.

Après plusieurs mois de bras de fer, le caractère antisémite dans le meurtre de Sarah Halimi à Paris en avril 2017 a été retenu mardi par la juge d’instruction, ce qui ne signifie cependant pas qu’il sera avéré au terme d’un procès, dont la tenue même est donc désormais incertaine.

Source-

Print Friendly

6 Responses to Le procès de Kobili Traoré pour le meurtre de Sarah Halimi pourrait ne pas avoir lieu

  1. L’usage de drogues ne rend pas moins pénalement responsable l’auteur d’un crime.

    Questionne-t-on le discernement quand un ivrogne prend le volant et écrase plusieurs personnes avec son véhicule ?

    Non. L’assassin est reconnu comme pénalement responsable même s’il a bu.

    Le fanatisme et la violence et la cruauté d’une action ne rendent, non plus, pas moins pénalement responsable l’auteur d’un crime.

    Questionne-t-on le discernement quand des nazis torturent et envoient à la mort 6 millions d’entre nous ?

    Non. Ils sont reconnus comme pénalement responsables, même s’ils sont fanatisés par une idéologie de haine et de destruction.

    Les auteurs de ces crimes restent pénalement responsables.

    Un tortionnaire reste un tortionnaire, un assassin reste un assassin.

    Un crime est toujours atroce et si l’on commence à prétendre que parce qu’il est atroce et que c’est un crime, son auteur n’a pas toute sa tête et ne peut être reconnu pénalement responsable de ses actes, alors aucun meurtrier ne peut plus être condamné pour ses meurtres.

    Ce serait une jurisprudence extrêmement grave et très lourde d’épouvantables conséquences sur la société où elle est prononcée.

  2. Ce commentaire est parfaitement clair!

    Si la justice fait semblant de ne pas comprendre ,
    La responsabilité du meurtrier bien que le caractère
    Antisemite l’a déjà été,alors, on peut se poser avec
    horreur la question de prise de partie
    Antisemite dans les plus hautes sphères
    Du ministère de la justice et le laisser faire
    Tout aussi antisemite de l’etat!
    Ou en serions nous revenu ?????

  3. Edgard au si beau regard de renard au placard

    les experts « psy » forment avec les procos un tel équipage de bouricauds que l’on en arrive à de bons gros quiproquos tel que celui d’Outreau et de ce parfait crétin qu’est Burgaud

  4. Edgard au si beau regard de renard au placard

    Dieu et mon pneu qui lui h’est pas aux cieux, savent combien je suis à l’opposé des thèses de la Thérese celle qui rit et qui baise au front nationale. il n’empèche ma pèche que l’on assiste en terre gauloise à des choses surprenantes venant du pouvoir des juges. Z’ont fusillé Fillon, à présent ils s’apprêtent à flinguer la marine nationale. Pour moi, for mi hé ma mimi in englich ,et nous sommes nombreux à le penser de plus en plus fort tout comme pue le Roquefort, que c’est de la dictature qui ne veut pas dire son nom, et de ça Rintintin ainsi que Milou son amant Tintin et moi, nous n’en voulons pas papa.

  5. Pingback: Le procès de Kobili Traoré pour le meurtre de Sarah Halimi pourrait ne pas avoir lieu | Coolamnews

  6. la premiere expertise etait parfaitement claire : l’assassin etait completement delirant ;ce que confirme la deuxiéme expertise.
    Reste le probléme de la necessité d’un procés.
    Les experts sont là pour en juger,voir une influence politique dans leurs avis reléve de la paranoia .
    il faut reconnaitre la douleur de la famille mais ne pass s’asssocier aux professionnels de l’obsession antisemite .samuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *