L’Australie coupe les robinets à l’Autorité Palestinienne

Le gouvernement australien a gelé son aide financière à l’Autorité palestinienne craignant d’être utilisée pour soutenir les personnes reconnues coupables de violence politique, comprenez à payer des salaires à des terroristes et à leurs familles, a rapporté ce lundi israelnationalnews.

Julie Bishop

La ministre des Affaires étrangères, Julie Bishop, a déclaré que l’Australie mettra un terme aux 10 millions de dollar australiens soit 6,5 millions d’euros qu’elle verse chaque année au fonds fiduciaire de la Banque mondiale pour le redressement et le développement de l’Autorité palestinienne.

Pour ne rien rater de l’actualité en Israël et recevoir nos articles au quotidien, cliquez sur ce lien

La ministre explique avoir écrit à l’Autorité palestinienne le 29 mai dernier pour s’assurer du bon usage des dons australiens mais confirme n’avoir reçu aucune réponse de la part de Ramallah garantissant l’utilisation de ces fond. En conséquence, selon Julie Bishop, l’Australie enverra plutôt l’argent au Fonds humanitaire des Nations Unies pour les Territoires palestiniens, qui procure aux habitants de l’Autorité palestinienne et de Gaza des soins de santé, de la nourriture, de l’eau, des installations sanitaires améliorées et des abris. Le fonds aide 1,9 million de personnes et environ les trois quarts sont dépensés à Gaza.

L’Australie a alloué 43 millions de dollars australiens à l’aide humanitaire dans la région pour l’exercice en cours, qui a débuté le 1er juillet.

« Il est vital que nous nous assurions que notre aide étrangère ne soit pas dépensée pour la promotion du terrorisme« , a indiqué un responsable du gouvernement australien.

Cette décision australienne s’ajoute aux décisions  américaines comme celle, entre autres de ne verser cette année  que 60 millions de dollars à l’UNRWA contre 360 millions l’an dernier, pour endiguer l’utilisation de l’aide financière internationale à des fins de financement des salaires des terroristes et de leurs familles.

Autre exemple, en mars dernier, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a félicité le gouvernement américain pour avoir adopté une loi (Taylor Force Act, du nom de l’américain tué en Israël par un Palestinien en 2016) suspendant une aide financière aux Palestiniens pour les allocations versées aux familles des Palestiniens tués ou emprisonnés dans les combats avec Israël.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

5 Responses to L’Australie coupe les robinets à l’Autorité Palestinienne

  1. enfin !!!!!! il n’y a que ses cons de français qu ne comprennent rien

  2. 20;ans pour comprendre…. La diplomatie à quand-même des limités. L’imbécillité pas vraiment.

  3. Merci l’Australie après l’Amérique. Quand Israël fera pareil ? Pourquoi Israël nourrit ses pires ennemis et le peuple d’Israël se tait ? Pourquoi les israéliens ne crient pas « mort à Palestine » comme les iraniens ?

  4. L’ Australie a changé d’opticien ? C’est bon çà !
    Il faut qu’elle donne la marque de ses verres correcteurs à la France, l’Onul, l’Unescon , le BDS, etc…

  5. Pourvu qu’elle ne casse pas ses verres ou n’égare pas ses nouvelles lunettes ?
    Je sais, je suis d’un tempérament pessimiste.

Répondre à Calimero Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *