Interrogé comme témoin par la police dans l’affaire des sous-marins allemands, Netayahou qui n’a pas été mis en cause demande des excuses de Lapid et de Yaalon

Benjamin Netanyahou a été interrogé mardi comme témoin par la police (l’unité anti-corruption Lahav 433) dans l’affaire de corruption présumée portant sur l’acquisition de trois sous-marins allemands par Israël (communément appelée Affaire 3000l). Interrogé pour la dixième fois cette année, il a répondu pendant environ six heures aux questions de la police mais n’a pas  été  mis en cause. Il a posté un message mercredi soir sur sa page Facebook en réponse à ses détracteurs: « Pendant de longs mois, nous avons entendu toutes sortes d’histoires et vu toutes sortes de photos montage me montrant monter et descendre de  sous-marins », écrit-il. « Hier, il a été clarifié que je n’ai agit qu’au seul nom de la sécurité d’Israël, alors, vais-je à présent recevoir des excuses des médias et des politiciens comme Lapid et ‘Boogie’ Yaalon »…

«Le Premier ministre a présenté son témoignage dans le dossier 3000 ( les sous-marins). Il a fourni tous les détails qui l’ont amené à prendre les décisions professionnelles à propos des sous-marins, tout en expliquant leur importance pour la sécurité de l’Etat», ont dit ses services dans un communiqué. M. Netanyahu se réjouit de pouvoir «mettre fin une fois pour toutes aux fausses affirmations propagées par des politiciens», ont-ils ajouté.

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

C’est la première fois que Netanyahu est entendu dans cette affaire (même si il a dejà été interrogé neuf fois cette année pour d’autres affaires), a rapporté la presse israélienne. L’affaire 3000  porte sur des soupçons de corruption présumée autour de la vente par l’Allemagne à Israël de trois sous-marins militaires du géant ThyssenKrupp. Les sous-marins sont susceptibles d’être équipés de missiles nucléaires et destinés à des missions d’espionnage au large des côtes iraniennes, selon des experts militaires étrangers.

Netanyahou directement visé par trois autres enquêtes sera encore souvent interrogé.

Notamment dans le «dossier 1000» dans lequel la police le soupçonne ainsi que des membres de sa famille d’avoir perçu au moins un million de shekels (environ 235.000 euros) en bouteilles de champagne, cigares et bijoux de la part de riches personnalités, en échange de faveurs diverses.

Dans l’affaire 2000, des présomptions de corruption pèsent sur Netanyahou soupçonné d’avoir soudoyé Noni Mozes, le patron du Yediot Aharono en échange d’une couverture journalistique favorable et en lui promettant de réduire la diffusion d’Israel Hayom, l’un de ses concurrents.

Et enfin dans l’Affaire dite 4000, la dernière en date, le couple Netanyahou et leur fils sont soupçonnés d’avoir bénéficié comme dans l’affaire 2000, d’une couverture média favorable de la part de Walla!, le site d’information et propriété de Shaul Elovitch également propriétaire de Bezeq, le groupe de télécommunications le plus puissant en Israël, en contrepartie de faveurs du gouvernement (qui se chiffreraient en centaines de millions de dollars).

Rappelons ici, qu’en début février 2018, la police avait recommandé la mise en examen de Benjamin Netanyahou dans les affaires de corruption 1000 et 2000.

Tel-Avivre –

Print Friendly

3 Responses to Interrogé comme témoin par la police dans l’affaire des sous-marins allemands, Netayahou qui n’a pas été mis en cause demande des excuses de Lapid et de Yaalon

  1. Je me permets de penser que quelqu’un au sein de l’appareil d’état veut la tête de Mr.Netanyahou à tout prix.

  2. et l’affaire 5000, ce sera quoi?
    il y a des politiciens que l’Etat et l’avenir du pays n’intéressent pas du tout

  3. Pingback: Interrogé comme témoin par la police dans l’affaire des sous-marins allemands, Netayahou qui n’a pas été mis en cause demande des excuses de Lapid et de Yaalon | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *