L’Arabie Saoudite a commencé à délivrer des permis de conduire aux femmes

L’Arabie saoudite est le seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de prendre le volant. Cette interdiction de conduire pour les femmes du royaume saoudien devrait être officiellement levée le 24 juin prochain mais l’Arabie Saoudite a commencé à délivrer des permis de conduire aux femmes: dix d’entre elles l’ont déjà reçu…..

Crédit Twitter

L’Arabie saoudite a délivré des permis de conduire à dix premières femmes, au moment où le pays se prépare à abolir le 24 juin la seule interdiction de conduire aux femmes de la planète. Les premières à obtenir un permis de conduire sont des citoyennes saoudiennes titulaires d’un permis de conduire valide dans d’autres pays. « La Direction générale de la circulation a commencé le 5 juin à remplacer des permis de conduire internationaux reconnus dans le royaume par des permis saoudiens avant la date d’autorisation de conduire pour les femmes le 24 juin », indique une annonce officielle diffusée par l’agence SPA.

Quelque 2 000 femmes devraient déposer des documents pour recevoir un permis dans les prochains jours. Cette mesure est l’une des nombreuses réformes sociales du royaume saoudien attribuées au prince héritier Mohammed bin Salman, dont beaucoup concernent la condition de la femme. Entre autres, les femmes sont maintenant autorisées à entrer dans les trois plus grands stades du pays.

Cependant de nombreuses militantes qui ont fait campagne pour les droits des femmes sont encore en prison. Dix sept femmes ont été arrêtées il y a quelques semaines et neuf sont toujours incarcérées et pourraient être traduites en justice.

 

Tel-Avivre 

Print Friendly

3 Responses to L’Arabie Saoudite a commencé à délivrer des permis de conduire aux femmes

  1. Comment font elles pour passer le permis de conduire ?
    Assise à côté d’un homme ? hola, hola, pas très halal tout cela.

  2. Pingback: L’Arabie Saoudite a commencé à délivrer des permis de conduire aux femmes | Coolamnews

  3. Muntz Patrick Nathan

    Bien sûr, l’exemple d’Erdogan nous incite à la prudence. Si toutes les améliorations dans le futur nous paraissent atteignables, les retours de balancier existent et doivent nous inciter à la prudence comme le montre l’exemple turc. Il n’en reste pas moins que nombre de mesures imposées par le jeune roi offrent plus de libertés individuelles aux femmes saoudiennes. Nos maîtres penseurs des médias vont-ils mépriser ces « avancées » pour ne pas se dédire ou vont-ils admettre que l’impensable peut aussi arriver ? L’honnêteté intellectuelle voudrait que les hommes de gauche qui vomissaient la famille des Saoud, reconnaissent le bon côté d’une éducation occidentale dans le parcours des princes du monde musulman. Quant aux femmes qui viennent d’être arrêtées à Ryad, cette information ne nécessitait-elle pas d’aller voir les chefs d’accusation de la police pour s’assurer que cela contredit ou ne contredit pas la libération des femmes dans ce pays ? Bâtondepessah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *