Quelle est la communauté juive ougandaise qu’Israël refuse de reconnaitre?

La communauté juive ougandaise, connue également sous le nom de Abayudaya, représente environ deux mille personnes dont les racines remontent au début du 20e siècle, lorsqu’un ancien dirigeant avait embrassé le judaïsme. La plupart de ses membres se sont convertis par des rabbins conservateurs américains et ne sont donc pas reconnus comme Juifs par le grand rabbinat israélien. Jeudi, dernier, en refusant d’autoriser l’Alyah de Kibita Yosef, un Juif ougandais qui cherche à immigrer en Israël, le ministère de l’Intérieur a indiqué par la même qu’il s’opposait fermement à l’Alyah des Juifs ougandais en général.

Crédit Wikipedia

En 2016, l’Agence Juive avait pourtant reconnu la communauté afin que ses membres puissent bénéficier de la Loi du Retour mais depuis les Abuyudaya ont eu du mal à obtenir la reconnaissance du gouvernement israélien comme en décembre dernier lorsqu’Israël a refusé une demande de visa d’un membre de la communauté pour étudier dans une yeshiva en Israël.

Cette semaine, le rabbin Gershom Sizomu qui dirige la communauté ougandaise forte de 2000 personnes, a de nouveau appelé Israël à reconnaître sa communauté après la decision de jeudi dernier du gouvernement israelien de ne pas autoriser l’Alyah des juifs ougandais. Celui-ci demande simplement à Israël d’accorder aux juifs ougandais les mêmes droits qu’aux juifs du monde entier. Le rabbin Gershom Sizomu a souligné que sa communauté ne cherchait pas à immigrer en masse en Israël et que la décision du gouvernement de l’Etat Juif ne changerait pas leurs pratiques : « Nous ne sommes pas juifs à des fins d’immigration », a-t-il dit. « Nous sommes juifs parce que c’est ce que nous sommes, et nous ne changerons jamais cela, qu’ils nous reconnaissent ou non. »

Selon le Times of Israel, Andrew Sacks, un rabbin israélien du mouvement conservateur  a déclaré qu’il déposerait bientôt une requête devant la Haute Cour de justice au nom de Kibita Yosef,  qui vit actuellement dans un kibboutz du sud d’Israël mais qui devrait être expulsé par les autorités sous ordre du ministère de l’Intérieur d’ici le 14 juin, date d’expiration de son visa touristique.

Aujourd’hui, la communauté  basée dans la ville  de Mbale, compte sept synagogues, un mikvah et deux écoles juives.

Tel-Avivre – 

 

 

 

Print Friendly

10 Responses to Quelle est la communauté juive ougandaise qu’Israël refuse de reconnaitre?

  1. À quoi correspond cette rétractation des autorités quant à l’alya des juifs d’Ouganda ou encore d’Éthiopie. Ces juifs le sont autant que d’autres, est ce leur différence culturel et la couleur de leur peau qui heurte les autorités ? Si c’est le cas c’est scandaleux, Israël est la patrie de tous les juifs c’est l’essence du sionisme n’en déplaise à Arie Deri ou à Yaacov Litzman , les juifs Ougandais et Ethiopiens le sont autant qu’eux !!!

  2. Simplement je pense que leur conversion, qui est récente n’est pas reconnu par le tribunal rabbinique d’Israel, donc pour le moment, ces ougandais ne sont pas encore reconnus comme juifs.

  3. Comment peut-on dire que c’est à cause de la couleur de leur peau, c’est le pays le plus diversifié qui soit avec toutes les alyas de toutes les tribus africaines, indiennes etc.

  4. Quand je pense aux dizaines de milliers de conversions effectuées dans la journée au Maroc dans la ville de Kenitra je reste extrêmement dubitatif quant au comportement des autorités religieuses : deux mesures …..dommage

  5. D’autant plus navrant que l’état Hébreu aura besoin d’hommes pour combattre dans les guerres désastreuses à venir !!
    Il serait temps de réfléchir et de se poser la question :
    À qui profite la guerre si ce n’est à des élites du pouvoir et à la finance mondiale ???

  6. D’autant plus navrant que l’état Hébreu aura besoin d’hommes pour combattre dans les guerres désastreuses à venir !!

    À méditer :
    Il serait temps de réfléchir et de se poser la question :
    À qui profite la guerre si ce n’est à des élites du pouvoir et à la finance mondiale ???

  7. Il nous fait tchouchouka louis60!!!

  8. Mais concernant les 9000 juifs éthiopiens qui ont de la famille en Israël les autorités rabbiniques et politiques font barrage, sur le fait que dans beaucoup de cas le père est juif. Mais ça n’a pas gêné ces mêmes autorités il y a 25 ans pour accepter l’alya de dizaines de milliers de juifs russes ayant les mêmes caractéristiques que ceux d’Éthiopie. Alors 2 poids 2 mesures ? On est peut être plus sûr généalogiquement du judaisme des juifs ethiopiens que de celui des juifs polonais, russes ou marocains. A méditer par nos dirigeants politiques et religieux !!!!

  9. L’ostracisme contre le judaïsme Massorti (conservative) et libéral est non seulement contraire à la Torah qui interdit de créer des divisions entre communautés séparées, mais dangereux pour la survie même d’Israël, qui a besoin de tous les Juifs désireux de faire leur alyah 🙁 Les groupes les plus pratiquants, dans leur isolationnisme, oublient qu’ils ne sont rien sans le Bnai Israël aux origines diverses !

  10. Bentolila Abraham

    Margot. Et vous êtes d accord pour qu une femme soit rabbin , mette le talith et les tephilines et prie avec les hommes.
    Laissez les autorités rabbiniques régler le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *