« Trump fait l’histoire » a déclaré Benjamin Netanyahou

Le ministère israélien des Affaires étrangères a organisé une réception dimanche soir à Jérusalem pour accueillir la délégation américaine en visite en Israël avant l’ouverture prévue de la nouvelle ambassade américaine dans la capitale israélienne. « Le président Trump fait l’histoire », a déclaré le Premier ministre Netanyahou lors de son discours à l’événement festif.

000.

« Notre peuple sera éternellement reconnaissant de la décision audacieuse du président Donald Trump d’avoir reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y déplacer son ambassade  » a déclaré le premier ministre israélien au huit cent convives présents lors de la réception donnée en l’honneur de la délégation américaine arrivée hier en début d’après-midi en Israël qui comprend entre autres  David Friedman, l’ambassadeur américain en Israël, le secrétaire d’État adjoint John J. Sullivan, le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin, Ivanka Trump et son mari Jared Kushner le conseiller principal du président  que Netanyahou a rencontré peu après sa descente d’avion à l’aéroport Ben Gurion.

Screen Shot video

Screen Shot video

Jared Kushner a déclaré qu’il était honoré d’être en Israël pour le 51ème anniversaire de la « Journée de Jérusalem » qui célèbre  la libération et de l’unification de la capitale en 1967. Jared Kushner a été rejoint par sa femme,  la fille du président américain, Ivanka Trump, qui a déclaré que c’était un «grand honneur» d’être présente à cette cérémonie marquant le déménagement de l’ambassade américaine.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

14 Responses to « Trump fait l’histoire » a déclaré Benjamin Netanyahou

  1. Ingrid Israël Anderhuber

    Au point où sont les Américains, ils devraient épauler militairement l’armée israélienne aux frontières menacées d’Israël. Les alliés d’Israël devraient tous se mobiliser maintenant, se mouiller véritablement pour prouver à Israël et au monde entier qu’ils sont véritablement leurs alliés.

    Le gouvernement palestinien vient de montrer, à la face du monde entier, que les marches du peuple palestiniens qui étaient soit-disant « paisibles » ne le sont absolument pas. Là, devant toutes ces images, et alors que le monde entier se délecte de ce spectacle, preuve est faite que le gouvernement palestinien, soutenu par sa population, n’a qu’une seule idée en tête : Envahir le pays d’Israël, et massacrer les Israéliens. C’est on ne peut plus clair…

    Les alliés devraient se bouger pour épauler l’armée israélienne. Il y a un moment où il faut prouver, par des actes, une présence effective, qu’on est vraiment allié…

  2. C pas faut !!!! Mais c peut être Israël qui.ne veut pas d’ingérence….même par les amerlocks…..

  3. Pingback: « Trump fait l’histoire » a déclaré Benjamin Netanyahou | Coolamnews

  4. que tout le bonheur et l’amour de dieu accompagne cette relation entre Israël et les Etats-unis D’Amérique

  5. Que achem bénisse le Trump qui va mériter une prière à Roch Hachana
    Pour lui et sa famille pour l éternité le peuple juif lui sera reconnaissant

  6. Charles Dioninga Sonnielle

    Le Président Trump est un élu de Dieu, pour avoir reconnu Jérusalem comme capitale d’Israel.Il est passé président pour accomplir la volonté de Dieu En effet, depuis 1000 ans avant J.-C, le roi David fit de cette ville la capitale politique, religieuse et historique d’Israel.
    Elle est le choix de Dieu (1Rois 11:13; 2 Rois 21: 4). Elle sera la capitale du monde dans le Royaume de Jésus-Christ sur la terre (Ap.19:16; Zacharie 14: 9-21).

  7. le Premier Ministre Israélien Benjamin Nétanyahou est comme le roi David appelé  » l’homme selon le cœur de Dieu (1Sm13: 14).Ce dernier avait réussi à vaincre les Jébusiens et a fait de Jéruselem la capitale politique du royaume d’Israël (2Sam.5: 6-10) et le centre religieux du Judaïsme en apportant l’arche de l’Éternel(2Sam.6: 17-18). Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a aussi réussi à restaurer Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël à la 70e année de l’indépendance du pays. Dieu lui dit: « J’honorerai celui qui m’honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés (1Sam.2: 30)

  8. Apôtre Charles Dioninga Sonnielle

    la loi sur l’État nation du peuple Juif est biblique, car le Juif est celui qui faisait partie de la tribu de Juda (2Rois 16:6; 25:25). Ce nom prit ensuite un sens plus étendu, et désigna tous les Hébreux qui revinrent de la captivité.Finalement, le terme engloba toutes les personnes de cette race, dispersées dans le monde (Esth. 2: 5; Mat. 2: 2). Leur langue était l’hébreu appelé tardivement langue judaïque (2ROIS 18: 26; Neh. 13: 24)selon le Nouveau dictionnaire biblique.
    Le nom Israël fut donné à Jacob par l’ange après sa lutte avec ce dernier (Gen.32: 27-30). Jacob était le père des 12 fils (Gen.35: 23-26)dont leurs descendants furent appelés Israélite (Ex.9: 7; Jean 1: 47).
    Dès lors que le pays est dénommé Israël c’est donc un État nation c’est à dire que tous les habitants appartiennent à une même nation. Le terme « nation « désigne un groupe humain qui possède une unité culturelle, linguistique et historique, qui a conscience de son unité.
    quand Dieu appelle Israël une nation c’est qu’ elle est mise à part, un peuple saint (Deut. 14: 2; Ex.19: 6)et d’alliance avec Dieu (Deut. 5: 2). C’est donc évident qu’Israël soit un État nation du peuple Juif.

  9. Apôtre Charles Dioninga Sonnielle

    Les Arabes en tant que descendants d’Ismaël, 1er fils d’Abraham, ont pour territoire Havila ou l’Arabie:  » Et voici les années de la vie d’Ismael: cent trente-sept ans. Il expira et mourut, et il fut recueilli auprès de son peuple.
    Ses fils habitèrent depuis Havila jusqu’à Schur. Il s’étabit en présence de tous ses frères (Genese 25: 17-18). Ils n’ont donc pas de territoire en Israël, par conséquent ils ont le statut d’étranger et doivent se conformer aux lois de la République d’Israël, comme à l’époque où Israël vécut 430 ans en Egypte (Ex.12: 40-41). Ce peuple a fini par quitter l’Egypte pour Canaan la terre promise (Ex 12;42; Jos. 14: 1; Héb.Heb. 11: 8-9; Gen. 15: 18-21). Ils doivent cesser de tuer les Juifs dans leur territoire donné par Dieu (Genèse 35: 9-12). La Bible ne permet que la cohabitation pacifique et non la division du territoire en deux États : » Tu ne maltraiteras point l’étranger, et tu ne l’opprimeras point; car vous avez été étrangers dans le pays d’Egypte » (Ex.22: 21)

  10. Apôtre Charles Dioninga Sonnielle

    Tous les pays du monde doivent reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël, car elle en a été par le roi David, depuis mille ans av. Jésus-Christ selon la Bible (2 Samuel 5: 6-10). C’est la ville choisie par Dieu,qui a donné son nom (1Rois 11: 13; 2Rois 21: 4). Aussi, dans les relations internationales, le traité Westphalie de 1648 avait institué le concept légal de souveraineté, qui donnait l’ultime autorité aux législateurs nationaux sur leurs concitoyens. Le même traité stipulait qu’ils n’avaient pas de supérieur à l’extérieur de leur pays. La décision prise par l’assemblée du peuple ne peut être contestée par la communauté internationale. Donc la Knesset (assemblée) d’Israël ayant proclamé Jérusalem, capitale d’Israël depuis 1980, aucune puissance étrangère ne devrait s’opposer à la décision des représentants du peuple.

  11. Apôtre Charles Dioninga Sonnielle

    le processus de paix dans le conflit israelo-palestinien ne pourrait réussir qu’en se référent à la Bible qui précise les territoires des deux peuples. C’est pourquoi, ayant fait des recherches approfondies sur ce sujet, Je voudrais présenter le résultat de mes recherches à une conférence internationale. Mes travaux sont dans mon livre intitulé  » La diplomatie biblique dans le conflit israelo-palestien.

  12. Apôtre Charles Dioninga Sonnielle

    le conseil au peuple d’Israel au sujet des élections législatives anticipées:  » Quand la prudence fait défaut, le peuple tombe; et le salut est dans le plus grand nombre de conseillers (Proverbes 11: 14). Ce verset me demande de rappeler au peuple le succès diplomatique remporté par le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou, qui a réussi à appliquer le choix de la knasset sur Jérusalem comme capitale d’Israel. En effet, c’est le 14 mai 2018, lors du 70e anniversaire que le Président américain, Donald Trump a transféré l’ambassade de son pays de Tel Avive à Jérusalem. Cette victoire du peuple a été également celle du Dieu d’Israel qui est le Dieu de toute la terre qui a choisi Jérusalem pour placer son nom (2Rois 21: 4). Cette victoire arrive en 70 ans, chiffre prophétique (70 ans de captivité Jérémie 25: 11-12) de 606 à 536 av. Jésus-Christ. C’est Cyrus, roi Perse qui libéra le peuple (Esdras 1: 1-4). Israel vient donc de signer sa libération par cette victoire. Le peuple doit être reconnaissant envers Dieu et le Premier ministre Benjamin Netanyahou, qui a été fortifié par Dieu à cause de son peuple (2 Samuel 5: 12 ). Tout le peuple lui doit reconnaissance, afin de continuer à bénéficier de l’aide de Dieu. Le combat de Gaza qui a causé la rupture de la coalition dans la majorité à la Knasset, ne doit pas faire perdre la foi dans les promesses de Dieu pour le peuple élu (Deut.14 : 2), et c’est par ce peuple que vient le salut (Jean 4: 22 ).

  13. Apôtre Charles Dioninga Sonnielle

    l’État d’Israël et l’Organisation de libération de la Palestine ne peuvent se réconcilier qu’en se référant au modèle des deux fils d’Abraham. En effet, Ismaël et Isaac qui, pourtant vivaient chacun dans son territoire, c’est à dire, Ismaël habitait dans le désert de Paran vers le mont Sinaï (Genèse 21: 20-21), par contre Isaac vivait en Canaan (Genèse 26: 1-6). Les deux frères se retrouvèrent pour enterrer leur père:  » Abraham expira et mourut, après une heureuse vieillesse, âgé et rassasié de jours, et il fut recueilli auprès de son peuple. Isaac et Ismaël, ses fils, l’enterrèrent dans la caverne de Macpéla, dans le champ d’Ephron, fils de Tsochar, le Hétien, vis-à-vis de Mamré  » (Genèse 25: 8-9). Ismaël n’a pas profité de cette rencontre, pour s’installer en Canaan. Il repartit dans son territoire, et ses descendants habitèrent l’Arabie (Genèse 25: 12-18). Les Arabes n’ont donc pas de territoire en Israël. Toutes leurs revendications n’ont pas de fondement biblique. ils peuvent solliciter la cohabitation, en tant qu’étrangers :  » Tu ne maltraiteras point l’étranger, et tu ne l’opprimeras point, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte (Exode 22: 21). C’est ce que le Seigneur a ordonné au peuple d’Israël. Il n’a pas demandé la division du territoire en deux États.

  14. Apôtre Charles Dioninga Sonnielle

    La Palestine ne se trouve pas dans la Bible. Ce nom dérive de Philistie, nom du pays des Philistins (Genèse 26: 1).Ce nom fut donné par les Grecs, puis par les Romains en 132-135 apr. Jésus-Christ. C’est l’empereur Hadrien qui donna ce nom pour effacer l’histoire des Juifs.
    Les Palestiniens ne sont donc pas descendants d’Abraham, car ils portent le nom des Philistins qui provenaient d’une île (ou d’une région maritime) appelée Caphtor Jeremie 47:4; Amos 9: 7). On les appelaient aussi Kéréthiens, ce qui signifie probablement Crétois (1 Samuel 30:14; Ezechiel 25: 16). Les Arabes, descendants d’Abraham, sont les habitants de l’Arabie (2 Chroniques 17: 11) qui vivaient dans le désert (Jéremie 3: 2). Les Palestiniens Arabes n’existent pas dans la Bible. Ils ne doivent donc pas se revendiquer descendants d’Abraham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *