Nouvelles émeutes des orthodoxes contre la conscription

Dimanche, des centaines de manifestants ultra-orthodoxes de la faction Yeroushalmi (de Jérusalem) ont une fois encore protesté contre l’enrôlement près du bureau de recrutement de Tsahal à Jérusalem. Ils ont affronté la police en lançant des pierres et autres objets contondants, laquelle a répondu par des jets de grenades assourdissantes sur les émeutiers. Bilan 4 officiers de police et 5 manifestants blessés.

Des Juifs ultra-orthodoxes se bagarrent avec la police israélienne devant le bureau de recrutement de l'armée à Jérusalem, à la suite de l'arrestation d'une femme juive ultra-orthodoxe. 15 avril 2018. Photo par Yonatan Sindel / Flash90

Des Juifs ultra-orthodoxes s’affrontent avec la police israélienne devant le bureau de recrutement de l’armée à Jérusalem, à la suite de l’arrestation d’une femme ultra-orthodoxe. 15 avril 2018. Photo par Yonatan Sindel / Flash90

Selon une déclaration de la police, « des centaines d’extrémistes juifs ultra-orthodoxes » se sont rassemblés devant le bureau des conscrits, où quatre policiers ont été légèrement blessés dans les affrontements. « La police a utilisé des grenades assourdissantes et des canons à eau contre les émeutiers », a déclaré à l’AFP Micky Rosenfeld, le porte-parole de la police. Selon les organisateurs, cinq manifestants ont été blessés.

Appartenant à une frange radicale de la population religieuse qui ne représente pas tous les orthodoxes en Israël, la « faction de Jérusalem » fondée par le rabbin Shmuel Auerbach,  décédé à l’âge de 86 ans en février dernier, incite depuis de nombreux mois les orthodoxes à se mobiliser contre le service militaire obligatoire en Israël, n’hésitant pas à les exhorter à déserter. Malgré son influence, le Rav Auerbach ne représentait pas la majorité des juifs ultra-orthodoxes mais en était l’un des plus extrémistes dans de nombreux domaines, en particulier en ce qui concerne la conscription des jeunes étudiants de Yeshiva auxquels il demandait de ne pas se présenter aux centres d’incorporation pour devenir des insoumis. En conséquence, de nombreux jeunes ont été incarcérés et des manifestations de grandes ampleurs et souvent violentes contre la conscription sont organisées régulièrement et depuis longtemps par tous ses fidèles qui ont été, une fois encore, des centaines à manifester ce dimanche devant les bureaux de recrutement de Tsahal à Jérusalem à la suite de l’arrestation d’une femme ultra-orthodoxe qui refusait l’enrôlement.

Rappelons ici que la question de l’exemption des ultra-orthodoxes du service militaire était au centre d’une crise politique qui a failli faire tomber le gouvernement de Netanyahou le 13 mars dernier. Les partis ultra-orthodoxes avaient menacé de ne pas voter le budget 2019 de l’État si la loi sur la conscription ne trouvait pas d’issue. Un compromis a finalement été trouvé au sein de la coalition sur un texte controversé qui a tout de mime été voté et qui vise à maintenir l’exemption du service militaire des étudiants juifs ultra-orthodoxes. Les partis ultra-orthodoxes ont alors accepté de voter le budget.

Tel-Avivre –

Print Friendly

3 Responses to Nouvelles émeutes des orthodoxes contre la conscription

  1. des gens foutres!

  2. Ils sont quand même bien content que Tsahal protège leur culs bénis.
    Le pire la dedans c’est que d’autres(pas des orthodoxes eux) ne font pas le service obligatoire et cela ne dérange personne.

  3. Quelle tristesse de voir cela. Ils préféreraient vivre sous la botte d’un pays ennemi ?
    Qu’ils viennent en France se faire assassiner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *