Affaire Bezeq: les Netanyahou et leur fils Yair, de nouveau interrogés par la police

C’est la neuvième fois que Benjamin Netanyahou est interrogé par les enquêteurs de la police sur des soupcons de corruption présumée dans différentes affaires. Le 13 février dernier, la police a recommandé qu’il soit inculpé dans deux affaires (1000 et 2000), mais  le procureur général n’a pas encore décidé de le poursuivre. Le 2 mars dernier, les enquêteurs de la police ont interrogé  Netanyahou pendant cinq heures à Jérusalem dans sa residence privée pendant que Sarah Netanyahou était interrogée en parallèle mais dans les locaux de l’unité de police anti-corruption Lahav 433 à Lod sur la même affaire 4000.

Les enquêteurs de la police arrivent à l'entrée de la maison du Premier ministre à Jérusalem le 26 mars 2018. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Les enquêteurs de la police arrivent à l’entrée de la maison du Premier ministre à Jérusalem le 26 mars 2018. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Sarah a également été interrogée ce matin toujours séparément et simultanément et c’était la première fois qu’ils étaient tous les deux confrontés aux déclarations de Nir Hefetz, l’ancien  conseiller médias du couple devenu témoin d’Etat dans l’affaire Bezeq (en d’autres termes, témoin a charge contre les Netanyahou). Enfin le fils des Netanyahou a lui aussi été entendu au même moment par les enquêteurs sur cette affaire 4000.

Dans cette affaire de fraude présumée, la police cherche à savoir si le couple Netanyahou et leur fils ont bénéficié d’une couverture média favorable de la part de Walla!, site d’information et propriété de Shaul Elovitch également propriétaire de Bezeq, le groupe de télécommunications le plus puissant en Israël) en contrepartie de faveurs du gouvernement à Bezeq (des faveurs qui se chiffreraient en centaines de millions de dollars).

La police a déjà arrêté et remis en liberté huit personnes en février dernier dans l’affaire 4000, dont Shaul Elovitch, cité plus haut  et Shlomo Filber, le Directeur Général du ministère des Communications et proche collaborateur de Benjamin Netanyahou, qui a signé le 21 février dernier un accord pour témoigner contre le Premier ministre dans l’enquête 4000. Mais ce n’est pas le seul, aussi Nir Hefetz, ex conseiller du Premier ministre pour les médias de 2014 à 2017 a, après sa garde a vue,   conclu un accord avec les enquêteurs de l’affaire  pour devenir témoin d’Etat. Outre le fait que Nir Hefetz ai déclaré à la police que Netanyahou était sans cesse influencé par sa femme et son fils, celui-ci a également fourni des enregistrements et SMS à la police qui prouveraient que le couple Netanyahou l’a mandaté pour rencontrer  Elovitch et sa femme en décembre 2016.

En outre, encore une fois ce matin, après quatre heures d’interrogation, Benjamin Netanyahou a proclamé son innocence sur tous les fronts, et a dénoncé comme les huit autres fois, une « chasse aux sorcières » de la part des médias et de la police.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

One Response to Affaire Bezeq: les Netanyahou et leur fils Yair, de nouveau interrogés par la police

  1. Pingback: Affaire Bezeq: les Netanyahou et leur fils Yair, de nouveau interrogés par la police | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *