Voler en ligne droite fait partie des privilèges de l’aviation, un moyen de transport qui, par définition n’est pas soumis aux aléas d’une géographie physique comme c’est le cas pour tout ce qui se déplace au ras du sol mais encore faut-il que les hommes ne se créent pas d’obstacles encore plus infranchissables du style « incompatibilité d’humeur rédhibitoire entre deux nations ». Ainsi le 23 mars dernier pour la première fois depuis des lustres, de nouveaux et profitables accords ont permis au vol Air India AI 139 de relier tout droit Delhi à Tel-Aviv. Fait historique à marquer d’une petite pierre, celui-ci est le premier vol commercial autorisé à survoler l’Arabie Saoudite faisant ainsi gagner deux heures précieuses et une économie notable aux 75 premiers passagers de ce jour-là, accueillis entre autres par le ministre des Transports Israël Katz et le ministre du Tourisme, Yariv Levin.

air-india.

Les prochains passagers d’ Air-India, avertis de ce nouveau parcours, devraient pouvoir bénéficier de ces avantages les dimanches, mardis et jeudis et, de plus en plus nombreux, rentabiliser ce vol par la même occasion.

« C’est une victoire importante pour aider à maintenir la paix dans la région a déclaré Israël Katz à l’AFP : Pour la première fois, un lien officiel entre l’Etat d’Israël et l’Arabie Saoudite a vu le jour ! »
Ce à quoi, lui faisant écho, Yariv Levin d’exprimer « sa satisfaction de pouvoir célébrer ainsi les nouvelles relations Indo-Israéliennes et le premier lien civil avec l’Arabie saoudite et les pays du Golfe ».

Alors, encore mille bravos pour Air India. Mais pourquoi cet inadmissible  deux poids deux mesures pourquoi donc El AL Israël Airlines Ltd  se voit-il refuser le droit de survoler l’Arabie saoudite sur son trajet Tel Aviv – Mumbai ?
C’est ce que se demande aussi Mr Gonen Usishkin, le PDG du transporteur israélien.  Il s’en est confié au Yediot Ahronot: « Pourquoi le gouvernement n’agit-il pas à notre avantage ? Nous attendons pour le moins l’égalité des chances et il est très dommageable que le premier ministre n’en tienne pas compte et réagisse comme il le fait ».
L’explication est attendue avec curiosité…

Par bely Landerer pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here