Le projet de loi sur la conscription a passé un premier obstacle mais la coalition est encore menacée

Le texte du projet de loi qui divisait depuis des mois ceux qui sont pour une conscription pour tous et ceux qui veulent exempter de service militaire les étudiants des yechivot (écoles talmudiques), a été amendé dimanche soir. Un compromis avec les orthodoxes a été trouvé mais  le parti Israel Beitenou et son leader, le ministre de la Défense Avigdor Lieberman semble encore le rejeter. En conséquence, le Comité interministériel des lois a tenu une session extraordinaire lundi matin et a  validé une premiere lecture du projet de loi pour cette semaine au parlement israélien,  qui, si elle était votée, ouvrirait ainsi la voie à l’adoption du budget 2019 et éviterait une crise de la coalition qui menace de renverser le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahou. Mais tout ceci n’est encore qu’hypothétique…

 Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Le texte de loi,  qui visait à exempter les étudiants de yeshiva  de service militaire, ne ferait désormais que reporter leur conscription jusqu’à l’âge de 26 ans. La session était dirigée par le ministre de la Justice Ayelet Shaked (Habait Hayehoudi). Étaient présents, le ministre des services religieux, David Azoulay (du Shaas) et le ministre des Affaires de Jérusalem Zeev Elkin (du Likoud). La ministre de l’Intégration en matière d’immigration, Sofa Landver, du parti Israel Beitenou, ne s’est pas présentée au vote, mais a laissé une note indiquant son opposition au projet de loi amendé. En outre, la réunion du comité tronqué a voté pour le projet de loi amendé à 3 contre 1. Cette approbation du Comité interministériel des lois garantit donc à présent un soutien gouvernemental du projet de loi, et oblige tous les membres de la coalition à le soutenir lors de la plénière de la Knesset cette semaine.

Cependant Avigdor Liberman, a dors et déjà déclaré que son parti voterait contre la loi dans sa lecture préliminaire à la Knesset cette semaine et qu’il quitterait la coalition si la loi était adoptée en deuxième et troisième lecture lors de la cession d’été après les vacances parlementaires qui débuteront le 18 mars. Mais un ministre qui vote contre la coalition, même en premiere lecture, est sommairement renvoyé, il pourrait bien sortir du gouvernement avant de le quitter de son plein gré.

La menace d’élections anticipées en Israël ne semble donc toujours pas écartée, il faudra encore attendre mercredi pour savoir si Lieberman mettra ses menaces à execution.

Tel-Avivre –

Print Friendly

4 Responses to Le projet de loi sur la conscription a passé un premier obstacle mais la coalition est encore menacée

  1. Encore Bibi s’allonge devant les Haredim antisioniste du groupe de Litzman. Si il faut faire voter une loi c’est d’envoyer tous ces parasites à Brooklyn ou en Lituanie

  2. entièrement d’accord avec gerardin

  3. Pingback: Le projet de loi sur la conscription a passé un premier obstacle mais la coalition est encore menacée | Coolamnews

  4. Peut-on être réellement juif quand on demande aux autres de se faire tuer et se dispenser soi-même du devoir de défendre les siens ?
    Inconcevable après la Shoah. Au nom de leur seul intérêt ces gens mènent Israel vers la division et sont plus dangereux que les iraniens à cause du germe de guerre civile qu’ils sèment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *