Face au chantage de Yaacov Lizmann, Moshé Kahlon lance un ultimatum aux partis de la coalition

Le ministre des Finances Moshé Kahlon, ne supportant plus le chantage du vice-ministre de la santé et député Yaakov Litzman, a  menacé de quitter le gouvernement si le budget de l’état n’était pas voté avant Pessah date limite de la session parlementaire d’hiver.

Photo by Hadas Parush/Flash 90 et Uri Lenz/ FLASH90

Photo by Hadas Parush/Flash 90 et Uri Lenz/ FLASH90

Les représentants de Moshé Kahlon ont rencontré les représentants de Yaacov Litzman lundi soir pour tenter d’établir un calendrier qui permettrait l’adoption du budget et du projet de loi sur la conscription avant la fin de la session d’hiver de la Knesset mais les discussions qui se sont terminées tard dans la nuit n’ont pas abouti.

En conséquence, le ministre des Finances Moshé Kahlon a averti mardi qu’il n’avait pas l’intention de faire de compromis sur le budget, qui, s’il n’était pas voté, pénaliserait les populations les plus démunies, prévenant que « le peuple d’Israël s’essayera pour célébrer la nuit du Seder de Pessah avec un budget ou sans ministre des finances« . Rappelons que Yaakov Litzman, vice-ministre de la santé et député de l’UTJ (Yahadout Hatorah) le parti religieux ashkénaze,  refuse  tout compromis et exige du gouvernement qu’il vote sur le champs la loi de la conscription autorisant les jeunes étudiants des yeshivot orthodoxes à étudier la Torah en lieu et place d’un service militaire avant de voter la nouvelle loi budgétaire. De son coté, Moshé Gafni, le président du Comité des finances de la Knesset, mais lui aussi député du parti UTJ, a répondu avec dédain  à l’avertissement de Kahlon : « Alors, qu’il y ait la nuit du Seder sans ministre des finances« . Ajoutées à ce chantage politique, les déclarations du ministre de la Défense Avigdor Lieberman, opposant farouche à la loi de la conscription, qui a lui aussi menacé de quitter la coalition si celle-ci était votée et les affaires qui menacent le premier ministre, le gouvernement Netanyahou semble plus fragile que jamais.

Tel-Avivre –

Print Friendly

2 Responses to Face au chantage de Yaacov Lizmann, Moshé Kahlon lance un ultimatum aux partis de la coalition

  1. Il vaut mieux passé ces journées à tourner des pages dans les yechivots pour chercher une solution qui n existe pas et continue à mendier c est mieux que d aller faire l armée c est pas grave dieu est la pour arranger tous qu elle bande con de feneant

  2. Cette coalition est une honte, inefficace et stupide, pratiquant le chantage, le donnant-donnant au risque de bloquer tout le pays, une coalition où chacun ne fait que se cramponner à ses privilèges au mépris de l’interet Du pays et de ses habitants. Litzmann et ses disciples doivent être deportes en Lithuanien dès que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *