Benjamin Netanyahou et son épouse ont été interrogés par la police

Les enquêteurs de la police ont interrogé le Premier ministre Benjamin Netanyahou pendant cinq heures vendredi à Jérusalem concernant une affaire de corruption présumée, baptisée affaire « 4000 », impliquant la société Bezeq, principal opérateur des télécommunications en Israël. Netanyahou, déjà questionné à huit reprises dans différentes affaires en cours (1000 -2000 -3000), l’était pour la première fois dans ce dossier.  Ce mois-ci, la police avait recommandé la mise en examen de Netanyahou dans les affaires de corruption (1000 et 2000) et ce matin les enquêteurs ont choisi de ne pas interroger le premier ministre  dans l’affaire 3000 qui porte sur des soupçons de corruption présumée autour de la vente par l’Allemagne à Israël de trois sous-marins de guerre de ThyssenKrupp.

Pendant ce temps, ce matin, Sarah Netanyahou était interrogée dans les locaux de l’unité de police anti-corruption Lahav 433  à Lod sur la même affaire 4000.

Israéliens qui chantent en protestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahou à l'extérieur de sa résidence à Jérusalem le 2 mars 2018 l'appellent à démissionner. Photo par Yonatan Sindel / Flash90

Israéliens qui chantent en protestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahou à l’extérieur de sa résidence à Jérusalem le 2 mars 2018  l’appellent à démissionner. Photo par Yonatan Sindel / Flash90

Les enquêteurs de la police sont arrivés  devant les portes de la résidence du quartier de Rehavia alors que plusieurs manifestants appelaient, à l’extérieur du bâtiment, à la démission du premier ministre. L’interrogatoire a duré  5 heures.  Benjamin Netanyahou a fourni aux enquêteurs sa version de l’affaire 4000, essentiellement  sur les  soupcons de corruption  qui pèsent sur Shaul Elovitch, le propriétaire du plus important groupe de télécommunications israélien Bezeq (il est aussi propriétaire de Walla! un site d’information israélien incontournable et de Yes un cable-opérateur télé). Shaul Elovitch est  accusé d’avoir bénéficié de la part du gouvernement d’un milliard shekels (en avantages divers) en échange d’accorder au Premier ministre et à sa famille une couverture favorable sur ses médias. Rappelons qu’à l’époque, Benjamin Netanyahou cumulait le portefeuille  des communications en plus de son poste de premier ministre.

Les soupçons se basent essentiellement sur des enregistrements qui tendent à prouver qu’Elovitch a fait pression sur Ilan Yeshua, le PDG du journal d’information en ligne Walla! (dont Elovitch  est l’actionnaire principal)  pour forcer une couverture médiatique favorable à Netanyahou. Channel 10 News a rapporté jeudi que lors d’une de ces conversations, pendant les dernières élections, Shaul Elovitch avait été enregistré rappelant à Ilan Yeshua de présenter Netatnyahou sous de bons auspices par ces mots : « Netanyahou a fait un effort pour nous, nous devons aussi faire un effort pour lui ».

Les policiers serait également en possession de textos envoyés par Sarah Netanyahu à Iris Elovitch l’épouse de Shaul Elovitch. « Fake news. Rien de tel ne s’est jamais produit », ont répondu les services du Premier ministre sur les réseaux sociaux jeudi.

Mais Netanyahou est confronté à la perspective du témoignage, potentiellement très dangereux pour lui,  de l’une des personnes arrêtées le 18 février dernier: Shlomo Filber, ex-directeur général du ministère des Communications, qui a négocié avec les enquêteurs un accord de coopération en échange d’un statut de témoin protégé lui garantissant qu’il n’irait pas en prison. Shlomo Filber, proche du premier ministre, est soupçonné d’avoir joué les intermédiaires entre les Netanyahou et Elovitch

Shaul Elovitch, toujours en garde à vue avec Nir Hefetz, ancien porte-parole de Netanyahu et responsable des médias, ont également été interrogés vendredi matin. Enfin ce matin, la radio militaire a fait état de l’arrestation d’un autre ex-responsable du ministère des Communications, sans le nommer.

Les policiers qui devaient aussi recueillir le témoignage de Netanyahou dans une autre affaire, portant sur des soupçons de corruption autour de la vente par l’Allemagne à Israël de trois sous-marins de guerre du géant industriel ThyssenKrupp, ont choisi de ne pas interrogé le premier ministre à ce sujet ce matin.

Rappelons ici, qu’en début février, la police avait recommandé la mise en examen de Benjamin Netanyahou dans deux autres affaires de corruption.  Dans la première, baptisée Affaire 1000, il est reproché à Netanyahou d’avoir reçu des cadeaux pour une valeur estimée par les enquêteurs de près de 300.000 dollars de la part de riches hommes d’affaires. La seconde affaire, baptisée Affaire 2000, porte sur des soupcons, similaires à l’affaire 4000, d’avoir bénéficier d’une couverture journalistique favorable de la part du Yediot Haararonot, principal quotidien israélien en échange de mesures pour réduire la diffusion d’Israel Hayom, l’un de ses concurrents.

En outre, Netanyahou qui proclame son innocence sur tous les fronts, dénonce une « chasse aux sorcières » de la part des médias et de l’opposition. Dans ce contexte, le déplacement prévu la semaine prochaine aux Etats-Unis et la rencontre prévue avec le président Donald Trump devraient lui offrir un répit.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

8 Responses to Benjamin Netanyahou et son épouse ont été interrogés par la police

  1. Les chiens sont lâchés , prêts à tout même à la perte d’Israel pourvu que leur dogmatisme de Gauche triomphe . Ces gens sont des traîtres à la Nation et ont le mensonge et la calomnie comme étendard .Pire que les terroristes palestiniens. Dieu protége Nethanyaou de ces ordures gauchistes qui sont le pire danger pour Israel

  2. Benjamin Djébali

    C’EST ASSOMMANT DE CONSTATER QUE L’ON ACCABLE BIBI AVEC AUTANT D’ASSIDUITE , ALORS QU’IL SE BAT COMME UN DIABLE POUR RESOUDRE LES PROBLEMES D’ISRAEL.
    C’EST VRAIMENT IRRESPONSABLE ALORS QUE LE PAYS EST MENACE TOUT AZIMUT.
    S’IL SE PRODUIT L’IRREPARABLE ON SERA QUI SONT LES RESPONSABLES

  3. La gauche Israélienne est aussi bornée et prête à toutes les turpitudes, identique à la gauche française qui est en train de démolir le pays.

  4. Quelle honte de voir cet acharnement sur Mr Netanyahou.
    les palestiniens doivent attendre avec impatience le résultat de la « curée », l’ ONU aussi, tous les ennemis d’Israël de même, pauvres abrutis de gauchistes qui mènent leur pays à sa perte.

  5. Rappelons nous que Bibi avait conseillé en 2007 à Hehud Olmert de démissionner de son poste de 1er ministre suite à l’enquête le concernant pour corruption. Bibi devrait s’appliquer à lui même ce conseil lui qui a déjà 4 enquêtes le concernant pour des faits allant de la corruption au détournement de fonds.

  6. Pingback: Benjamin Netanyahou et son épouse ont été interrogés par la police | Coolamnews

  7. Pingback: Nir Hefetz, l’ex-confident de Benjamin Netanyahou, décrit un chef de l’Etat en permanence influencé par son fils Yair et par sa femme Sarah | Telavivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *