En Belgique, un homme est soupçonné de tentative d’attaque à la voiture bélier contre un juif orthodoxe et son fils dans une rue principale d’Anvers, hier samedi matin. L’incident  a  été filmé par des caméras de sécurité belges. Sur la vidéo, on peut voir une voiture Seat Ibiza noire faire un brusque embardée vers un homme juif Hassidique et son fils, sur Isabellalei, une rue principale d’Anvers, selon le journal mensuel juif belge, Joods Actueel.

belierLes images montrent la voiture qui accélère en croisant une piste cyclable. Elle grimpe alors sur le trottoir et se dirige vers les deux victimes présumées, qui esquivent de peu le véhicule bélier en tentant de se plaquer aux façades du bâtiment.
Ils se réfugient alors derrière un lampadaire, tandis que la voiture retourne sur la route après son incursion sur le trottoir. On voit ensuite le père du jeune garçon courir après le véhicule qui prend la fuite. D’après Joods Actueel, des témoins auraient déclaré que le conducteur avait des origines étrangères, probablement maghrébines. Le nom du conducteur reste encore inconnu et aucune information supplémentaire sur son identité n’a encore été révélée.
Le terroriste présumé a ensuite été retrouvé grâce aux images de la plaque d’immatriculation, et doit être interpellé aujourd’hui. Pour le moment, il est soupçonné de tentative d’homicide involontaire.

.

.

Print Friendly, PDF & Email

6 COMMENTS

  1. Vous avez laissé passer une faute dans votre article.

    « Il est soupçonné de tentative d’homicide involontaire.  »
    Le IN est de trop.

    A moins que ce CONNARD roule sur les trottoirs « à l’insu de son plein gré » ?

    • t’as raison ducon, avec toi on est sûr de ne jamais disparaitre des écrans noirs de la conn’rie de nos nuits blanches. Avec les raclures musulmans on cogne on cogne et on cogne encore et encore, et lorsque l’on à fini de cogner, faut encore cogner et cogner, c’est le seul langage à répétitions sans pétitions que ces gros cons d’enculés de bougnouls perçoivent. Mon great daddy est resté digne à Darha-au
      on ne l’a plus jamais revu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here