Le gouvernement approuve à l’unanimité la reconnaissance de Havat Gilad

Le gouvernement a approuvé dimanche à l’unanimité la reconnaissance rétroactive de l’avant-poste « non autorisé » Havat Gilad suite au meurtre qui a coûté la vie au rabbin Raziel Shevah il y a trois semaines. « Quiconque pense que le meurtre d’un habitant de Havat Gilad, père de six enfants, peut briser nos esprits et nous affaiblir, commet une grave erreur », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahou au début de la réunion hebdomadaire du cabinet.

Vue de la colonie de Havat Gilad en Cisjordanie , 10 janvier 2018. Photo de Miriam Alster / Flash90

Vue de Havat Gilad, 10 janvier 2018. Photo de Miriam Alster / Flash90

En quinze ans, Havat Gilad a connu plusieurs tentatives de destruction. Cet avant-poste « illégale » aux yeux de l’ONU  a été construite sans autorisation et les forces israéliennes ont, par le passé, tenté d’évacuer la quarantaine de familles qui, selon le gouvernement, y habite actuellement.

Le 9 janvier dernier  Raziel Shevah, l’un des habitants de Havat Gilad s’est fait sauvagement assassiné par des palestiniens et lors des funérailles, le ministre de l’Education, chef du parti  « Foyer Juif», avait demandé officiellement  la légalisation, au regard du droit israélien, de cette communauté.

« C’est une décision véritablement sioniste et morale » avait commenté,Yossi Dagan, le président du conseil régional du Nord  lorsque le projet a été inscrit à l’ordre du jour du Conseil des ministres.  » Les meurtriers et les ennemis d’Israël doivent savoir qu’ils ne parviendront pas à nous affaiblir par un terrorisme criminel » avait-il alors commenté.

Présentant la proposition au début de la réunion du Cabinet de cette semaine, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré : « Il y a quelques minutes, j’ai parlé avec Yael, la veuve du rabbin Raziel Shevach. En notre nom a tous je l’ai assurée de notre profonde affection dans ces moments de deuil, je lui ai aussi demandé de serrer fort  les enfants dans ses bras pour nous ».

 » Nous ne sommes pas déterminés à faire la guerre, mais nous ferons tout ce qui est nécessaire pour nous défendre », a ajouté Netanyahou.

Tel-Avivre –

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *