Figure historique d’Israël, Haïm Gouri, poète, romancier, journaliste et cinéaste  israélien, est décédé mercredi à l’âge de 94 ans, a annoncé sa fille. Dans un communiqué, le président israélien Reuven Rivlin a déploré la mort « du poète national, un homme qui était à la fois un combattant et un intellectuel ».

Haim Photo by Yossi Zamir/Flash90
Haim Photo by Yossi Zamir/Flash90

Haïm Gouri est né en 1923 à Tel-Aviv dans une famille sioniste, son père Israël Gouri était l’un des fondateurs du Mapaï, le parti du premier ministre israélien David Ben Gourion. Son père sera aussi député de 1948 à 1965.

Haïm Gouri s’engage en 1941 dans le Palmach, l’unité d’élite de la Haganah en Palestine mandataire et y sert en tant que commandant lors de la guerre d’Indépendance (la première guerre israélo-arabe de 1948). Il part en Europe, après la Shoah, pour aider les réfugiés juifs à émigrer en Palestine mandataire. Il sera aussi combattant lors de la guerre des Six jours en 1967 comme officier de réserve.

président Rivlin Le cercueil Haim Gouri transportant Gouri , devant le théâtre de Jérusalem, le 1er février 2018. Gouri est décédé hier. Son cercueil a été placé au théâtre de Jérusalem pour le public pour rendre leurs respects, avant ses funérailles plus tard aujourd'hui. Photo par Yonatan Sindel / Flash90
Le président Rivlin se recueille devant cercueil de Haim Gouri devant le théâtre de Jérusalem, le 1er février 2018. Gouri est décédé hier. Son cercueil a été placé au théâtre de Jérusalem pour que le public puisse se recueillir  avant les funérailles. Photo par Yonatan Sindel / Flash90

En 1949, il publie son tout premier recueil de poèmes intitulé « Fleurs de feu » puis plus de vingt livres, dont plusieurs recueils de poèmes. Il était connu comme le poète de la création de l’État d’Israël mais était aussi l’auteur de chansons populaires, devenues des classiques apprises dans les écoles.

Haïm Gouri fera aussi une carrière de cinéaste, il tournera plusieurs films consacrés à la Shoah mais devient célèbre  comme journaliste pour avoir couvert  le procès du criminel nazi Adolf Eichmann, jugé en Israël et condamné à mort en 1961. Il en avait tiré un livre, La Cage de verre, traduit dans plusieurs langues et qui avait contribué à sa notoriété en France.

Francophile, Haïm Gouri a aussi vécu  en France et étudié à la Sorbonne. Il a traduit en hébreu les grands poètes français, notamment Baudelaire, Rimbaud et Apollinaire mais aussi des romans de Pagnol et Claudel. En 2011, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand l’a nommé « Chevalier de l’ordre des Arts et des lettres », le qualifiant « d’homme de paix, âme vivante de l’histoire d’Israël et amoureux de la langue française

Prix d’Israël en 1988, Haïm Gouri était proche de l’ancien premier ministre israélien Yitzhak Rabin assassiné en 1995, il plaidait pour la paix avec les Palestiniens. Le premier ministre Benjamin Netanyahu a estimé que ses poèmes étaient «une partie du patrimoine de l’État d’Israël».

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. Peut-être qu’en lisant ses traductions d’auteurs français, les jeunes Israéliens pourront apprécier la culture française; pour le moment, elle ne semble pas à l’honneur en Israël; mais hélas en France aussi, avec nos  » grands remplaçants ».

  2. […] Figure historique d’Israël, Haïm Gouri, poète, romancier, journaliste et cinéaste  israélien, est décédé mercredi à l’âge de 94 ans, a annoncé sa fille. Dans un communiqué, le président israélien Reuven Rivlin a déploré la mort « du poète national, un homme qui était à la fois un combattant et un intellectuel ». Lire la suite sur tel-avivre.com […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here