La semaine de la gastronomie française revient en Israël pour une sixième édition, du 5 au 8 février 2018 dans les villes de Tel Aviv, Haïfa, Jérusalem, Beer Sheva, Zikhon Yaakov, Nazareth et Tibériade. La délégation composée de 17 chefs français, dont un maître-pâtissier, dirigée cette année encore par Guillaume Gomez, chef du palais de l’Elysée, est issue de la région Paris Île-de-France. Depuis quelques années, l’événement SO FRENCH SO FOOD veritable ambassadeur de la gastronomie française, est devenue incontournable en Israël alors veuillez s’il vous plait détacher vos ceintures, nous entamerons bientôt notre « descente »…

00.

Cette année, c’est la région Paris Île de France qui sera donc a l’honneur de  la sixième édition de la semaine de la gastronomie française en Israël.  Les 17 chefs français sont tous originaires de la région Paris Île-de-France. Leur immense talent a été distingué par les plus grands guides gastronomiques et des prix français ou internationaux. Parmi eux, on peut noter la présence de deux femmes exceptionnelles Flora Mikula et Rougui Dia. Ils seront accueillis à Tel Aviv, Haïfa, Jérusalem, Beer Sheva, Zikhon Yaakov, Nazareth et Tibériade, par les chefs israéliens de 13 restaurants et d’une pâtisserie. Ensemble, les 5, 6 et 7 février, ils prépareront des menus gastronomiques d’exception qui permettront aux gourmets israéliens de découvrir ou de redécouvrir la cuisine française, et en particulier les goûts et les saveurs de la région Paris Île-de-France. Car le terroir francilien existe bel et bien ! Berceau des traditions gastronomiques et culinaires françaises, l’Île-de-France allie patrimoine agricole et gastronomique, mais aussi culturel et historique, pour créer un terroir aux multiples facettes, riche et varié, aux produits de renommée mondiale : de la baguette parisienne aux spécialités pâtissières, en passant par les fromages et les charcuteries, les nombreux fruits et légumes, il y en a pour tous les goûts !

Au-delà des spécialités, l’Île-de-France est aussi une terre de culture, riche de son histoire, de son patrimoine architectural et de son dynamisme touristique et économique. C’est toute l’Île-de-France que la semaine de la gastronomie française en Israël souhaite offrir au public israélien !

.

.

A Tel-Aviv 

Flora Mikula (L’Auberge de Flora), 2 toques Gault&Millau, travaillera en résidence au restaurant Yaffo Tel Aviv, avec le chef Haïm Cohen.

Rougui Dia, ancienne directrice des cuisines du Petrossian à Paris et du  Vraymonde au Budha Bar Hôtel à Paris (actuellement à la tête de « Un amour de baba »), rejoindra la cheffe Rima Olvera au restaurant Oasis.

Sylvestre Wahid (Brasserie Thoumieux, restaurant gastronomique Sylvestre Wahid), 2 étoiles au guide Michelin, 4 toques au Gault&Millau, sera accueilli chez Popina par le chef Orel Kimchi.

Mehdi Karamane (Les Fables de la Fontaine), ancien du restaurant Jules Verne au premier étage de la Tour Eiffel, 1 étoile au guide Michelin et 2 toques Gault&Millau, sera accueilli par le restaurant Shila, aux côtés du chef Sharon Cohen.

Guillaume Iskandar (Le Garance), 1 étoile au guide Michelin, 2 toques au Gault&Millau, cuisinera au restaurant La Brasserie, avec le chef Ofir Dvir.

Pierre Meneau  (Le Crom’exquis), 2 toques au Gault&Millau, sera accueilli à l’Olive Leaf de l’hôtel Sheraton Tel Aviv par le chef Michele Bozzetto.


A Jérusalem
Yann Lainé, chef exécutif de tous les restaurants de la Maison Rostang, 2 étoiles au guide Michelin, rejoindra Shalom Kadosh à “Cow on the roof – Para Al Hagag” de l’hôtel Leonardo Plaza.

Frédéric Simonin, chef du restaurant Frédéric Simonin à Paris, 2 étoiles au guide Michelin et 3 toques Gault&Millau, sera accueilli au Roof Top par le chef Cobi Bachar

Thierry Breton, 2 toques Gault&Millau, chef des restaurants Chez Michel, Chez Casimir et La pointe du Grouin à Paris,, sera accueilli au Mona par Itamar Navon et le chef Moshico Gamlieli.


Dans le Nord
Simon Horwitz, du restaurant l’Elmer, 2 toques au Gault&Millau, sera accueilli au restaurant-bar Sasson à Haïfa par le chef Ram Lasri.

Julien Roucheteau, chef du restaurant La scène Thélème, 1 étoile au guide Michelin, 3 toques au Gault&Millau, cuisinera à l’Oratorio du complexe hôtelier Elma à Zikhon Yaakov aux côtés du chef Gil Aviram.

Alban Rousseau, chef et fondateur du cabinet de conseil en gastronomie haut de gamme rousseaulesellier, sera en résidence avec le chef Johnny Goric du restaurant Oud à Nazareth.

Fabrice Le Bourdat, chef-pâtissier, fondateur de la boulangerie-pâtisserie Le Blé Sucré à Paris, sera accueilli par le chef-pâtissier Miki Shemo à Haïfa.


A Tibériade
En partenariat avec la municipalité de Tibériade, l’association hôtelière de la ville de Tibériade, l’école culinaire de Rimonim, la chambre de commerce France-Israël de Lyon, l’UFE-Israël ainsi que les Villes jumelées de Montpellier et de Saint-Raphaël.

 

❖ Le chef Fabrice Moya accompagnera une délégation de 5 chefs français dont Stéphane Leger (L’Archange à Saint-Raphaël, 1 étoile au guide Michelin), pour apporter les goûts et saveurs de la France à Tibériade qui fête cette années ses 2000 ans d’existence et commémore en participant à SO FRENCH SO FOOD ses 100 ans de collaboration avec la France. Les 5 chefs français menés par Fabrice Moya seront accueillis par le chef Ilan Roberg (restaurant Roberg) et les élèves de l’école hôtelière Rimonim. Les chefs animeront des master class (voir ci-dessous), participeront à divers diners locaux avec les représentants de la municipalité notamment au Musée Dona Gracia (le 5 février) et au centre culturel Yad Shetrit (le 6) qui présente actuellement une exposition sur les Juifs réfugiés de Corse.


A Beer Sheva
Mathieu Moity, 2 toques au Gault&Millau, sera accueilli par le chef Sahar Refael, chef du restaurant Cramim.

 

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. Chalom,

    C’est for……..midable que tous ces grands chefs de la cuisine francaise puissent montrer leur art, leur talent en Israel !
    Quelle chance vont avoir les chefs israeliens de partager leurs connaissances, quel enrichissement !

    Je suis fière d’Israel.

    Paula

  2. TIENS !!! le BDS (Bande de Salauds) ignore les artistes de la gastronomie.
    Je suppose que c’est parce-que la gastronomie rend heureux.
    Alors prenons ce qu’il y a de meilleur en France, laissons les politiciens du Quai d’Orsay fabriquer des cancers et invitons les meilleurs chefs de France nous régaler apprendre à nous régaler, bien vivre et rire à pleins poumons.
    VIVE LA FRANCE (pas tous) ET VIVE ISRAEL (tous)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here