Gallimard « suspend » son projet de publication des pamphlets antisémites de Céline

Alors que Gallimard prévoyait de publier sous le titre « Écrits polémiques », un volume rassemblant les textes antisémites et racistes de Louis-Ferdinand Céline, provoquant ainsi une vague d’indignation, la maison d’édition Gallimard a annoncé jeudi qu’elle suspendait son projet de publier les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline. « Je suspends ce projet, jugeant que les conditions méthodologiques et mémorielles ne sont pas réunies », a annoncé jeudi Antoine Gallimard…

000.

Alors que la polémique prenait autour de la réédition de ces pamphlets antisémites « Bagatelles pour un massacre » (1937), « L’École des cadavres » (1938) et « Les Beaux Draps » (1941), l’éditeur s’était défendu : « Le livre pour l’instant n’existe pas, alors pourquoi cette polémique ? Elle ne devrait exister que quand j’annonce : ‘voilà, il sortira et voilà l’édition' ». Antoine Gallimard avait dénoncé « un procès d’intention » : « On n’a pas à pousser les éditeurs à s’autocensurer ».

Pour recevoir gratuitement nos articles au quotidien, cliquez ici

Mais l’indignation qui a, à juste titre, été ressentie par nombres de citoyens français, a porté ses fruits malgré les déclarations douteuses du Premier ministre Edouard Philippe qui s’était, dans un entretien au Journal du Dimanche, prononcé en faveur de cette réédition, à condition qu’elle soit « soigneusement accompagnée ».

Serge Klarsfeld, défenseur de la cause des déportés juifs de France, avait demandé que soit interdite la réédition par Gallimard. « Je réclame » une « interdiction en tant que président de l’Association des fils et filles de déportés », avait lancé Serge Klarsfeld, inlassable militant de la mémoire de la Shoah. « S’il est possible de demander une interdiction préventive – puisque finalement ces textes sont connus et qu’on peut imaginer les faire lire à un magistrat avant la republication prévue par Gallimard -, nous le ferons », avait indiqué l’avocat et historien.

Projet « suspendu ». « Au nom de ma liberté d’éditeur et de ma sensibilité à mon époque, je suspends ce projet, jugeant que les conditions méthodologiques et mémorielles ne sont pas réunies pour l’envisager sereinement », a indiqué aujourd’hui Antoine Gallimard dans un texte adressé à l’AFP.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

8 Responses to Gallimard « suspend » son projet de publication des pamphlets antisémites de Céline

  1. De quelles conditions parlent Gallimard ?
    Il semble dire qu’il pourrait y avoir un Jour
    , des conditions plus favorables pour qu’il
    Puisse se permettre de sortir ce délire
    Verbeux de cet auteur qui sait manier la
    Langue française et qui l’insulte cette langue
    Pour la traîner dans les basses-fosses .
    Gallimard a oublié , comme né d’une
    Génération spontanée en2017 ,ce qu ´
    A charié cette soit disant littérature .
    On se demande s’il est possible d’être
    Atteind d’une telle amnésie même volontaire .

  2. Pingback: Gallimard « suspend » son projet de publication des pamphlets antisémites de Céline | Coolamnews

  3. À l’évidence Monsieur Gallimard est beaucoup plus intelligent que notre premier ministre. Qu’il en soit remercié tout comme la famille Karsfeld ,à la différence des principaux représentants de notre communauté qui ont brillé par leur silence et leur soumission.

  4. il ne l’a pas oublié puisqu’il a pris la délicate décision de ne pas éditer cette te m…..

  5. Merci Mr KARSFELD et longue vie , car il sera difficile de trouver un autre
    homme de votre envergure pour continuer à se battre pour le souvenir de tous nos morts
    Encore merci

  6. Il est inadmissible qu’un éditeur ai pu seulement envisagé un tel projet. Vu d’ailleurs le niveau intellectuel de la France combien de lecteurs, au milieu des illetres, seront ils à même de comprendre ce qu’ils lisent.
    Honte à notre 1er ministre qui se mêle de ce qui ne le regarde pas, pourquoi payons nous un ministre de la culture curieusement muet sur le sujet?
    Un grand merci à Serge Klasferld pour son inestimable travail de recherche et maintien de la mémoire.
    Qui reprendra le flambeau après lui ? Surement pas Galimard !

  7. On pouvait encore lire « Voyage au bout de la nuit » de Céline sans mauvaise conscience… maintenant on ne pourra plus dire « Je ne savais pas… »

  8. Gallimard fils et père, mêmes valeurs. Je rappelle que le CRIF par la voix de Francis Kalifat s’est prononcé contre cette publication. Le CRIF est en progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *