Dimanche, le président français a déclaré au cours d’un entretien à France 2 que Bachar el-Assad n’était pas son ennemi, mais « l’ennemi du peuple syrien » et qu’il faudra « lui parler » même s’il devra un jour « répondre de ses crimes ». Le lendemain, lundi, le chef du régime syrien a confié à la presse son sentiment sur la France en affirmant que celle-ci avait été le porte-étendard du soutien au terrorisme dès les premiers jours du conflit qui mine son pays depuis des années.  Aujourd’hui, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian,  a renvoyé Bachar el-Assad dans les cordes…

macron
« La France a été le porte-étendard du soutien au terrorisme en Syrie dès les premiers jours. Elle n’est pas en position de donner une évaluation d’une conférence de paix. Celui qui soutient le terrorisme n’a pas le droit de parler de paix et n’a même pas le droit de s’ingérer dans les affaires syriennes» a déclaré hier Assad après avoir reçu à Damas une délégation de responsables et d’hommes d’affaires russes.

« Bachar el-Assad ne semble pas vraiment en situation de pouvoir affirmer une prise de position politique tant qu’il est dépendant de la Russie et de l’Iran », a déclaré Jean-Yves Le Drian en déplacement dans la capitale américaine. « Ensuite, quand on a été le premier à libérer les djihadistes de Daech, on ne donne pas de leçons. Enfin, quand on a passé son temps à massacrer son peuple, on a généralement un peu plus de discrétion»  a ajouté le chef de la diplomatie française.

De son côté, Emmanuel Macron vient de qualifier d’«inacceptables» les  critiques prononcées par le président syrien Bachar al-Assad. « Nous avons été cohérents depuis le début en luttant contre un seul ennemi, Daech, en Syrie » a déclaré Macron devant la presse après avoir reçu le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg avant d’ajouter :  » Le peuple syrien a un ennemi, il s’appelle Bachar, c’est une réalité».

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s’est intensifié au fil des ans avec l’implication de pays étrangers et de groupes djihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés.

Tel-Avivre- 

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. Assad a défendu sa famille et les Alaouites contre des bouchers sanguinaires de Daesch, se réclamant d’un califat sunnite.qu’il y ait des victimes innocentes,c’est evident et nous en savons quelques chose.Il ya eu des milliers de victimes civiles en une nuit lors du bombardement allié de Dresden en Allemagne en février 1945.
    On ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here