La première lecture d’un projet de loi, considéré comme un moyen de protéger Netanyahou, adopté à la Knesset

Malgré les vives controverses suscitées, les députés de la Knesset ont voté lundi en première lecture en faveur d’un projet de loi visant à empêcher la police de recommander, à l’issue d’une enquête judiciaire,  la mise en examen de responsables publics. Pour que la loi dite « des Recommandations » ou encore « Loi Netanyahou » entre en vigueur, deux nouvelles lectures seront nécessaires mais si le texte est définitivement adopté, il entravera la publication d’éléments à charge tirés du dossier de l’enquête et, selon l’opposition, permettra de protéger le Premier ministre Benjamin Netanyahou, mis en cause dans de nombreuses « affaires ».  

Photo by Miriam Alster/Flash90

Photo by Miriam Alster/Flash90

Le projet de loi est considéré par les forces politiques de l’opposition israéliennes comme une tentative, de la part des députés du Likoud, de protéger Netanyahou des retombées, si jamais la police rassemblait suffisamment de preuves pour justifier les accusations criminelles dont il fait l’objet dans au moins trois enquêtes. L’«affaire 1000» porte sur des soupcons de corruption pour avoir accepter des cadeaux d’hommes d’affaires d’un montant estimé à 100.000 euros. L’«affaire 2000» vise ses relations avec le puissant patron de presse du Yediot Ahahonot dont il aurait envisagé d’acheter la bienveillance en lui promettant de mettre fin à la distribution gratuite du titre concurrent Israel Hayom. Et enfin, l »«affaire 3000» concerne les circonstances dans lesquelles le gouvernement a passé commande de quatre corvettes et de trois sous-marins à propulsion nucléaire au groupe allemand Krupp.

Moshe Kahlon  ainsi  que son parti ont voté en faveur du projet de loi mais Yair Lapid, le président de Yesh Atid,  a violemment condamné la loi tandis que Avi Gabbay, le responsable du parti d’opposition de gauche, le Camps Sioniste, a déclaré  que Netanyahou « avait dépassé le point de non-retour » après le vote de la loi.

En d’autres termes, ce projet de loi prévoit d’incarcérer les enquêteurs qui énonceraient des recommandations de mise en examen, ainsi que les policiers qui communiqueraient sur les enquêtes en cours à la presse. Une clause prévoyait d’incarcérer aussi les journalistes qui publieraient ces informations mais elle a été supprimée du projet de loi.

Tel-Avivre – 

Print Friendly

4 Responses to La première lecture d’un projet de loi, considéré comme un moyen de protéger Netanyahou, adopté à la Knesset

  1. Voila a quoi est bon le Likoud aujourd’hui, pondre des lois antidémocratique et assimilables a un état autortaire. Begin , Shamir et Sharon ne doivent plus se reconnaitre dans ce Likoud.Moi non plus j’y etais adhérent depuis 1974.

  2. Pingback: La première lecture d’un projet de loi, considéré comme un moyen de protéger Netanyahou, adopté à la Knesset | Coolamnews

  3. Pingback: Des dizaines de milliers de personnes ont défilés samedi soir à Tel Aviv pour protester contre la corruption du gouvernement | Telavivre

  4. Pingback: Netanyahou: « Je demande que le projet de loi sur les recommandations ne s’applique pas à moi » | Telavivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *