Le koweïtien Abdullah Al-Hadlaq: « Israël est un État légitime où il n’y a pas d’occupation »

L’écrivain koweïtien Abdullah Al-Hadlaq a déclaré qu’Israël était un État souverain indépendant et légitime et qu’il n’y avait pas d’occupation, mais plutôt « un peuple revenant sur sa terre promise ». Lorsque l’Etat d’Israël a été créé en 1948, il n’y avait pas d’Etat appelé « Palestine », a déclaré Al-Hadlaq. Il a aussi rappelé avoir dit en une autre occasion : « J’aurais voulu que nous soyons comme le peuple de l’Etat d’Israël, qui s’est mobilisé jusqu’au dernier de ses membres pour défendre un seul soldat israélien. »

Dans cette interview, diffusée le 19 novembre 2017 sur la chaîne koweïtienne Alrai, Al-Hadlaq a déclaré qu’il croyait en la coexistence pacifique avec Israël et envisageait une alliance tripartite entre Israël, les pays arabes du Golfe et l’Amérique « pour annihiler le Hezbollah au-delà de toute résurrection ». L’interview a provoqué un tollé dans les médias arabes et les réseaux sociaux. Extraits :

ALAnimateur : Qu’est-ce qu’Israël ? Que représente-t-il ? Est-ce un État ? Un groupe ? Une organisation terroriste ? Une entité ? Comment le définir avant d’entrer dans le vif du sujet ?

Abdullah Al-Hadlaq : Que cela vous plaise ou pas, Israël est un Etat souverain indépendant. Il existe et siège aux Nations unies, et la plupart des pays pacifiques et démocratiques le reconnaissent. Les États qui ne reconnaissent pas Israël sont ceux où règnent la tyrannie et l’oppression. Par exemple, la Corée du Nord ne reconnaît pas Israël, mais cela ne porte pas atteinte à Israël ou au fait qu’il existe, que cela nous plaise ou non. L’État d’Israël possède des centres scientifiques et des universités qui font défaut aux pays arabes les plus anciens et les plus puissants. Donc, Israël est un État et non une organisation terroriste. Comme je le disais, c’est un pays indépendant…

Animateur : Est-ce un pays légitime ?

Abdullah Al-Hadlaq : Oui, il est légitime. Il a reçu sa légitimité des Nations unies. […] Mon collègue a qualifié Israël d’« entité spoliatrice », mais cela peut être réfuté aussi bien en termes religieux que politiques.

Animateur : De quelle manière ?

Abdullah Al-Hadlaq : Du point de vue religieux, le verset coranique 5:21 prouve que les Israélites ont un droit à la Terre sainte. Allah dit : « Quand Moïse dit à son peuple… Ô mon peuple ! Entrez dans la terre sainte qu’Allah a décrétée vôtre. » Ainsi, Allah leur a assigné ce pays ; ils ne l’ont pas spolié. L’entité sploliatrice, ce sont ceux qui se trouvaient là avant l’arrivée des Israélites. Par conséquent, je ne suis pas friand des slogans obsolètes et des expressions comme « entité spoliatrice sioniste ». Le fait que je sois un Arabe ne doit en aucun cas m’empêcher de reconnaître Israël. Je reconnais Israël comme un Etat et un fait réel, sans nier mon identité arabe et mon affiliation.

Invité : Je ne sais pas… Définissons le cadre du débat : la Palestine et son occupation sont-elles une cause arabe ou religieuse ?

Abdullah Al-Hadlaq : Il n’y a pas d’occupation : il y a un peuple qui retourne sur sa terre promise. […]

Etes-vous conscient du fait que l’histoire des Israélites est ancienne, antérieure à l’islam ? Par conséquent, nous, musulmans, devons reconnaître que les Israélites ont droit à cette terre et qu’ils ne l’ont pas spoliée. Ceux qui disent qu’elle a été spoliée ont encore la mentalité des années 1950 et d’avant. […]

Lorsque l’Etat d’Israël a été créé en 1948, il n’y avait pas d’Etat appelé « Palestine ».

Animateur : Alors, d’où avons-nous tiré ce nom, que nous défendons depuis 60 ans ?

Abdullah Al-Hadlaq : Cela n’existait pas. Il y avait différentes communautés vivant dans les pays arabes, appelées « Cananéens », « Amalekites » ou tout une série d’autres noms. Le verset coranique dit même : « … y réside un peuple de grande force [Jabbareen] ». Certains les appelaient « Jabbareen ». Par conséquent, il n’y avait pas d’État appelé « Palestine ». J’insiste là-dessus.

Animateur : Vous avez déjà écrit dans une chronique : J’aimerais être un soldat israélien.

Abdullah Al-Hadlaq : Exact.

Animateur : Il ne s’agit donc plus seulement de reconnaître Israël. Vous dites que vous auriez aimé être un soldat israélien.

Abdullah Al-Hadlaq : Exact.

Animateur : Vous ne l’avez pas écrit à la première personne, mais vous avez écrit que les jeunes Arabes souhaiteraient être des soldats israéliens. Est-ce logique ? Est-ce réaliste ?

Abdullah Al-Hadlaq : J’ai écrit cet article en 2006 lorsque le soldat israélien Gilad Shalit a été kidnappé. En écrivant cela, mon but n’était pas de dire que je voudrais porter les armes et me battre pour Israël, mais que je souhaitais que nous ressemblions au peuple de l’Etat d’Israël, qui s’est mobilisé jusqu’au dernier pour défendre un seul soldat israélien. J’ai écrit : « J’aimerais être ce soldat que son pays défend. » Par Allah, s’il avait été soldat dans un pays arabe quel qu’il soit, la nation, le pays ou son chef d’État se seraient-ils ralliés autour de lui comme l’a fait Israël ? Les pays arabes ont eu des milliers de victimes, et personne ne se soucie d’elles. […] Pour vous dire la vérité, j’ai quelques réserves quant au terme « normalisation » et je préférerais parler de « coexistence pacifique avec l’Etat d’Israël ».

Animateur : Comme l’Egypte et la Jordanie…

Abdullah Al-Hadlaq : Exactement. La coexistence pacifique.

Animateur : Et quel fut le résultat ?

Abdullah Al-Hadlaq : Les deux parties en ont bénéficié. […]

Animateur : Les Arabes et les musulmans devraient-ils soutenir Israël contre le Hezbollah ?

Abdullah Al-Hadlaq : Le dirigeant d’un grand Etat du Golfe a affirmé qu’il était prêt à collaborer avec Satan contre l’entité perse. Par « Satan », il voulait dire Israël. Ils l’appellent « Satan ». Mais je dis : pourquoi ne pas vivre en coexistence pacifique avec Israël et coopérer avec lui contre mon grand ennemi, qui est le régime perse ?

Invité : Vous dites que l’entité sioniste s’oppose à l’Iran ?

Abdullah Al-Hadlaq : Le régime perse se vante d’avoir occupé quatre capitales arabes et dit qu’il occupera bientôt la cinquième. Israël a-t-il jamais tenu de tels propos ? S’est-il vanté d’occuper quoi que ce soit ? Non, car il n’a jamais rien occupé. Israël est venu sur sa propre terre, alors que l’entité perse iranienne est une entité spoliatrice. […]

Je soutiens la création d’une alliance tripartite composée d’Israël, des pays arabes du Golfe et de l’Amérique, afin d’anéantir le Hezbollah au-delà de toute résurrection.

.

.

Source Memri – 

Print Friendly

13 Responses to Le koweïtien Abdullah Al-Hadlaq: « Israël est un État légitime où il n’y a pas d’occupation »

  1. Il faudrait derouler les tapis rouges et faire sonner toutes trompettes devant les bonnes volontes et les idees de coexistances pacifiques pour que tombent toutes les barrieres isolationistes et que refleurissent les deserts d’amertume.

  2. C’est presque incroyable d’entendre de tels propos ! Sommes à l’aube de l’ère
    messianique, approche de la paix entre les peuples de bonne volonté ?

  3. Pingback: Le koweïtien Abdullah Al-Hadlaq: « Israël est un État légitime où il n’y a pas d’occupation » | Coolamnews

  4. Juste exceptionnel de lucidité et de courage !
    Un mensch, là où on ne l’attendait plus…

  5. La roue tourne et bientot les memes qui soutiennent les terroristes palestiniens se bousculeront pour deplacer leur ambassade a Jerusalem.Amen !

  6. DON SIMONI YVES ANTOINE

    La Voie de la Raison ayant comme base : la Force de l’Histoire !
    La Paix qui reste à construire sera concrétiser par à la fois le désarmement du Hamas dans le processus en cours à Gaza, avec le concours incontournable de l’Égypte… et faute de désarmement dans un premier temps du Hezbollah au Liban, le rendre à minima inopérant, grâce aux mobilisations des Peuples souverains majoritaires, du Liban comme de Gaza, qui ne manqueront pas ces rendez-vous, les accompagnant, dans une autodétermination Démocratique progressiste, s’investissant dans ces seuls processus afin d’assurer leur avenir social et culturel. Les enjeux de demain sont à la hauteur de leurs responsabilités collectives et solidaires de Peuples de la Méditerranée où les enjeux géostratégiques en cours influencera aussi l’Union Européenne et ses dégâts qu’elle a causée et cause toujours au nom d’une Globalisation Néolibérale Conservatrice, d’une démocratie faussée, dans tout le bassin méditerranéen.
    L’exemple de la Catalogne et dans une moindre mesure de la Corse, démontrent ce rejet des extrêmes créées, qui jalonnent ces dernières décennies tout le parcours des États de « droit » de statu quo, où les européens du Nord comme du Sud, ressentant fortement l’oubli volontaire des Valeurs Républicaines et Sociales fondatrices, issues du berceau de l’Humanité, notre Méditerranée, versent pour beaucoup, dans la confusion des idées fascisantes !
    L’Idéal Social Républicain qui est l’ADN des Peuples de la Méditerranée devra déjouer tous ces plans machiavéliques des conservateurs et militaristes de tous bords et redonner l’Espoir de Paix auxquels les Peuples aspirent !

  7. INCROYABLE ET QUEL COURAGE….

  8. Comme j’aimerais entendre ce discours intelligent, ferme, lucide, de la part de nos dirigeants français! ainsi qu’à la tribune de l’ONU.

  9. Intellectuellement honnête ce monsieur.Qu’il prenne garde de ne pas se faire zigouiller pour avoir eu le courage de dire ce qui est une vérité historique .

  10. Ingrid Israël Anderhuber

    Chapeau !

  11. Un tel discours, empreint de vérités historiques et de volonté de coexistence
    pacifique devrait être diffusé sur les télévisions publiques au travers le monde.
    Monsieur Abdullah Al-Hadlaq doit être félicité pour son courage à exprimer
    sa pensée avec simplicité et clarté fondée sur la réalité des faits. Ce sont des
    hommes comme lui qui contribueront à apporter un réellement changement entre
    le monde arabe et Israël pour aboutir à une reconnaissance d’Israel et une coexistence
    pacifique.
    Messieurs les gouvernants du monde entier vous devriez grandement vous inspirer
    des propos de M. Al-Hadlaq.y

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *