C’est la fin d’Uber en Israël!!

Uber sera interdit en Israël à partir de  mardi 10 heures, c’est la décision du juge du tribunal du district de Tel Aviv, Eitan Orenstein qui a déclaré qu’il ne pouvait pas permettre à l’entreprise de dispenser ses services en raison de problèmes d’assurances des passagers. Uber avait tenté d’entrer sur le marché israélien « par la fenêtre » en lançant son programme pilote UberNight (Uber à partir de 19h00 le soir) à Tel Aviv en octobre 2016. Retour sur sa fin annoncée…

uber.

Selon la loi israélienne, seuls les chauffeurs de taxi enregistrés peuvent facturer des trajets, comme le font les chauffeurs d’Uber dans plus de 600 villes à travers le monde. Pour entrer sur le marché israélien, Uber avait contourné la loi en promulguant un service « à but non lucratif »  soutenant qu’il ne faisait que «rembourser» ses chauffeurs pour les frais d’entretien de leur voiture. Depuis octobre 2016, Uber Israël qui exploite le service UberNIGHT dans le Grand Tel Aviv imposait de sévères restrictions aux chauffeurs sur le nombre de trajets de sorte que les revenus soient plafonnés pour couvrir les coûts d’entretien des voitures. Le service Uber Night fonctionnait uniquement la nuit et proposait aux automobilistes et aux usagers de partager les frais de transport, sans profit pour le conducteur. « C’est un programme pilote tout à fait légal et qui ressemble à d’autres applications déjà en usage en Israël » avait assuré le directeur de la branche israélienne. Début novembre, Uber Israël est passée à la vitesse supérieure en lancant le service UberDAY à Tel-Aviv et dans les villes voisines de Ramat Gan, Givatayim, Herzliya et  Bat Yam. Des dizaines de milliers de personnes auraient utilisé Uber en Israël, selon le patron israélien d’Uber, Yoni Greifman.

Mais le puissant syndicat des chauffeurs de taxi d’Israël  n’est pas resté les bras croisés et a  poussé le ministre des transports à déclarer récemment que « autoriser Uber à entrer sur le marché israélien détruirait l’industrie du taxi local ». Gett Taxi, qui comme Uber fournit une application Smartphone, fait partie des nombreuses compagnies de taxis qui ont demandé au gouvernement de sévir contre Uber. C’est ainsi que le ministère des Transports israélien a déposé une inculpation  au tribunal de Tel-Aviv qui ce matin a ordonné à Uber  d’interrompre en Israël ses services de taxi UberDAY et UberNIGHT dans les 48 heures.

Tel-Avivre – 

Print Friendly

5 Responses to C’est la fin d’Uber en Israël!!

  1. nul nul ce juge de merde …..et la concurrence ..ce connard a rien compris

  2. c’est un vrai problème en Israel.
    La concurrence y est quasi inexistante.
    Le gouvernement ne propose rien qui puisse , un tant soi peu, améliorer le pouvoir d’achat des israeliens .
    Beaucoup d’entre eux vont acheter à l’étranger lors de leurs voyages, ou demandent à leur famille ou à leurs amis de leur rapporter des marchandises lorsqu’ils viennent leur rendre visite.
    Peut-être , un contre exemple, c’est celui de Décathlon. C’est vraiment la ruée dans ce magasin.
    Il faut vraiment que les consommateurs se bougent….

  3. Pingback: C’est la fin d’Uber en Israël!! | Coolamnews

  4. Pas sur que Uber soit plus interessant qu’un vrai taxi. A Paris, il me paraissait plus onereux et je laisse tomber des qu’on veut mes coordonnees bancaires de carte en depot permanent. Ce qui n’est pas le cas de Gett, lequel utilise le meme logiciel d’approche et de localisation. Oui, il faut une concurrence a condition qu’elle soit saine et a armes egales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *