Le projet de loi, qui impose aux immigrés illégaux l’alternative entre quitter le pays ou aller en prison  a été adopté en première lecture hier à la Knesset avec 53 voix pour et 10 voix contre. Le président de l’Union sioniste, Avi Gabbay, a de nouveau surpris son camps en lui demandant  de soutenir le projet de loi.

Le président de l'Union sioniste, Avi Gabbay, dirige une réunion de faction au parlement israélien le 20 novembre 2017. Photo de Yonatan Sindel / Flash90
Le président de l’Union sioniste, Avi Gabbay, dirige une réunion de faction au parlement israélien le 20 novembre 2017. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Conformément à cette décision, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri (Shass) et le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan (Likoud) ont appelé à la fermeture du centre d’accueil des infiltrés de « Holot » dans le Negev dans les trois prochains mois.

Selon Israel Hayom, Avi Gabbay a appelé l’Union Sioniste à soutenir la mesure. En conséquence, onze députés travaillistes ont voté pour dont l’ancien chef du parti Isaac Herzog et la député Tzipi Livni tandis que huit ont voté contre. La position de Gabbay contraste avec  la posture de l’Union sioniste à ce jour concernant l’immigration illégale. Par le passé, le parti de gauche soutenait l’octroi d’au moins une partie des visas d’immigrés, des permis de travail et de l’assurance maladie.

Rappelons que début novembre, Avi Gabai avait  indigné ses  proches en affirmant que « la gauche avait oublié ce que signifie être juif ». En octobre , il avait affirmé qu’il « n’évacuerait pas les colonies dans le cadre d’un accord de paix avec les Palestiniens» après avoir précisé que l’Union sioniste ne s’associerait jamais avec la liste commune arabe dans une coalition.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. […] Le projet de loi, qui impose aux immigrés illégaux l’alternative entre quitter le pays ou aller en prison  a été adopté en première lecture hier à la Knesset avec 53 voix pour et 10 voix contre. Le président de l’Union sioniste, Avi Gabbay, a de nouveau surpris son camps en lui demandant  de soutenir le projet de loi. Lire la suite sur tel-avivre.com […]

  2. Si l’on est un immigré ILLEGAL, cela signifie que l’on est déjà hors la loi, hors une loi relative à l’immigration que l’on a donc transgressée. Or cette loi déjà existante ne contient-elle aucun terme qui permette de régler ce problème d’immigration ILLEGALE sans devoir passer par une deuxième loi qui donnerait à l’immigré ILLEGAL le choix entre quitter le pays ou aller en prison ?!! Tout cela n’a aucun sens…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here