La ministre britannique qui avait rencontré Netanyahou pendant ses vacances en Israël, est contrainte à démissionner

Priti Patel, la ministre secrétaire d’État au développement international du gouvernement de Theresa May, qui avait, il y a quelques jours, présenté des excuses pour avoir rencontré Benjamin Netanyahou ainsi que de hauts responsables israéliens lors de ses vacances en Israël en août dernier sans en informer son gouvernement à l’avance, a, au bout du compte, été contrainte de présenter sa démission à Theresa May, après avoir été convoquée au 10 Downing street mercredi soir….

Priti Patel

Priti Patel

Priti Patel avait déjà présenté des excuses lundi 7 novembre pour avoir rencontré toute une série de responsables israéliens, dont le premier ministre Benjamin Netanyahou, le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan, le dirigeant de Yesh Atid Yair Lapid et le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Yuval Rotem durant ses vacances en août 2017 sans en avoir averti le 10, Downing Street.

La ministre a, en outre, été accusée de diplomatie parallèle car circonstance aggravante : elle s’est rendue sur le plateau du Golan pour financer l’assistance humanitaire apportée à des blessés syriens mais le Golan est un territoire que les britanniques considèrent encore comme illégalement occupé par Israël.

Cette démission tombe très mal pour Theresa May engagée sur le front des négociations avec Bruxelles sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Ce départ forcé de Priti Patel fait aussi mauvais genre, après celui, sept jours plus tôt, du ministre de la défense, Michael Fallon, mis en cause pour ses mains baladeuses et ses mots déplacés à l’égard de femmes. Cette fois, il n’est plus question de mœurs privées mais de responsabilité politique dans un domaine le plus sensible qui soit : Israel.

Enfin, il n’est pas certain que l’affaire en reste la car il reste  à déterminer si le Foreign Office était ou non au courant des rendez-vous pris par Priti Patel. Si c’est lui qui n’a pas transmis l’information à la Première ministre, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Boris Johnson pourrait se retrouver sur la sellette. Il est déjà accusé depuis plusieurs jours d’avoir aggravé la peine de prison d’une ressortissante britannique détenue en Iran en disant qu’elle y dispensait des cours de journalisme.

Print Friendly

8 Responses to La ministre britannique qui avait rencontré Netanyahou pendant ses vacances en Israël, est contrainte à démissionner

  1. Du délire ; je n’ai jamais vu un homme politique diabolisé à ce point, une tele chasse aux sorcières – parce que les protagonistes sont juifs.

  2. « le Golan est un territoire que les britanniques considèrent encore comme illégalement occupé par Israël ».

    SVP, pourriez-vous me dire depuis quelle date, et selon quels traités internationaux, ou encore par quel miracle divin, le GOLAN est-il devenu territoire israélien?

    • par l’agression unilaterale de la syrie en 1973 dite guerre du kippour
      vous n’etiez pas au courant ?
      Quand on attaque un pays souverain pour  » jeter les juifs a la mer  » , on prend aussi le risque de perdre son territoire .

      • SOURCE: WIKIPEDIA
        La majeure partie du Golan a été conquise sur la Syrie par Israël au cours de la guerre des Six Jours et de la guerre du Kippour. Il fait partie des Territoires occupés par Israël faisant l’objet de la résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations unies. À l’exception d’environ 6 400 Druzes, les 115 000 à 120 000 Syriens et les 10 000 réfugiés palestiniens qui vivaient dans le Golan ont fui ou en ont été chassés. Israël a annexé le Golan à son territoire en 1981 mais l’annexion n’est pas reconnue par la communauté internationale et a été condamnée par la résolution 497 (en) du Conseil de Sécurité. Aujourd’hui, la région abrite environ 30 000 Israéliens et 22 000 Druzes.

  3. Tu ignore l histoire ..alors ne dit rien ..
    Le plateau à été gagné lors d une guerre remportée
    par l armée d israel dans le sang et les larmes
    La communauté est au chaud qu elle y reste
    Elle ne fait qu Studer les conflits plutôt se de laisser les populations des 5 continent à se débrouiller avec leurs voisinages

  4. le golan est maintenant israilien, que ca plaise aux autres ou non………..

  5. Les femmes politiques anglo-saxonnes d’origine indienne sont remarquables: Priti Patel, Nikki Haley…
    Hélas, Theresa May n’est pas à la hauteur de Donald Trump.

  6. Wow wow !!! Quels délires : 1. On s en prend à une ministre parce qu elle a rencontré des politiques Israéliens ! Ou est le problème !!!! R.u. a tort dans ce cas. 2. Les pays arabes dont la Syrie ont attaqué et d une façon lâche Israel, celui ci a gagné et depuis le Golan est Israélien. On connaît la chanson en raison des’petros Dollars l internationale ne le reconnaît pas. Les Israeliens n en tiennent pas compte : ils sont dans leur droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *