Lors du tournoi de judo du Grand Chelem d’Abu Dhabi, les judokas israéliens n’avaient pas été autorisés à montrer un quelconque signe d’appartenance à l’état d’Israël. Pas d’insigne sur leurs kimonos, aucune étoile de David, et interdiction pure et dure de faire retentir l’hymne national israélien (Hatikva). L’affaire a fait couler beaucoup d’encre, pas étonnant que Jan Koum  juif d’origine Ukrainienne qui a fondé l’application Whatsapp en 2009,  s’en mêle !

koumLa vidéo tourne en boucle sur les réseaux sociaux depuis jeudi. Sur la plus haute marche du podium, l’Israélien Tal Flicker, la médaille d’or  autour du cou, regard dans le vide, voit le «drapeau» de la IJF (Fédération Internationale de Judo) se hisser avec en guise « d’hymne » la musique cacophonique de cette organisation sportive. Pas d’étoile de David sur son kimono, ni même les trois lettres «ISR», désignant Israël dans les compétitions internationales, celles-ci ont été remplacées ici par IJF(Fédération Internationale de Judo). Mais les lèvres du Judoka trahissent l’amour de son pays,  Tal Flicker qui va devenir un héros national fredonne les paroles de l’Hatikva….

.

.

Jan Koum, le fondateur de l’application de messagerie Whatsapp, a partagé sur Facebook, le lien vers l’hymne national israélien la Hatikva, en guise de protestation contre ces interdictions scandaleuses imposées aux judoka israéliens.

« Puisqu’ils refusent de lever le drapeau israélien ou de jouer l’hymne israélien au tournoi de judo du Grand Chelem d’Abu Dhabi, voici le lien vers l’Hatikva», a posté Koum sur Facebook .

Rappelons que Jan Koum, juif d’origine Ukrainienne, est habitué à ce genre de post en soutien a l’Etat d’Israël. Il a fondé l’application Whatsapp en 2009 avant de la vendre en 2014 à Facebook pour plus de 19 milliards de dollars.

De retour du tournoi d’Abu Dhabi avec 5 médailles, l’équipe nationale israélienne de judo a été accueilli à l’aéroport Ben Gurion par la Ministre des Sports et de la Culture Miri Regev, qui les a rejoint en chantant l’hymne national israélien.

Tel-Avivre – 

Print Friendly, PDF & Email

6 COMMENTS

  1. plus les trous du cul nous haïssent et plus cela nous renforce, car être détestés par des cons est d’une jouissance rarement atteinte

  2. A bas le triste troll « ramon », qui jouira peut-être moins le jour où il expérimentera dans la vraie vie ce que c’est d’être objet de haine… et pendant ce temps, des collabos du monde entier font le show pour assurer a vitrine pseudo-culturelle du Louvre Abu Dhabeurk

  3. Tout aussi inadmissible que le chantage d’Abou Dhabi, est la décision de la Fédération israélienne de Judo d’avoir accepté ces conditions abjectes.
    Et bien sûr le silence complice des autres Fédérations de Judo.
    Mais qui s’en étonne ?

  4. je suis très fière des résultats mais triste quand même qu’Israél ait accepté les conditions inadmissibles de ces arabes .
    Néanmoins que ces salopards d’arabes aient permis à des israéliens de participer à cette compétition , prouve la duplicité des arabes.

  5. Sympa de la part du fondateur de WhatsApp de mettre un lien avec la version de Hatikva chantée par Enrico.
    C’est vrai que c’est une très belle version.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here