En Israël, pas loin de Saint Jean D’acre, des chercheurs ont cultivés des tomates mises à rude épreuve puisqu’elles ont été irriguées seulement  trois semaines au début de la saison puis n’ont reçu aucune goutte d’eau par la suite. Les experts en sélection des plantes à l’Université hébraïque de Jérusalem ont ensuite cherché à savoir si ces plants de tomates étaient capables de  donner une bonne production, un bon rendement, une bonne sélection sans irrigation ….

tom2.

Tout d’abord, ces recherches ont permis de trouver parmi 40 000 plans une ou plusieurs variétés de tomates résistantes à la sécheresse avec un bon rendement en se passant des OGM mais ce pré-requis n’a pas été  le seul critère car les chercheurs ont également cherché à obtenir aussi des tomates avec du goût, une bonne teneur en sucre et une belle couleur afin de satisfaire les standards d’une commercialisation à grande échelle.

Objectif comment faire pousser des tomates dans le désert ?

La réponse pour ces scientifiques ne se trouvent pas dans les OGM mais dans la natures elle-meme. Des tomates qui poussent avec 90% d’eau en moins, mais si en plus. elles avaient bon gout, une belle couleur, une texture adéquate avec un rendement constant alors ce serait un légume miracle.

L’approche a consisté à utiliser la biodiversité naturelle, alors ils ont passé au crible des centaines d‘échantillons d’ADN pour établir quels sont les plants qui présentaient  des résistances et donc qui  permettraient  d’obtenir des tomates qui soient bonnes et plus résistantes explique la biologiste Yaël Goldberg. Cette méthode dite « d’hybridation »  permet en outre de ne pas modifier le génome des tomates.

Regardez le reportage en français

.

.

Print Friendly, PDF & Email

10 COMMENTS

  1. Israel fait beaucoup d annonce de découverte don on voit jamais la couleur ce que je vois c est la pauvreté et la vie cher de plus qu on europe et ça c est pas un miracle

    • Vous avez parfaitement raison, plein de miracle son annoncés de la pure propagande, en ce qui concerne les tomates en Israël elles sont hyper chère et on ne peux plus dégueu souvent mises à la vente pas mures et elles pourrissent avant de murire.

  2. moi je veux bien croire à tous les miracles, mais par pitié je ne veux plus que l’on m’éscagace avec ce vioc qui aurait coupé la mer en deux et ce nabot au Q I de moins 12 qu’aurait marché sur l’eau BASTAAAA!
    basta cosi

  3. […] En Israël, pas loin de Saint Jean D’acre, des chercheurs ont cultivés des tomates mises à rude épreuve puisqu’elles ont été irriguées seulement  trois semaines au début de la saison puis n’ont reçu aucune goutte d’eau par la suite. Les experts en sélection des plantes à l’Université hébraïque de Jérusalem ont ensuite cherché à savoir si ces plants de tomates étaient capables de  donner une bonne production, un bon rendement, une bonne sélection sans irrigation …. Lire la suite sur tel-avivre.com […]

  4. Essayez de vous ressourcer avant d’émettre des opinions ahurissantes ! ce sont vos manques de connaissance et de respect de cette Terre,qui
    appartient à HKBH, vous frisez le blasphème ! N’hésitez pas à étudier
    notre Torah !

  5. Avant de faire des recherches sur les tomates il faudrait plutôt les produire en Israël, la majorité des tomates sur le marché israélien sont importés et de mauvaise qualité au pris moyen de 10 schekel le kilos, c’est un scandale.

  6. Depuis 1973 cette tomate est cultive a Adrar(sud Algerien)!!….Alors svp arretez vos fanfaronnades de gamins.D ailleurs ce type de tomate et celuis qui convient le mieux pour en faire du double ou triple concentre en boite.

  7. Article mal documenté. il y a belle lurette que l’on cultive la tomate dans le désert. allez un peu visiter les collectivités agricoles du coté d’Eilat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here