Les exportations israéliennes de vins vers la Chine explosent

La société HaYotzer une filiale des vins Arza (un des plus gros viticulteurs israéliens) a signé un accord de huit millions de dollars avec le groupe chinois Pen Dun  pour construire un complexe vinicole commun, dans le centre de la Chine  dans l’espoir de mettre le pied sur l’un des plus grands marchés viticoles du monde. Ainsi Arza devrait posséder 25% des parts de l’entreprise chinoise et jouera le role de conseil sur la vinification et la viticulture.

Photo by Maor Kinsbursky/Flash90

Photo by Maor Kinsbursky/Flash90

Israël fonde beaucoup d’espoir sur la Chine qui est déjà un des principaux consommateur du vin israélien mais qui pourrait devenir le terrain de jeu favori d’Israël en matière de vin compte tenu de la taille du marché au regard de la population israélienne qui dépasse à peine les huit millions. De plus, la Chine qui est actuellement le quatrième consommateur mondial de vin devrait prendre la deuxième place d’ici 2020 derrière les États-Unis en dépassant la France et le Royaume-Uni. L’enjeu pour Israël dans ce partenariat est donc de taille.

« La Chine est un nirvana pour les vignerons israéliens, c’est l’un des plus grands marchés viticoles du monde », a déclaré Adam Montefiore, un écrivain du Jerusalem Post à Media Line.

« Ils m’ont accueilli comme si j’étais le lauréat du prix Nobel juif », a déclaré Guy Edri, le directeur général d’Hayotzer à  Media Line. «Les Chinois ont un grand respect pour l’histoire et la technologie d’Israël ainsi qu’à l’égard de la culture juive qu’ils comparent à la culture chinoise toutes les deux pluri-millénaires. Et cerise sur le gateau, ils considèrent la certification  cachère comme une marque de qualité ».

Israël et la Chine ont des relations diplomatiques depuis 1992 et ont récemment marqué les 25 ans de ces liens tissés étroits entre les deux pays. Alors que la critique d’Israël à l’égard du conflit avec les palestiniens ne cesse de croître en Europe et que les appels au boycott des produits israéliens se font entendre toujours plus fort, la Chine offre un marché alternatif où la question palestinienne n’est pas considérée comme essentielle.

En outre, la Chine est le troisième partenaire commercial d’Israël après les États-Unis et l’Union européenne. Les exportations d’Israël vers la Chine ont dépassé les 3,2 milliards de dollars l’an dernier, contre seulement 300 millions de dollars il y a quelques années encore et au cours des ces dernières années, la Chine a investi plus de 15 milliards de dollars dans des entreprises technologiques israéliennes.

Tel-Avivre avec Ynet –

Print Friendly

7 Responses to Les exportations israéliennes de vins vers la Chine explosent

  1. Bon! avec tout cet argent en perspective, pourrait-on rétribuer à leur juste valeur nos soldats qui risquent leur vie pour protéger la nôtre?

  2. Tout à fait d’accord pour faire rentrer des devises. Bravo aux Entreprises d’Israel !
    Mais d’accord aussi, pour en faire profiter le Pays.

    OUI DU SOCIAL: POUR LES HANDICAPES, LES PENSIONS VIEILLESSE, LES APPELES DE TSAHAL.

    C’EST TOUT A FAIT NORMAL

  3. Tout a fait d accord dans les commentaires , mais nous devons redoubler d effort avec la chine et l inde , car la france et ses voisins nous preparent les pires desagrements , avec l aide de leurs amis et allies arabes !

  4. bonne nouvelle si les retombées économiques se font au profit de la population israelienne , si cela permet de faire baisser le coût de la vie en particulier les prix de l’immobilier qui sont le frein à l’alyah des français dont moi .
    d’accord aussi pour qu’on augmente significativement les salaires des soldats qui mettent leur vie au service du pays .
    bravo , merci la Chine mais il ne faut pas non plus leur livrer TOUTE la technologie et le savoir-faire israéliens car dès qu’ils les possèderont , n’auront plus besoin des israeliens .Eux seuls en tireront le bénéfice .

  5. Pingback: Les exportations israéliennes de vins vers la Chine explosent | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *