Un nouveau PDG danois pour le groupe israélien Teva en difficulté

Teva, le géant pharmaceutique israélien  a annoncé lundi la nomination de Kåre Schultz, ex-patron du laboratoire danois Lundbeck, au poste de Président-Directeur Général avec pour mission de redresser le groupe en difficulté notamment sur le marché américain des médicaments génériques.

Kåre Schultz

Kåre Schultz

Le laboratoire, numéro un mondial des médicaments génériques, a annoncé lundi la nomination comme PDG du danois qui devrait arriver bientôt en Israël : « J’ai hâte de collaborer étroitement avec l’ensemble des équipes de Teva pour bâtir un avenir de réussite pour le groupe et ses actionnaires« , a déclaré M. Schultz dans le communiqué.

En attendant, c’est le président du conseil d’administration, Yitzhak Peterburg qui assurera l’interim, ce qu’il fait depuis déjà plus de six mois car, Erez Vigodman, l’ex PDG, soupçonné de corruption, avait démissionné en pleine crise financière. Teva a annoncé une perte nette de plusieurs milliards de dollars notamment à cause du marché américain. Lourdement endetté (29 milliards d’euros) le groupe a entamé la confiance des investisseurs et le cours de Bourse a fondu de 50% depuis début août après l’annonce d’une réduction de ses prévisions et de son dividende.

Agé de 56 ans, Kåre Schultz a fait ses classes chez Novo Nordisk, le principal laboratoire pharmaceutique danois et leader mondial de l’insuline puis il a quitté l’entreprise pour devenir directeur général de Lundbeck en 2015, il a su réduire les coûts pour renouer avec les profits et le cours de la bourse a triplé en deux ans. Inutile de dire que sa nomination au sein de Teva a redonné confiance aux investisseurs, l’action a gagné  plus de 13% à Tel Aviv tandis que celle de Lundbeck a perdu 12% à Copenhague à l’annonce de son depart.

Dernier « détail », Kåre Schultz devrait toucher un salaire de base de deux millions de dollars par an, selon un communiqué.

Tel-Avivre – la rédaction –

Print Friendly

4 Responses to Un nouveau PDG danois pour le groupe israélien Teva en difficulté

  1. avec ce salaire annuel, il risque de mettre TEVA en faillite;
    Bon, il jette un pont entre le Danemark et Israël! Bravo

  2. Ca va vers la bonne direction! Bravo

  3. Pas mal de dirigeants voyous mettent en danger les grandes entreprises Israéliennes, Israel n’a pas besoin d’eux mais de managers responsables

  4. Pingback: Un nouveau PDG danois pour le groupe israélien Teva en difficulté - Kountrass

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *