Lors de la réunion du cabinet de sécurité dimanche, le directeur du Service de sécurité intérieure israélien (Shin Bet), Nadav Argaman, a soutenu  que le  Hamas tentait de s’implanter durablement au Liban en resserrant  ses liens stratégiques avec l’axe chiite dirigé par l’Iran…

 Nadav Argaman attends the Defense and Foreign Affairs Committee meeting at the Knesset, on March 20, 2017. Photo by Yonatan Sindel/Flash90
Nadav Argaman Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Pour le chef du Shin Bet le « calme dans la bande Gaza est trompeur » depuis l’été 2014 car l’Opération Bordure protectrice menée par Israël contre le mouvement terroriste a coûté cher au Hamas qui ne souhaite plus entrer dans un nouveau conflit avec Israël car celui-ci pourrait signer la fin de son règne dans l’enclave Palestinienne. Mais toujours selon Nadav Argaman, le Hamas, avec l’accord du Hezbollah et de l’Iran, continuerait d’utiliser la plupart de ses ressources en créant une base arrière au Liban afin de déplacer le prochain conflit.

Au cours de de la réunion du cabinet de sécurité, Nadav Argaman a également rappelé que pour la seule période de juillet août le Shin Bet avait démantelé près de 70 cellules terroristes et déjoué environ 200 attaques terroristes depuis le début de l’année 2017.

Tel-Avivre – l’équipe de rédaction –

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. Bonne idée du Hamas de se coller au Zeb-ollah, afin de permettre à Israël de faire des économies : d’une pierre deux coups, pour le prix d’un tu en as deux !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here