L’unité 8200, la face cachée de la high-tech israélienne

L’Etat hébreu se sert depuis des années du contre-espionnage comme d’un catalyseur économique. Les troupes d’élite en matière de cyberdéfense sont formés à la dure. Ses nombreux vétérans, autorisés à déployer leurs talents dans le civil, deviennent parfois des gourous de la Silicon Wadi.

temps.

Tenue décontractée et regard franc posé sur un sourire étincelant, Yair Amit semble tout droit sorti d’un incubateur de la Silicon Valley. Seul un accent hébreu à couper à la hache trahit ses origines. Le jeune homme de 34 ans, poly-diplômé en biologie et en sciences informatiques, est en réalité un ancien «barbouze» de l’armée israélienne. Vétéran de l’unité d’élite 8200, l’équivalent de la NSA américaine, Yair Amit a pris le train de l’entrepreneuriat pour devenir multimillionnaire. Tout récemment, comme l’ont fait avant lui de nombreux compagnons de caserne.

Yair Amit a cofondé Skycure, voilà moins de cinq ans. Une jeune pousse spécialisée dans la sécurité mobile – qui emploie 35 salariés à Tel-Aviv et presque autant en Californie – rachetée cet été par le géant américain des logiciels Symantec. Le montant de la transaction est estimé à 250 millions de francs.

Comme un incubateur d’idées

Ce chèque, l’ex-espion le doit en grande partie à Tsahal. «C’est à l’armée que j’ai appris à gérer des responsabilités, à encaisser l’échec et à travailler en équipe sur des projets complexes, très rapidement et avec des ressources souvent limitées, énumère Yair Amit. L’Unité 8200 vous pousse à improviser constamment pour trouver des solutions à des problèmes théoriquement impossibles à résoudre.»

Un peu comme dans une start-up, sauf que sous les drapeaux de l’Etat hébreu, presque tout est question de vie ou de mort. «En Suisse, vous n’avez pas le même sens de l’urgence que chez nous», résume Uri Adoni, partenaire du fonds de capital-risque hiérosolymite JVP.

Depuis des décennies, les anciens de 8200 essaiment dans les start-up de la Silicon Wadi, un bassin high-tech qui se concentre autour de Haïfa, la capitale économique de l’Etat hébreu, et à Jérusalem. Cette crème de la crème technologique compterait entre 5000 et 7500 membres. C’est la plus grande unité martiale de renseignement d’Israël. On estime à 1000 le nombre de pépites lancées à ce jour par ses anciens agents secrets, version 2.0.

«L’Unité est un véritable accélérateur d’idées. CheckPoint, Waze ou encore Mirabilis ont tous été incubés chez 8200», indique Ygal*, un officier haut gradé de ce club d’entrepreneurs en puissance, financé par l’armée, et dont l’existence était classée secret d’Etat jusqu’au début des années 1990.

lire la suite sur LE TEMPS – 

Print Friendly

3 Responses to L’unité 8200, la face cachée de la high-tech israélienne

  1. Doit-on dévoiler tout ça?

    Ne faisons pas les mêmes erreurs qui ont suivi la Guerre des Six Jours.
    Il ne sert à rien de jouer les « matamores », Travaillons en silence, c’est le meilleur moyen de battre nos ennemis
    arabes, européens, asiatiques et américains, oui américains car eux ne nous font de, cadeaux que quand ça sert leur interêt UNIQUEMENT
    Quant aux Européens; je n’en parle même pas… Ce sont les champions du double langage.

    Sauf peut être Merkel LE SEUL HOMME D’ETAT qui ait des COUILL…..

  2. 1) Tous les Peuples du monde nous haïssent alors qu’ils profitent de la high-tech Israélienne développée par des cerveaux. Il y a des innovations qui devraient être utilisé comme moyen de pression afin de faire reconnaître l’état hébreu. (Médicament, Chirurgie et découverte de vaccin)

    2) Bien sûr qu’ il s’agit d’engendrer des bénéfices colossaux, cela profite à une caste de la population mais il est bon de rappeler qu’en parallèle des Citoyens Israéliens ont à peine de quoi vivre, c’est désolant..

    J’imagine une maladie mortelle crée par nos compatriotes et un vaccin qui profiterait uniquement aux Juifs. Une idée pour éradiquer les bâtards qui nous suppriment depuis des millénaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *