Israël cherche une solution pour expulser des migrants illégaux, même sans leur consentement

Accompagné du ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, Benjamin Netanyahou s’était encore rendu dimanche soir dans le sud de Tel Aviv pour la deuxième fois en moins d’une semaine pour constater par lui-même ce que vivent les habitants du quartier. Benjamin Netanyahou a, pour l’occasion, promis aux habitants de «leur restituer» le quartier. Pour faire court, l’afflux de nombreux migrants africains dans le sud de Tel Aviv ces dernières années effraient les habitants, qui affirment que ceux-ci font augmenter le taux de criminalité. En outre, le gouvernement israelien affirment que les demandeurs d’asile, dont la plupart viennent du Soudan et d’Erythrée, sont en fait des migrants économiques et non des réfugiés.

Photo by Marc Israel Sellem/POOL

Photo by Marc Israel Sellem/POOL

Quelque 38.000 migrants venus d’Afrique (certains évoquent plus de 46.000 personnes) sont des infiltrés sans papiers, le gouvernement israélien veut agir pour réduire ce nombre et pour ce faire il examine toutes les possibilités dont l’amendement de la loi qui exige que le migrant soit volontaire pour être expulsé.

Selon la loi actuelle, les migrants étrangers peuvent être détenus indéfiniment dans les centres de détention jusqu’à ce qu’ils soient «convaincus» d’accepter d’être expulsés. La Cour suprême a imposé au gouvernement de ne pas laisser en prison les migrants qui refusent de quitter le pays plus de 60 jours. “Il est inconcevable qu’un infiltré qui refuse de partir soit ensuite libéré pour une vie libre et normale…” a déclaré Aryeh Deri.

«Nous avons le droit, comme tous les pays, de surveiller nos frontières et d’expulser quiconque vient ici illégalement», a affirmé le Premier ministre israélien lors d’une réunion du gouvernement.

Pour le Premier ministre, ces migrants sont des «infiltrés illégaux» et seule «une minuscule fraction d’entre eux sont des réfugiés».

Petit rappel : fin du mois d’août, la Cour suprême avait statué qu’Israël pouvait déporter les migrants africains dans un pays tiers, rejetant la requête déposée par un groupe de défense des droits de l’Homme. La Cour a déclaré qu’on ne pouvait  pas emprisonner les demandeurs d’asile pour une durée excédant 60 jours, à moins qu’ils ne coopèrent pas. Le refus de partir pour un pays tiers ne peut pas être considéré comme un refus de coopération, et donc comme un motif de prolongation de détention au-delà de 60 jours, a déclaré la Cour. Suite à ce jugement, les responsables israéliens ont déclaré qu’ils amenderaient la loi de manière à ce que les migrants soient expulsés sans que leur consentement soit nécessaire.

Dimanche, la ministre de la Justice, Ayelet Shaked (Foyer Juif), et le ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri (Shas), ont aussi évoqué la modification des accords signés avec d’autres pays africains, ce qui permettrait la possibilité de forcer les migrants économiques à partir sans leur consentement.

Tel-Avivre – l’équipe de redaction – 

 

Print Friendly

7 Responses to Israël cherche une solution pour expulser des migrants illégaux, même sans leur consentement

  1. Ces migrants sont musulmans. Israel a t il besoin
    de ça. Les gouvernants se tirent eux meme une balle
    dans le pied.
    D’autre part, le prix des appts entre 3 Et 5 millions de
    shekels de qui se moque t on ?
    J’espere que ce gouvernement va reagir TRES rapidement

  2. Parce que maintenant pour expulser les migrants illégaux,’il faut leur consentement?

    • On leur proposera la france , au bout d une semaine , le sud de Tel Aviv sera rendu aux habitants ( beaucoup de ces habitants ne votent pas a  » goche  » ce qui explique l absence de decision !

  3. Dans la bouche de ces gens CE mot EST bizarre…exige t’ils le consentement des juifs qu’ils expulsent quand un Palestinian vien reclamer une terre sans acte de propriety Sur le terrain possede depuis des millenaires par des juifs.

  4. Il n’y a pas à faire de sentiment.Il faut les expulser manu militari , renvoyez-les en pays arabe.Que leurs frères musulmans d’Arabie Saoudite, Iran, Bahrein, Qatar etc….s’occupent d’eux .
    Ces gens là ne cherchent que notre perte , pourquoi devrions-nous les subir ?
    Tel-Aviv est devenu leur base, ils sont comme des grappes humaines à ne rien faire que se dorer au soleil , à siffler les filles dans les jardins et lieux publics de la ville .
    Si le Canada est heureux d’en accueillir , qu’il les prenne .
    La France , l’Allemagne, la Grande-Bretagne sont déjà envahis .M^me les pays scandinaves n’en veulent plus car ils sont source de violence et d’insécurité .

  5. Ingrid Israël Anderhuber

    Ce qui est clair, ici, c’est que si les pays ont du mal à reconduire les migrants ILLEGAUX à leurs frontières, en tout cas, AU CIEL, et c’est rassurant, il n’y aura pas de migrants ILLEGAUX, les frontières du ciel étant quant à elles bien gardées. C’est ce que la Bible nous enseigne…

  6. Que font des migrants MUSULMANS, donc ENNEMIS, en Israël ? Quels sont les pays arabes complices qui ont permis que ces loups entrent dans la bergerie ? MM. Netanyahu et Dery, prenez la peine de voir ce que sont devenus certains pays européens comme la France. Dès les années 60, les Maghrébins ont commencé à venir par milliers. Ils sont à présent entre 15 et 20 millions, Maghrébins et Africains confondus (Azouz Begag, Chercheur au CNRS, Université Paris IV, 2016) et prennent peu à peu les commandes en Politique, Justice, Education nationale où l’apprentissage de la langue arabe se fait dès les classes de CP. Les musulmans se sont approprié la France et diffusent la Charia. Paris est devenu Alger avec ses milliers de femmes voilées intégralement, les hommes vêtus comme les Afghans. Il y a des agressions contre des femmes françaises vêtues d’un short ou d’une jupe jugée trop courte. Les femmes ont peur de sortir seules la nuit. Il règne en France une atmosphère de violence et de menace. Les agressions sont fréquentes. Mais le pire, c’est que certaines personnalités arabes ont déjà intégré (et le disent tout haut) que la France est devenue une colonie arabe. Et n’oubliez pas, ces gens se reproduisent comme des rats, à une vitesse grand V et ont une haine féroce contre la France et les Français.
    M. Le Premier Ministre, Mr. le Ministre, n’attendez pas que ce cancer islamique répande ses métastases en Israël, foutez ces ordures dehors, sans attendre un jour de plus. Il en va de l’avenir (ou non) d’Israël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *