« La route de la paix » des « Women Wage Peace » commencera début de la nouvelle année juive

Le 24 septembre 2017, avec le début de la nouvelle année hébraïque, des dizaines de milliers de femmes, d’hommes, d’enfants, Juifs et Arabes, laïcs et religieux, de droite, du centre et de gauche, entreprendrons ensemble la route de l’espérance et de la paix aux quatre coins d’Israël. Toujours le même objectif : parvenir à un accord politique pour une solution du conflit israélo-palestinien, qui selon l’association WWP assurera la sécurité sur le long terme.

Women Wage Peace est un collectif de femmes israéliennes de toutes confessions, certaines sont mères de soldats, d’autres des femmes de familles endeuillées, elles se mobilisent pour empêcher la prochaine guerre et faire avancer une initiative israélienne vers de nouvelles négociations avec les Palestiniens.

peace.

« Notre action passera par les quatre coins du pays : la cérémonie d’inauguration de la Route de la Paix se tiendra au début de la nouvelle année hébraïque le 24 septembre à Sdérot le matin, et le soir au Kibboutz Tseelim (19h). La partie Sud des événements passera par Sdérot, Kissoufim, Tséelim, Yérouham, Rahat, Beer Shéva, Arad, Goush Etzion (près de Eli), et dans d’autres localités. Le principal événement de cette Route du Sud se tiendra à Dimona le 26 septembre. La partie Nord de la Route passera par Hatzor, Tibériade, Fureidis et autres localités. Le principal événement de la partie Nord de la Route se tiendra à Nazareth le 3 octobre. La partie Ouest de la Route arrivera le 6 octobre à Jaffa où se tiendra un défilé et un meeting sous la direction de la cellule des jeunes femmes de WWP. La journée du 8 octobre sera le couronnement de cette Route de la Paix« . Voilà en resume le carnet de la « La route de la paix » a expliqué en detail Marie-Lyne Smadja, une des co-fondatrice du mouvement .

.

.

Et le matin des femmes juives se réuniront au Village de la Paix de Agar et Sarah, construit dans la plaine qui jouxte la Mer morte. Elle y rencontrerons des milliers de femmes Palestiniennes et organiserons des cercles de discussions, des expositions artistiques et des événements musicaux avec la participation d’artistes venus de tous les horizons.  Durant l’après-midi toutes arriveront à Jérusalem pour une marche et un rassemblement populaire pour proclamer haut et fort, toujours selon Marie-Lyne Smadja :  » Oui, c’est possible ! Nous n’arrêterons qu’avec un accord de paix !».

« Les 9 et 10 octobre, nous construirons une grande ‘Cabane de la Paix  (Souccat Shalom) à Jérusalem où auront lieu des rencontres, des cercles d’études » nous a aussi confié Marie-Lyne Smadja avant d’ajouter : « Toute cette Route de la Paix sera accompagnée par un Manifeste commun aux Israéliennes et aux Palestiniennes qui sera co-signé par de nombreuses autres femmes tout au long du trajet. Ce Manifeste sera présenté à la Knesset à la fin de la marche, à l’ouverture de la Cession d’hiver« .

Print Friendly

6 Responses to « La route de la paix » des « Women Wage Peace » commencera début de la nouvelle année juive

  1. C’est bien beau tout ça mais qu’est-ce qu’on fait des mères palestiniennes qui ne se sentent plus d’aise que leurs gamins se vouent au shahidat et meurent en martyrs? Elle est où l’éducation contre le fanatisme chez ces mères palos? Quand on refuse de voir et de dénoncer la haine de son texte fondateur, qui pourrit les cervelles de tout un peuple palos, ces manifestations symboliques ne font que renforcer un pacifisme illusoire àla Münich. Dommage que des Israéliennes s’y fourvoient. Il s’agit de quitter consciemment une idéologie de mort, identique à l’hitlérisme. Militez contre ça, là je vous dirai bravo pas pour des manifestations complaisantes et donc perverses.

  2. Ianah, évidemment votre raisonnement est juste et malheureusement comme vous le constatez personne ne veut voir la vérité en face ils préfèrent de loin les honneurs et le prestige du paraître à ce genre de manifestation. Ils refusent de comprendre qu’il faut tout faire pour changer la mentalité de tous ces terroristes en herbe élevés par des mères peu soucieuses de leur éducation qui ne rêvent que du pactole qui leur sera offert pour la mort de leurs enfants. Ces manifestants collabos ne sont que des imbéciles aveugles qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, qui concourent sans réfléchir une seule seconde à la perte de chacun d’entre nous.

  3. Je n ai pas vu beaucoup de leurs manifestations à Gaza, Ramallah, ou Téhéran….

  4. Non Pierre Lévy elles risquent la mort

  5. BRAVO Pierre – Tu as entièrement raison
    il faudrait demander à toutes ces malades de gauche ‘aller faire cette
    manifestation à GAZA ou à RAMALLAH et surtout qu’elles se mettent toutes en minijupes et en décolletés

  6. Contrairement à ce que peux lire sous la plume de plusieurs intervenants je veux témoigner ici se ce que j’ai pu constater sur le terrain lors de plusieurs et récentes manifestations à Taybeh, municipalité arabe, notamment. 1. Nombreuses étaient les citoyennes israéliennes d’origine arabe et bcp d’entre elles arboraient le foulard islamique. 2. Nombreuses aussi les palestiniennes de Tulkarem ou de Hebron. Toutes ces femmes exprimèrent y ait et fort leur ras le bol du conflit et leur désir de paix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *