Avichaï Mandelblit, le procureur général devrait annoncer dans une dizaine de jours, la mise en examen de l’épouse du Premier ministre pour plusieurs chefs d’accusation dont détournement de fonds publics  dans les résidences privées de la famille Netanyahou. 

Sarah Netanyahou pour tenter d’influencer le cours des choses  s’est soumise au détecteur de mensonge plus scientifiquement dénommé : examen de polygraphie, a indiqué la deuxième chaîne de télévision israélienne samedi….

Photo by Olivier Fitoussi/POOL
Photo by Olivier Fitoussi/POOL

Car  si les résultats du polygraphe ne constituent pas une preuve devant un tribunal israélien, celui-ci peut en tous cas influencer l’inculpation. En outre, Tal Polygraph, l’institut qui a mené l’interrogatoire a indiqué n’avoir détecté aucun mensonge selon les mesures enregistrées lors de l’examen, les résultats ont été publiés sur le site de News1 en hébreu .

L’ancien chef de service des résidences du Premier ministre, Méni Naftali avait en 2015, déposé une plainte en diffamation auprès du tribunal d’Herzliya. L’ex-employé reprochait aux Netanyahou les sommes dépensées pour des repas organisés dans les résidences privées de Césarée et de Jérusalem. Selon Meni Naftali, l’épouse du Premier ministre aurait aussi contraint les domestiques de participer aux travaux de rénovation entrepris notamment au domicile de Césarée. On reproche également à Mme Netanyahou l’embauche d’un électricien pour des réparations dans la villa privée de Césarée sur le compte des contribuables. Elle est aussi soupçonnée d’avoir transféré dans cette villa, des meubles de jardin acquis avec des fonds publics et officiellement destinés à la résidence du Premier ministre à Jérusalem. Sous détecteur de mensonge, Sarah Netanyahou a nié chacune de ces allégations, sans que le moindre mensonge ne soit détecté, a affirmé l’institut Tal Polygraph.

Alors cela suffira-t-il pour que  le procureur général n’inculpe pas l’épouse du premier ministre?

A suivre….

 

 

Print Friendly, PDF & Email

5 COMMENTS

  1. elle doit se trouver si pauvre financièrement pour avoir recours à ce genre de pratiques; et du coup, elle n’arrive pas à voir les plus pauvres qu’elle, que sont les contribuables israéliens

  2. Les faits reprochés sont simplement ridicules. Imaginez qu’on inculpe Mme Macron pour ce niveau de vétilles… Difficile de croire que ce n’est pas de la basse politique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here