Le journal jordanien Al-Rad a révélé dimanche soir l’identité du gardien de sécurité israélien qui, en légitime defense, a abattu deux Jordaniens lors d’un incident à l’ambassade d’Israël à Amman la semaine dernière.

« C’est l’Israélien qui a tué deux jordaniens, Mohammed al-Zawawdeh et le docteur Bashar Hamarneh, dans ce qu’on a appelé le« crime de l’ambassade d’Israël », a écrit le journal.

Les parents du garde de sécurité de l’ambassade israélienne qui a été poignardé par un terroriste jordanien à Amman la semaine dernière sont préoccupés, le journal Al-Rad a cité son nom et publié sa carte d’identité diplomatique, il s’agit de Ziv Moyal, 28 ans.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, rencontre Ziv (R), la garde israélienne qui a été poignardé dans le complexe de l'ambassade de Jordanie plus tôt cette semaine et l'ambassadeur d'Israël en Jordanie Einat Schlein (L), au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 25 juillet 2017 Photo de Haim Zach / GPO
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, rencontre Ziv (D), le garde israélien qui a été poignardé dans le complexe de l’ambassade de Jordanie et l’ambassadrice d’Israël en Jordanie Einat Schlein (G), au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 25 juillet 2017 Photo de Haim Zach / GPO

Mohammed al-Zawawdeh, âgé de 17 ans, venu réparer un meuble a attaqué au tournevis le 23 juillet dernier Ziv Moyal au sein de la résidence dans laquelle est logé le personnel de l’ambassade israélienne à Amman. Ziv Moyal  poignardé à deux reprises, a heureusement eu la force de sortir son arme et de neutraliser Mohammed al-Zawawdeh qui a succombé à ses blessures. Bashar Hamarneh, médecin et propriétaire des lieux a malheureusement été touché par une balle perdue, et a également succombé à ses blessures. Semaine dernière, les Jordaniens affirmaient que c’était un chauffeur de camion qui avait poignardé le garde de sécurité et pas Mohammed al-Zawawdeh mais depuis  leur version a changé et corrobore la version israélienne.

Après l’attentat, la Jordanie a d’abord refusé d’autoriser Ziv Moyal à retourner en Israël pour se faire soigner et a exigé qu’il soit remis à la police jordanienne pour interrogatoire, malgré son immunité diplomatique. Grace a une coopération étroite entre Israël et la Jordanie, tout le personnel de l’ambassade a quitté la Jordanie pour Israël par l’entremise du pont Allenby, 30 heures après l’attaque après une longue journée de négociations entre Jérusalem et Amman. Mais même après son retour en Israël , le gouvernement jordanien insistait encore  pour que Ziv Moyal soit jugé en Israël. Fin de semaine dernière, à la demande de la Jordanie, les autorités israéliennes ont ouvert l’enquête. Ziv Moyal, dont l’identité avait d’abord été caché, a été identifié par le journal jordanien Al-Rad et depuis sa publication, la famille de Moyal  craint des représailles  arabes qui chercheraient à «venger» la mort du terroriste ou celle de la deuxième victime.

Tel-Avivre – la rédaction –

Print Friendly, PDF & Email

7 COMMENTS

  1. Dans quelques annees , le monarque jordanien , ne pourra plus s appuyer sur ses bedoins , car la nouvelle generation qui a etudie aux usa ou en europe , epousera toutes les theses arabes diffusees par les arafat ou mouloud abbas .Ce sera fini du royaume de Jordanie. Il y aura un peu plus de pagaille autour de nous , et de toute facon ils s entretueront comme d habitude !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here