Malgré la présomption d’innocence, Haim Korsia demande que le mohel suspecté de viol ne puisse plus pratiquer

Gabriel Assouline, « Mohel », résident du Val-d’Oise, a été arrêté mercredi et mis en examen vendredi des chefs d’accusation de viol et d’agression sexuelle. Il a été  placé sous contrôle judiciaire. Malgré la présomption d’innocence, le Grand Rabin de France Haim Korsia  demande des mesures conservatoires contre le circonciseur.

Haim Korsia (Crédit : Facebook)

Haim Korsia (Crédit : Facebook)

Cinq femmes âgées d’une trentaine d’années ont porté plainte contre Gabriel Assouline qui pratiquait la brit- milah (ndlr circoncision rituelle des garçons juifs) à Paris et en région parisienne. L’homme est accusé de viol par ces jeunes femmes qui ont eu recours à ses services pour leurs bébés, il y a quelques années.

Les faits remontent à «environ cinq ans», selon une source proche du dossier et suivaient «toujours le même modus operandi : soit avant la brit milah, lors de la visite de préparation, soit après, lors de la visite de suite» au domicile des jeunes mères. Toujours d’après cette source, il était alors évoqué des «pratiques pseudo-médicales de vérification du corps» des femmes.

Dans un mail, le grand rabbin de France Haïm Korsia, a demandé lundi aux rabbins du Consistoire de ne plus autoriser un circonciseur juif mis en examen à pratiquer.

« La présomption d’innocence est de mise et nul ne saurait y déroger. Pour autant, compte tenu des circonstances, il me semble impératif, à titre conservatoire et en vertu du principe de précaution, de ne plus autoriser [ce mohel] à pratiquer des circoncisions au sein de tout établissement consistorial, synagogue ou centre communautaire », poursuit le chef religieux de la première communauté juive d’Europe, qui appelle les rabbins à « la plus grande vigilance ».

Print Friendly

12 Responses to Malgré la présomption d’innocence, Haim Korsia demande que le mohel suspecté de viol ne puisse plus pratiquer

  1. « circoncision rituelle des garçons juifs »… La circoncision, c’est, par définition, sur les garçons qu’elle se fait. Il n’était pas utile de préciser « circoncision rituelle des garçons juifs ». Je pense d’abord que la circoncision est toujours d’abord religieuse. La circoncision chirurgicale est arrivée beaucoup plus tard, souvent en imitation de la circoncision religieuse. De fait quand on parle de circoncision religieuse, on n’a pas besoin d’ajouter « religieuse » ou « rituelle », en revanche, quand on parle d’une circoncision chirurgicale, c’est là où l’on précise en ajoutant le mot « chirurgicale » après « circoncision ».

    Les musulmans aussi sont circoncis mais quand on parle de circoncision, assez étrangement, les gens pensent d’abord à la circoncision juive.

    Et puis sur un blog juif, je pense que les gens savent ce qu’est la brit mila (si ce n’est pas le cas, la définition est présente sur le Web). Par ailleurs, dans un blog juif, dans un article qui parle du Grand Rabbin de France ‘Haïm Korsia, je pense que tout le monde aura compris que l’on parle de circoncision juive (et sur un garçon, cela va de soi ! La circoncision étant l’ablation du prépuce, je doute, par conséquent, que beaucoup de filles ne subissent cette intervention. Celle qui leur est attribuée dans les pays musulmans d’Afrique subsaharienne, s’appelle l’excision… Même chose, il n’existe aucune excision masculine…

    Mais les points communs s’arrêtent là. L’excision est une mutilation misogyne dont l’objectif est de priver la femme de plaisir (une castration féminine, en somme) ! L’excision est l’ablation des petites et des grandes lèvres et du clitoris ! Sa pratique est absolument abjecte, d’une atrocité qui compte parmi les pires jamais exercées par un être humain sur un autre ! Les femmes excisées non seulement n’ont plus aucun plaisir sexuel mais le plus souvent souffrent lors de la pénétration. Bref, l’excision est une mutilation, une castration et une torture… Tout ce que n’est pas une circoncision.

  2. Malgré la présomption d’innocence, Haim Korsia demande que le mohel suspecté de viol ne puisse plus pratiquer

    Le Grand rabbin Haïm KORSIA de réclamer l’interdiction de pratiquer la circoncision à ce MOHEL. Mais, quelle présomption d’innocence parlez-vous. Vous désirez que ce personnage continue à violer nos femmes. Pourquoi, ne publiez-vous pas sa photo dans votre site, comme vous le faite si volontiers pour les personnalités politiques. Pourtant ce mohel n’est suspecté mais accusait par plusieurs de nos épouses, filles et mères. Cessez de protéger ce genre d’individu !

  3. le rav a raison

  4. Je suis aussi d avis que le Rav a raison ,par mesure de précaution …..

  5. C est facil chez les Juifs de detruire le metier de quelqu un , vous trouver quelque femmes juifs stupides pour Jeter a la rue d honnete juif par la medissnce jslousi imprime chez beacoup de Juifs haineux antisemite

  6. Ces quelques femmes que vous qualifiez de » stupides » sont plus nombreuses que vous ne le pensez car l’honnête juif dont vous parlez commençait à agir y a déjà plus de 20 ans … mais comme vous, les religieux ne les ont pas crues- alors continuez à fermer les yeux…

  7. Chers amis, comment peut on tolérer que ce « yéhuda » viennent systématiquement polluer notre petit coin de ciel bleu juif et israélien? Les contributions sur Telavivre ne sont-elles pas validées un minimum par des modérateurs? Peut-on déverser toutes les horreurs sans filtre? N’y a-t-il pas la possibilité de bloquer certaines IP? Doit-on accepter par « démocratie » tous les parti pris de mauvaise foi? D’ailleurs, ce yéhuda est-il réellement un lecteur? Ne s’agit-il pas plutôt d’un groupe de nuisibles antisémites?

  8. Si c’est vrai cette histoire il faudrait lui couper le kiki a celui la !!!!

  9. Pingback: Malgré la présomption d’innocence, Haim Korsia demande que le mohel suspecté de viol ne puisse plus pratiquer | Coolamnews

  10. Cela semble irréel, mais en tout cas pas à une machination.
    Respectons les personnes qui ont témoigné et ne mettons pas en doute leurs aveux.
    Appliquer la présomption d’innocence c’est mettre en doute leur parole.
    Commençons par radier à vie la personne impliquée en faisant preuve de courage et d’intransigeance, alors que le monde pourrait rire une fois de plus sur nos pratiques religieuses.
    Désigner le coupable, laver l’honneur des familles salies par cet individu. Au besoin, si Monsieur le Grand Rabin ne prend pas la juste décision, une pétition s’impose à la lumière du monde, ce qui est déjà probablement le cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *