Ransomware et la Cyber Week de Tel Aviv

Dans la tourmente actuelle des cyber attaques qui touchent toutes les entreprises dans le monde, il est un événement à ne pas manquer, c’est la Cyber-Week de Tel Aviv qui se tient à l’Université de Tel-Aviv jusqu’au 29 juin 2017. 

cyber.

« Il y a quelques années, j’ai décidé de faire d’Israël un des principaux pays leader dans le domaine de la cyber-sécurité et aujourd’hui nous y sommes », a déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, lors de son discours d’ouverture de la Conférence de la semaine Cyber à l’Université de Tel-Aviv. Le Premier ministre s’est en outre félicité qu’Israël soit sollicité par le monde entier pour trouver des solutions aux menaces sécuritaires mondiales : « un problème pour tous les gouvernements », a indiqué Netanyahou.

Grace aux technologies de cyber-sécurité , le chef du Shin Bet, Nadav Argaman a déclaré lors de  la Cyber-Week 2017 avoir réussi à empêcher des attaques terroristes en Israël et transmis des informations pour arrêter des terroristes ailleurs dans le monde. Il a précisé que celles-ci étaient notamment très efficaces pour se protéger contre les attaques dites de loups solitaires, qui ne sont pas dirigées par des groupes terroristes mais  inspirées par les incitations à la violence sur les réseaux sociaux.

D’autre part, une vague massive de cyberattaques au ransomware qui avait frappé l’Ukraine et la Russie a hier encore touché des multinationales et des sociétés et services européens et américains. Le ransomware (rançongiciel) cause des pannes informatiques chez les entreprises en contraignant les salariés à cesser le travail. Les victimes sont nombreuses, le virus se répand dans le monde entier, un grand nombre de pays sont affectés. L’Ukraine serait le pays le plus touché devant la Russie et, dans une moindre mesure, la Pologne et l’Italie. Selon Microsoft, la vague d’attaques utilise plusieurs techniques pour se propager, et notamment une faille de Windows pour laquelle le groupe avait déjà diffusé un correctif. Selon plusieurs entreprises attaquées, le virus fait apparaître une demande de rançon  en monnaie virtuelle sur l’écran des ordinateurs. D’après plusieurs spécialistes de cybersécurité, le ou les virus responsables ont touché des millers de cibles aussi variées que des banques, des fabricants des confiseries, des produits de soin ou par exemple le groupe de distribution Auchan. Ces ransomware affectent des centaines de milliers d’ordinateurs dans le monde. Ses auteurs réclament une rançon pour débloquer les datas des ordinateurs. L’éditeur américain d’antivirus Symantec avait mis en cause le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord.

Thomas Bossert, le conseiller du président américain Donald Trump en matière de cyber-sécurité, a profité de l’occasion de la CyberWeek de Tel Aviv pour  annoncer le lancement d’un nouveau plan de lutte contre la cybercriminalité en collaboration avec Israël….

Tel-Avivre – la rédaction –

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *