La brigade de la division Binyamin de l’Armée et la police des frontières ont  arrêté mercredi matin, la mère d’un des terroristes impliqués dans l’attentat de vendredi dernier à la porte de Damas qui a coûté la vie à Hadas Malka, une jeune femme d’à peine 23 ans.

La mère d'un des terroristes de la grève de la Porte de Damas attaque vendredi soir à la salle d'audience de la Cour de magie de Jérusalem à Jérusalem le 21 juin 2017. Trois Palestiniens ont mené des attaques de tir et de coups de coups dans deux zones de la vieille ville de Jérusalem vendredi La nuit du 17 juin 2017, le policier de la frontière Hadas Malka a été poignardé à mort dans l'attaque. Photo de Yonatan Sindel
La mère d’un des terroristes de l’attentat de la Porte de Damas devendredi soir à la salle d’audience de la Cour d à Jérusalem le 21 juin 2017. Photo de Yonatan Sindel

Soupçonnée d’avoir incité son fils et ses compères à commettre l’attentat, la femme en question qui vit dans le village arabe de Deir Abu Mash’alen loue ostensiblement les shahids (les martyrs) et en appelle ouvertement à attaquer les Juifs. Les forces de sécurité ont trouvé des preuves matérielles de ces incitations au meurtre dans la maison de la mère du terroriste.

The mother of one of the terrorists from the Damascus Gate terror attack on Friday night arrives to the courtroom of the Jerusalem Magistrate Court in Jerusalem on June 21, 2017, Three Palestinians carried out shooting and stabbing attack in two areas in Jerusalem’s Old City on Friday night June 17, 2017, Border Police officer Hadas Malka were stabbed to death in the attack. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** פיגוע טרור דקירה שער שכם ירושלים עיר עתיקה בית משפט אמא מזרח ירושלים תושב
Photo by Yonatan Sindel/Flash90

En même temps, les forces de l’armée israélienne, de la police des frontières et du Shabak (renseignements intérieurs) ont arrêté huit terroristes recherchés dans les régions de Binyamin, Ephraim et Gush Etzion, ils sont tous en garde à vue pour interrogatoire.

Photo by Yonatan Sindel/Flash90
Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Tel-Avivre – la rédaction – 

 

Print Friendly, PDF & Email

9 COMMENTS

  1. Il faut plutôt l exécuter sur la place publique comme font ses compères pour l exemple. Ce sont touss bâtards ces Palos.

  2. Soupçonnée d’avoir incité son fils et ses compères à commettre l’attentat, la femme en question qui vit dans le village arabe de Deir Abu Mash’alen loue ostensiblement les shahids (les martyrs) et en appelle ouvertement à attaquer les Juifs. Les forces de sécurité ont trouvé des preuves matérielles de ces incitations au meurtre dans la maison de la mère du terroriste.

    En sa qualité d’instigatrice et de son role de mère.
    Elle est la principale responsable du meurtre.

  3. Avant qu’il ne soit trop tard, Il faut revoir complètement le statuts des citoyens arabes vivants en Israel ou sous juridiction israélienne.

    La tâche sera dure et courageuse, mais indispensable. Tôt ou tard.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here