Le gouvernement israélien va voter ce dimanche un projet de loi visant à interdire l’industrie des options binaires en Israël, quelques mois après le rejet d’une première version du texte, rapporte le Times of Israël.

Le ministre israélien de la Justice Ayelet Shaked et le ministre des Finances, Moshe Kahlon, arrivent à la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 18 juin 2017. Photo de Yonatan Sindel / Flash90
Le ministre israélien de la Justice Ayelet Shaked et le ministre le ministre des Fiances, Moshe Kahlon , arrivent à la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 18 juin 2017. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Le projet de loi a été cette fois présenté de manière différente car plutôt inhabituelle puisque c’est Moshe Kahlon, le ministre des Finances qui l’a présenté directement lors de la réunion hebdomadaire du cabinet du premier ministre. Le texte devrait être ainsi rapidement approuvé, puis voté à la Knesset, selon  une porte-parole de l’Autorité boursière israélienne (ATI), l’équivalent de l’AMF (l’Autorité des marchés en France). Cette loi vise à interdire l’activité à l’international aux entreprises israéliennes d’options binaires, l’interdiction à l’intérieur du pays étant déjà en vigueur. L’autorité boursière israélienne, le ministère de la Justice et le procureur général préparaient cette loi depuis longtemps et dévoilé le 28 février dernier lors d’une session de la commission du Contrôle de l’Etat, le projet de loi est resté bloqué pendant plusieurs mois à cause des lobbyistes de l’industrie du Forex selon le Times of Israel qui enquête depuis plus d’un an sur le dossier.

Le site d’information israélien a mené une longue enquête sur cette industrie frauduleuse qui embauche des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux nouveaux immigrants établis en Israël, et qui extorque des milliards de dollars à des centaines de milliers de victimes dans le monde entier. Les entreprises d’options binaires font miroiter à leurs clients des investissements extrêmement rentables à court terme, mais finissent par retenir les fonds qui leur sont confiés par des techniques commerciales malhonnêtes.

Si la loi est adoptée, elle obligera toutes les sociétés d’options binaires qui opèrent en Israël à fermer et donnera à l’Autorité des Marchés Financiers le pouvoir de traduire en justice tout personne qui dérogerait à la nouvelle réglementation. Le texte prévoit notamment des peines allant jusqu’à deux ans de prison.

 

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. Les membres de la Knesset vont encore rejeter cette loi, pour des causes de conflits d’intérêt par rapport aux lobiistes du Forex qui sont très actifs auprès de la Knesset.

  2. Israel est certainement le seul pays au monde ou prendre une decision necessite d’aller a la knesset comme si les juifs ne peuvent pas trouver des moyens de s’entendre, particulierement lorsqu’il s’agit d’industries malfaisantes. Pour rappel cette industrie s’est installe sans qu’aucune loi soit necessaire et cela s’est fait avec l’accord du gouvernement alors pourquoi aller a la Knesset quand il s’agit de defaire ce qui avait ete autorise prealablement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here