KFC n’a jamais vraiment connu le succès commercial en Israël. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé à plusieurs reprises. La chaine avait dès la fin  des années 1980, ouvert un fast-food à Tel-Aviv qui a finit par fermer. En 1993, la société a été relancée par le Groupe Clal avant de changer de main en 2003 reprise par l’homme d’affaire Dudi Weissman du Groupe Dor Alon. À son apogée KFC avait huit restaurants dans le pays, le dernier ayant fermé en 2012. Cette fois, KFC a un plan d’expansion beaucoup plus agressif. L’entreprise envisage de mettre en place dans les cinq ans, cent franchises en Israël. 

kfc.

Selon Calcalist, le géant américain de la restauration rapide, aurait déjà rencontré des franchisés potentiels, des agents immobiliers et des fournisseurs de volailles. L’entreprise recherche un distributeur qui acceptera de prendre la marque pour la développer en Israël en accordant des sous-franchises aux propriétaires de succursales. Si KFC ne trouve pas d’accord avec un distributeur,  la société envisage de diviser l’ensemble de la franchise entre plusieurs entreprises, chacune d’entre elles serait responsable d’une zone différente dans le pays.

En outre, si cette fois, KFC veut réussir en Israël, il faudra qu’il envisage de revoir sa politique produit et notamment l’approche de la cachérisation.

Tel-Avivre – la rédaction 

Print Friendly, PDF & Email

5 COMMENTS

  1. c’est l’équivalent McDo mais uniquement avec poulet. Effectivement il doit envisager la cashérisation, comme McDo bleu, pour étoffer sa clientèle, surtout à Jérusalem!

    J’ai connu KFC en Australie, c’était pratique et pas cher: implanté dans le Centre Rouge, à Alice Springs, les aborigènes pouvaient se le payer, au moins.

  2. Merci de m’informer de l’évolution des franchisés KFC. Je peux être intéressé.
    Merci de votre réponse.
    Bien à vous.
    Yossef Abettan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here