Festival de Cannes: Joli coup de Pub pour Israël par Miri Regev, la ministre de la culture israélienne

C’est la deuxieme année qu’Israël participe au Festival de Cannes avec la présence d’un pavillon dans le village qui présentera le cinéma israélien dans toute sa diversité. Comme en 2016, Miri Regev, la ministre israélienne de la culture a fait le déplacement. Peu remarquée par les photographes l’année dernière, elle n’est, pour le moins, pas passée inaperçue cette année….

Et pour cause, Miri Regev a monté les marches, parée d’une robe sur laquelle était imprimée une image de Jérusalem, une volonté politique sans équivoque de la ministre de la culture…..

regev.

Miri Regev, la ministre de la Culture israélienne  s’est donc présentée mercredi soir à l’ouverture du festival habillée d’une robe longue, couleur ivoire, créée par un styliste israélien, Aviad Arik Herman, et imprimée  dans sa partie inférieure d’un vaste panorama de Jérusalem et de sa Vieille ville avec le mur occidental et le Mont du Temple.

« Cette année, nous célébrons les cinquante ans de la libération et de la réunification de Jérusalem. Je suis fière de célébrer cette date historique à travers l’art et la mode, et je suis heureuse que le résultat soit si émouvant et honore le beau statut de notre capitale éternelle, Jérusalem » a expliqué à la presse Miri Regev.

Outre sa volonté d’exprimer son attachement à la capitale éternelle du peuple Juif, outre sa  façon de  célébrer les 50 ans de la libération et la réunification de Jérusalem en 1967, la ministre de la Culture a, évidement, par ce choix, dénoncé les remises en cause du lien historique entre les juifs et la ville par les instances onusiennes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a atteint son but et plus encore, car la presse internationale qui ne la connaissait pas l’année dernière en a fait ses choux gras cette année, le Figaro, le Point, 20 minutes et j’en passe, tout le monde en a parlé.

Si la plupart des israéliens et des Juifs ont salué le choix de Miri Regev,  d’autres ont aussi  comme on pouvait s’y attendre, déchaîné leurs haines et leurs antisémitismes sur les réseaux sociaux en détournant par des photomontages, la robe de la ministre, la représentant tantôt par un bombardement sur Gaza ou tantôt par le « mur de l’apartheid ».

regev2

Au delà de ce déferlement médiatique autour de la tenue de la ministre, la présence israélienne a Cannes avait but, avant tout, d’annoncer la création d’une nouvelle subvention qui vise à encourager les producteurs étrangers à venir filmer en Israël en leur remboursant jusqu’à 25 % des coûts d’investissement. Une subvention, certes alléchante, pour les producteurs mais qui renforcera aussi l’économie locale grâce à des revenus directs et indirects, de nouvelles possibilités d’emploi et une augmentation du tourisme entrant. Il ressort d’une étude du secteur dans différents pays proposant ces mesures incitatives aux producteurs étrangers que chaque dollar investi par un producteur étranger est multiplié par un coefficient de 2,5 à 5, grâce à l’effet domino résultant de l’activité commerciale afférente.

Au-delà des avantages économiques, les productions étrangères renforceront le statut culturel d’Israël dans le monde et consolideront les liens avec les acteurs internationaux de la production, l’investissement et la diffusion.

« Israël offre une large palette de paysages : le désert côtoyant des champs verdoyants, des villes et des plaines, un urbanisme dynamique et bien sûr – la seule, l’unique : Jérusalem aux innombrables facettes. Chaque site est doté d’un caractère différent et offre un catalogue infini de possibilités de tournage », a affirmé la ministre lors de l’ouverture du pavillon. Et d’ajouter : « J’accorde une grande importance à la promotion de l’industrie cinématographique israélienne par l’encouragement des productions étrangères sur notre territoire. De nombreux pays déjà ont identifié le potentiel qui existe à faire venir des productions étrangères et ont mis en place des mesures incitatives apportant finalement une contribution à l’industrie cinématographique locale en particulier, et à l’État en général. Il est temps qu’Israël aussi se fasse une place sur la carte mondiale des destinations. Par ailleurs, il y aura d’autres nombreux avantages, notamment la création de nouveaux emplois, l’encouragement du commerce, la promotion du tourisme et une présentation positive d’Israël. J’œuvre énergiquement à promouvoir le sujet et je suis convaincue que nous récolterons tous, les fruits de ce nouveau mécanisme à l’issue d’une courte période de quelques mois. »

Tel-Avivre – la rédaction –

 

Print Friendly

12 Responses to Festival de Cannes: Joli coup de Pub pour Israël par Miri Regev, la ministre de la culture israélienne

  1. L’idée et bonne mais la coupe de la robe absolument hideuse ! Ça fout un peu la honte qu’une robe si laide porte une idée si belle !

  2. l’idée est bonne car Jérusalem est Israélienne et le restera … mais la ligne de la robe pour rester poli n’est pas terrible !!!!!!

  3. cette robe est magnifique et revele toute l’histoire de la Jerusalem biblique et le rajout par saladin du dome du rocher construit sur les ruines du second temple et non ailleurs.

  4. Les mosquées qui surplantent la Jérusalem actuel qui a été meurtrie assiégéé , délaissée par les nations sans scrupules ne resteront pas toujours.Tôt ou tard tout cela disparaitra pour laisser apparaître la vraie Jérusalem d ‘autrefois.Amen.

  5. vous écrivez « Si la plupart des israéliens et des Juifs ont salué le choix de Miri Regev  »
    je ne suis ni israélien , ni juif; mais je trouve Mme la ministre très distinguée dans cette jolie robe.

  6. Bravissimo Madame Miri Regev Vous êtes splendide et faites honneur à Israël et votre peuple.
    Laissez baver les crapauds et hurler les hyènes.
    « Si je t’oublie Jerusalem…. »
    Personne ne peut oublier cette merveilleuse ville lorsqu’on l’a visitée et qu’on a eu la joie et l’émotion de se recueillir au Kotel.

  7. Mme Miri Regev, je suis tres content que vous etes splendide et c’est un honneur pour Israel et son peuple. Que Dieu soit toujours avec Israel. Amen!

  8. Raymonde Geschlider

    merveilleuse robe bien pensée et souhaite la même en plus court
    shavoua tov

  9. LE STYLE DE LA ROBE SEMBLE CORRESPONDRE 0 CELUI DE LA MODE DES ANNEES 50. CELA CONVIENT PUISQUE ISRAEL DATE DE 1948.
    MAIS L’IDEE DE FAIRE VENIR LE CINEMA EN ISRAËL EST EXCELLENTE, A CONDITION QUE LES ACTEURS? PRODUCTEURS ET METTEURS EN SCENE NE SOIENT PAS TOUS COMME L’ABRUTI RICHARD GEER

  10. La ministre d Israël à plus de Grasse que la plupart des actrices de cinéma présentes au festival .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *