« Devoir de mémoire oblige, nous aiderons les survivants de l’horreur syrienne » – par Bely

Ainsi la déclaration du président d’Israël : « Devoir de mémoire oblige, nous survivants de la barbarie nazie aiderons les survivants de l’horreur syrienne ».

Toujours ambiguës, toutes ces bonnes-mauvaises raisons pour se sentir sinon responsables, du moins redevables d’une dénonciation d’autant plus tonitruante que dans ce cas précis le juif en général pas plus que l’israélien en particulier n’y est vraiment pour rien.

Ainsi l’intervention de Reuven Rivlin qui montre la force du besoin de se souvenir « We Remember » en anglais, en hébreu, « זוררים אנחנו ».

Photo by Miriam Alster/FLASH90

Photo by Miriam Alster/FLASH90

« Les images qui nous parviennent aujourd’hui de Syrie et les informations portant sur le massacre d’enfants, de civils, par des armes chimiques, ternissent toute l’humanité. La communauté internationale toute entière doit se rassembler pour mettre un terme à cette folie meurtrière, et garantir que de telles scènes ne se répéteront jamais nulle part……j’appelle les dirigeants internationaux à agir maintenant, sans délais, pour stopper ces actes criminels et meurtriers commis en Syrie par la main du régime d’Assad, et d’œuvrer très vite pour supprimer tous les stocks d’armes chimiques présents sur le territoire syrien » a exhorté le président israélien Reuven Rivlin dans un communiqué.
« Notre peuple, qui a survécu à la barbarie et qui est parvenu à renaître de ses cendres pour devenir une nation forte et sûre, fera tout ce qu’il peut pour aider les survivants des horreurs en Syrie. Nous savons tous trop bien combien le silence est dangereux, et nous ne pouvons pas rester muets »a conclu le Président.

Volonté absolue de refuser le silence des pantoufles…

par Bely – Tel-Avivre –

Print Friendly

5 Responses to « Devoir de mémoire oblige, nous aiderons les survivants de l’horreur syrienne » – par Bely

  1. Ses gens Ont commis en regardan de l autre cote par Sa politic autruche netaniaishu Sur son conflit.

  2. le sioniste pour toujours

    ferme ta gueule YEHOUDA, comme d’habitude, tu mélanges tout, pourvu que tu trouves à Nathaniyaou de quoi lui faire porter un chapeau, dont il n’est pas responsable ! Faut croire que ton ennemi principal c’est Bibi, et non pas tous ces sauvages d’arabes qui nous entourent

  3. Est-ce parce qu’on y est pour rien ( en tant que Juif ou Israélien) qu’il faille pour autant s’en laver les mains?
    Nous les Juifs sommes embarqués sur le même radeau  » Terre » que les Syriens et le reste du monde….
    ce qui se passe là-bas, ailleurs, risque fort de se passer ici, chez nous, un jour ou l’autre…
    le Pasteur Martin Niemölleur l’a écrit bien mieux que moi quand il s’est élevé contre les nazis  » quand ils sont venus me chercher…. »

    Hag Pessah Sameah

  4. Devoir de mémoire?
    > La devise de la République Française  » Liberté, Égalité,Fraternité » implique que ce devoir n’est pas une obligation imposée de l’extérieur mais intrinsèque à notre nature qui fait que nous sommes une partie de l’Humanité. Se souvenir est constitutionnel de l’être humain. D’ailleurs ne dit-on pas  » c’est avec les lumières du passé qu’on avance dans l’obscurité de l’avenir ».
    > C’est surement à cause de nos mémoires que nous autres juifs voulons être plus démocrates que les autres, plus compatissants que les autres, plus dévoués que les autres, une tendance à vouloir laver plus blanc que blanc. Voudrions nous être une îlot de bien dans l’océan du mal? Avons-nous un devoir de mémoire à l’égard de l’humanité entière? Notre liberté chèrement acquise au cours des siècles et toujours remise en question nous impose-t-elle un devoir de prendre en compte, de prendre en charge les misères du monde? Israel est proportionnellement (et peut être en valeur absolue) le pays qui, institutionnellement, agit le plus suite aux grandes catastrophes mondiales (tremblement de terre au Tibet ou à Haïti, soins gratuits prodigués aux blessés syriens de la guerre civile et aux palestiniens, quoi qu’en disent les contempteurs d’Israël). Pour autant les juifs n’en retirent même pas l’indifférence qui permettrait de vivre sans ennemi. Bien sûr le devoir n’appelle pas de dons en retour et n’attend pas de réciprocité. On fait son devoir parce que c’est le devoir (qu’il est d’ailleurs plus facile de faire que de connaître).
    > Notre tradition nous enseigne d’ouvrir notre porte à celui qui en a besoin et la position du President Rivlin de prodiguer de l’aide aux réfugiés syriens est indiscutablement humaniste. Les massacres récurrents de la population syrienne par Assad et ses opposants ont été mis de côté par la communauté internationale ou plutôt tolérés depuis des années. De la « ligne rouge » des bombardements chimiques franchie en 2013 et qui a fini de décrédibiliser Obama jusqu’à la fin de son mandat jusqu’à la dernière attaque du même genre il y a quelques jours, en passant par les nombreux charniers que l’on découvre au fur et à mesure que les milices islamistes reculent, le monde regarde. Impassible.
    > Israël, dont la dynastie Assad a juré la perte de père en fils, met néanmoins à disposition de la population civile les infrastructures, le personnel médical et les soins nécessaires à atténuer leurs souffrances. Parce que pour le Peuple Juif, ce n’est pas en vertu d’un devoir de mémoire que nous devons être en humanité avec nos Frères mais parce que nous sommes des hommes.
    >

  5. Et qui se préoccupe de nos victimes du terrorisme ?
    C’est un problème INTERNE à la Syrie , nous avons aussi obligation de NON-INTERVENTION dans les problèmes intérieurs .
    Il y a assez de pays arabes pour s’en charger .Navrée si je parais un peu « DURE » mais qui pense à nous ? au contraire on ne voit , ne lit , n’entend que des contrevérités sur les juifs et Israel en particulier .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *