Asher Faraj a été officiellement accusé d’avoir assassiné Tova Kararo, une infirmière de la Clalit

Asher Faraj a été officiellement accusé de l’horrible assassinat d’une infirmière des services de santé de la Clalit. L’homme a aspergé d’essence la pauvre femme et a allumé le feu, parce qu’il n’était pas satisfait du vaccin anti-grippe qu’on lui avait délivré…

Les Israéliens s'approchant d'une photo de Tova Kararo, une infirmière d'une clinique à Holon qui a été incendiée et tuée par Asher Faraj, un patient dans la clinique, au mt. Scopus à Jérusalem le 15 mars 2017. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

La photo de Tova Kararo, l’infirmière de la clinique à Holon qui a été incendiée et tuée par Asher Faraj, un patient le 14 mars 2017. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Asher Faraj, 78 ans, a été inculpé par le tribunal de Tel Aviv  ce mercredi pour avoir brûlé vive, le 14 mars dernier, l’infirmière Tova Karero qui travaillait dans la clinique des services de santé de la Clalit. L’acte d’accusation stipule que le 3 Janvier dernier, l’accusé avait reçu à la clinique un vaccin contre la grippe et c’est l’infirmière Tova Karero qui lui avait donné. L’accusé qui pretend que le vaccin lui aurait causé des douleurs diverses a commencé par proférer une série d’accusations, de harcèlement et de menaces. Puis il a pris la décision de tuer l’infirmière.

Tout en demandant que Asher Faraj soit maintenu en détention provisoire, l’accusation a précisé que : « Il n’y avait pas besoin de commenter la gravité des actions du défendeur, qui a brutalement assassiné une femme innocente, une infirmière qui avait été consacré toute sa vie à fournir des soins aux personnes dans le besoin«.

Après l’audience, Nofar et Rinat Kararo, les enfants de la défunte ont juste déclaré au site d’information Ynet  : « Il était important pour nous d’entendre les accusations portées contre lui. Nous ne voulons pas le maudire ni s’en prendre à lui car cela ne nous apportera rien, ce n’est pas la façon dont nous avons été élevés. Nous traversons une période très, très difficile que nous ne pouvons pas expliquer, Par temps clair, le ciel nous est tombé sur la tete ».

Tel-Avivre – la rédaction

Print Friendly

5 Responses to Asher Faraj a été officiellement accusé d’avoir assassiné Tova Kararo, une infirmière de la Clalit

  1. Nofar et Rinat, étaient des enfants qui avaient besoin comme nous tous de leur Maman, pourquoi enlever une vie gratuitement de plus par d’atroces souffrances, y’a t’il une seule bonne raison à commaitre un tel acte odieux ?
    Je suis en deuil autant que la famille Kabaro, je es me sens proche de ces enfants perdus face à un drame incompréhensible, pour rien. Des vies brisées, Pourquoi et pourquoi, seul Dieu eut répondre à cette question !
    Que l’on apaise les douleurs de cette famille…
    Condoléances sincères du fond de mon cœur !
    Louis

  2. sarre alain nouméa pacifique

    je souhaite un bon courage à ces enfants
    que dieux les protèges
    mais la vie continue votre maman sera toujours la parmi vous
    la haine ne serre à rien
    il faut travailler avec amour
    votre comportement et merveilleux
    dieu vous le rendra
    amen

  3. Un assassina abjecte d’un homme de 78 ans , dont l’éducation et la vie n’ont rien appris ni rien apporté à la structure de sa petite cervelle nécrosée . L’éducation et son dévoiement , la grande misère de notre siècle .

  4. Un pouvoir régional qui prétend représenter les valeurs de la liberté et des droits de l’homme ne peut pas continuer sa politique d’ignorer les crimes contre l’humanité commis par son statut de pouvoir régional et Au lieu de cela, la «politique d’autruche netaniyahou a favorisé le vol d’Israël de sa responsabilité morale envers ceux autour la région

  5. Je suis très touché par le témoignage des enfants,votre réaction est exemplaire. Que D.ieu puisse être votre soutien dans votre douleur
    Toutes mes condoléances à toute la famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *