Est-ce du racisme que de dénoncer l’antisémitisme ? Par Bely

Apparemment évidente, cette question n’a trouvé de réponse que par acte de justice dont l’aboutissement eut lieu le 25 janvier dernier lors d’une audience présidée par Fabienne Siredey-Garnier. Après plus de onze heures de débats…

En réalité, ce qui est devenu « L’affaire Bensoussan » est une nouvelle façon d’appréhender, une nouvelle façon de dénoncer un plus qu’ancien antisémitisme que l’on aurait voulu croire disparu à jamais. Car enfin, dans ce cas précis, mais symbolique, c’est la victime qui est mise en accusation. C’est la victime qui doit prouver qu’elle est la victime tandis que l’accusé est devenu l’accusateur.

bensoussan.

Déviance de la justice ? Pis encore si l’on prend la mesure de l’acte d’accusation et la façon éhontée dont les médias se sont permis d’en extrapoler le récit… Même si le verdict semble remettre les choses en place.

Ainsi pour exemple, Le Figaro de titrer et développer un contenu dont 89% ne sont lisibles que si abonné :

« L’affaire Bensoussan ou la dérive inquiétante de l’antiracisme ». 

Publié le 10/03/2017 à 17:54

Cet article a été publié dans l’édition du Figaro en date du 11/03/2017. 89% reste à lire…

ENQUÊTE –

Poursuivi en justice pour avoir dénoncé l’antisémitisme arabo-musulman, l’historien vient d’être relaxé. Une victoire, certes, mais cet épisode reflète l’évolution d’un antiracisme militant, de plus en plus identitaire, communautariste et liberticide. »

Un satisfecit, une objection !

Où l’on voit ce média se permettre, l’air de rien, de jouer les bons apôtres en se félicitant du verdict mais aussitôt laisser à penser qu’il ouvre les portes à d’autres dérives pires encore !

Le mal est fait.

Le reste, (dont copié-collé ci-dessous par honnêteté intellectuelle), écrit dans un caractère nettement plus petit sera lu par combien de personnes ?

« Ce soir, Madame la présidente, pour la première fois de ma vie, j’ai eu la tentation de l’exil.» Il est une heure du matin. Nous sommes le 25 janvier. L’audience présidée par Fabienne Siredey-Garnier à la XVIIe chambre correctionnelle s’achève après plus de onze heures de débats. «La tentation de l’exil…» Georges Bensoussan prononce ces paroles avec calme. Pourtant, l’homme qui a consacré toute sa vie à déconstruire le racisme et l’antisémitisme vient de passer la journée sur le banc des accusés. Le motif? «Provocation à la haine raciale». La faute? Avoir dévoilé, sans recourir à la novlangue, une réalité indicible: celle de l’antisémitisme arabo-musulman.

«L’audience dont il a bénéficié, l’ampleur des soutiens qui sont venus à ma rescousse, mais aussi l’ampleur des attaques violentes dont j’ai été l’objet ..

.http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/03/10/31003-20170310ARTFIG00244-l-affaire-bensoussan-ou-la-derive-inquietante-de-l-antiracisme.php

Print Friendly

3 Responses to Est-ce du racisme que de dénoncer l’antisémitisme ? Par Bely

  1. Je ne comprends pas pourquoi Tel Aviv semble dénoncer l’article du Figaro… Je ne suis pas abonné au Figaro, je n’ai donc pas accès aux 89%. Mais pour ce que met en exergue l’article de Tel Avivre, j’ai tendance à penser que l’article du Figaro est tout à fait louable (pour une fois !) puisqu’il dénonce les dérives de l’antiracisme… Je les appellerais moi, cependant, le dévoiement de la lutte antiraciste.

    Je ne crois pas du tout que Le Figaro prétende que critiquer l’antisémitisme est une forme de racisme (contrairement à ce que semble dire le titre de l’article de Bely sur Tel Avivre…

    Il n’est, en effet, pas nécessaire d’être abonné au Figaro et d’avoir accès aux 89% restants de l’article pour connaître l’histoire du procès intenté contre Georges Bensoussan et savoir que cette plainte contre Georges Bensoussan pour « racisme » a été déposée par le C.C.I.F (le Collectif Contre l’Islamophobie en France), mais aussi par de véritables organisations officiellement antiracistes : le MRAP, SOS Racisme, la LICRA (la LIgue Contre le Racisme et l’Antisémitisme) et la L.D.H (Ligue des Droits de l’Homme) !

    Il suffit, pour le savoir, d’avoir suivi l’affaire depuis le début. Il est à noter que d’autres médias en ont parlé, comme Marianne, avec un excellent article sur cette affaire.

    Je pense que c’est plutôt ces organismes que dénonce l’article du Figaro, pas le fait que Georges Bensoussan dénonce l’antisémitisme !

    https://jsuisjreste.wordpress.com

    • Et oui, il est, en effet, possible de se dire que ce procès ouvre les portes d’autres procès où l’antiracisme sera à nouveau dévoyé par des organisations qui sont censées être les fer de lance de ce fléau qu’est le racisme, toutes ont été convaincues par le C.C.I.F que ce combat dans lequel il les entraînait était un combat antiraciste, alors qu’il est l’exact opposé de cela.

      Mais mon avis, c’est que les portes à ce type de procès auraient été plus sûrement ouvertes si la victoire avait été en faveur des plaignants (le C.C.I.F, le MRAP, SOS Racisme, la LICRA et la LDH).

      Le fait que cette partie ait perdu le procès crée, au contraire, jurisprudence contre des tentatives du même genre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *