La crise diplomatique entre la Turquie et les Pays-bas s’envenime…

Après le refus des Pays-Bas d’accueillir deux ministres turcs, Ankara promet des meures de rétorsion « de la manière la plus sévère ». La Haye joue l’apaisement. Le différend entre les deux pays, qui n’a cessé de s’envenimer au cours des derniers jours, s’est mué en véritable crise diplomatique ce week-end, les autorités néerlandaises ayant refusé samedi matin à l’avion du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, le droit d’atterrir à Rotterdam, où il devait s’exprimer en faveur du « oui » au référendum sur la réforme constitutionnelle.

turcsQuelques heures plus tard, la ministre turque de la Famille, Fatma Betül Sayan Kaya, a été expulsée par les Pays-Bas vers l’Allemagne.

Aujourdhui, le premier ministre turc a promis de prendre des mesures de « représailles les plus sévères » à l’encontre des Pays-Bas.  Erdigan a prévenu dimanche que les Pays-Bas auraient un prix à payer : « Ils auront naturellement à en payer le prix et aussi à apprendre ce qu’est la diplomatie », a asséné le premier ministre turc lors d’un discours à Istanbul.

Les autorités turques ont fait fermer l’ambassade à Ankara et des centaines de turcs ont arraché le drapeau néerlandais au consulat des Pays-Bas à Istanbul dimanche. Les manifestants ont remplacé le drapeau néerlandais par le drapeau turc.

Print Friendly

2 Responses to La crise diplomatique entre la Turquie et les Pays-bas s’envenime…

  1. Ca va s arranger , ils baisseront la culotte comme les autres voisins d europe !

  2. Pingback: Geert Wilders, le candidat d’extrême droite néerlandais s’affiche pro-israélien | Telavivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *